Interview : Michael Gregorio

michael-gregorio-interview-mediateaseur-home

Michael Gregorio est l’une des valeurs sûres de l’imitation grâce à son véritable talent. Après une grande tournée et la 1ère partie de Céline Dion avec son précédent spectacle, le revoici avec un tout nouveau show. Michael Gregorio pirate les chanteurs s’est joué du 16 au 31 décembre au Bataclan en affichant complet durant toute la durée.

C’est désormais en tournée que Michael part proposer ce spectacle et, juste avant, il a accepté l’invitation du Mediateaseur pour répondre à mes questions. Bonne lecture.

 

*****

 

 Bonjour Michael,

Avant de parler du spectacle, peux-tu nous dire un peu comment tu as découvert ton talent d’imitateur ?

J’ai découvert ça au lycée, j’étais fan de Radiohead, Muse, Nirvana et comme je voulais ressembler à mes idoles, j’avais tendance à chanter comme eux. Dans ma tête, ça ne résonnait pas du tout à des imitations mais juste à des envies de leur ressembler. Je m’enregistrais et faisais écouter ça aux amis et ils m’ont poussé à travailler d’autres voix.

Tu vas partir en tournée avec ton deuxième spectacle, ce n’est pas évident de se renouveler. En quoi celui-ci est différent du précédent ?

Il y a des nouvelles voix, un nouveau répertoire. Certaines voix qui étaient déjà présentes sont traitées différemment et puis moi, j’ai pris aussi un peu d’assurance. C’était mes premières scènes à l’époque, maintenant j’ai de l’expérience et j’ai bien appris mon métier.

Comment as-tu procédé pour choisir les voix présentes dans ce spectacle ?

Simplement. Surtout par rapport à l’actualité musicale, ensuite mes goûts et aussi beaucoup la voix en elle-même, est-ce que je suis capable de l’imiter sur le long terme ou pas.

Sens-tu qu’il y a déjà des voix que le public « réclame » ?

Oui, ça arrive. C’est pour ça que dans ce second spectacle, on a réintégré des voix que le public réclamait et qu’il voulait retrouver comme la guitare électrique, l’Ave Maria (duo entre Maria Callas et Luciano Pavarotti NDLR)

Ta voix est ton instrument. Tu la travailles tous les jours ou, au contraire, tu la laisses se reposer ?

Je la laisse beaucoup se reposer, il faut faire très attention et la préserver. Ce nouveau spectacle est encore plus physique que le précédent et il s’enchaîne encore plus vite. Il dure 1h50 et on n’est vraiment dans l’esprit concert. Donc en dehors, je ne chante pas, je parle doucement, je m’économise et j’essaye de dormir beaucoup. Tout repose sur ma voix donc le jour où je n’ai qu’un petit rhume, le spectacle en prend un coup.

Y a-t-il des voix que tu aimerais faire et que tu n’ arrives pas encore à maîtriser ?

Oui dans l’absolu j’aimerais beaucoup avoir Gainsbourg, Bono de U2, Steevie Wonder, Sting. Ca serait l’idéal, je les travaille mais je n’y suis jamais vra

iment arrivé.

Partir en tournée et aller à la rencontre du public, c’est quelque chose que tu aimes ?

C’est vraiment ce que je préfère et c’est là où je me sens à l’aise. En même temps, j’apprécie de me poser comme les 2 semaines au Bataclan.  Mais ce que je fais c’est essentiellement des tournées. Depuis mes débuts, on est allé en Belgique, en Suisse, en Tunisie… C’est génial de pouvoir rencontrer les gens et des publics différents. On est 10 dans l’équipe, c’est un peu comme une famille et c’est un bonheur de les retrouver, on s’amuse beaucoup malgré le travail. Le spectacle est tout neuf en plus donc il n’y aura pas de routine.

Merci à Michael pour sa gentillesse et son temps, celui-ci vous a laissé un message à écouter ci-dessous.

Après la tournée, Michael sera de nouveau au Bataclan à Paris les 13 et 14 mai. Il compte également s’y installer pour au moins 2 mois aux alentours de septembre/octobre 2010. Le Mediateaseur vous tiendra informé en temps et en heure.

Toutes les informations sur la tournée en vous rendant sur le site officiel : Michael Gregorio

gregorio-affiche

One thought on “Interview : Michael Gregorio

  1. J’ai vu Michael Gregorio au Bataclan en fin d’année, et son spectacle est juste époustouflant ! Un vrai show, un vrai live avec de très bon musiciens et Michael au top de sa forme. Sa voix, sa tenue de scène, ses interprétations (parce qu’il ne fait pas qu’imiter comme beaucoup…) et son mimétisme (sur Brel par exemple) sont impressionnants : 1h50 d’émotion et de rire aussi. Un spectacle qu’il faut vraiment aller voir !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *