Interview : Ysa Ferrer

ysa-ferrer-interview-mediateaseur-home

Ysa Ferrer, voici encore un exemple d’artistes appréciés en Russie ou au Japon, et, qui chez nous, sont boudés par la presse et les radios. Pourtant, son public lui est toujours fidèle et la chanteuse est en ce moment à sa rencontre sur les routes de France.

Une mini-tournée des shows cases est proposée depuis le 22 janvier. Un après-midi intimiste dans les FNAC, et une soirée en boîte, 2 manières différentes de découvrir l’artiste.

Pour en parler, Ysa Ferrer a accepté de se poser quelques instants sur Le Mediateaseur. Une personne simple, sympathique, et honnête comme il fait toujours plaisir à interviewer.

Bonne lecture.

 

***** 

 

Bonjour Ysa,

Vous proposez actuellement une mini-tournée à votre public, pouvez-vous nous parler de l’accueil des 2 premières dates pour le moment ?

Pour l’instant, il y a eu Lyon et Marseille. Ca s’est plutôt bien passé car le plus important pour moi, c’est vraiment d’aller au contact du public qui vient me soutenir. On se plaint que les shows cases soient toujours à Paris et là j’avais envie d’aller en province et l’accueil est très chaleureux.

Sentez-vous que c’est le même public depuis le début ou il a un peu évolué ?

Je me sens assez suivi. C’est vrai que j’ai mis du temps à sortir mon 3ème album, et par rapport aux fans que je croise sur internet et les forums, c’est beaucoup les mêmes. Il y en a même qui me parle encore de la série d’il y a longtemps, Seconde B (rires).Ca me fait très plaisir cette fidélité et ca booste pour le prochain album. Après, c’est vrai que je ne remplis pas des stades, mais cet accueil-là me fait chaud au cœur.

Dans chaque ville vous proposez 2 spectacles différents, c’est pour toucher un plus large public encore ?

Oui, j’essaye de faire FNAC, et une boîte le soir. Mais c’est vrai que ce n’est pas les mêmes rendez-vous du tout. Je tiens à ce que le show case en FNAC soit en acoustique, car on est proche du public, et ce n’est pas la même chose. Je propose des versions très épurées. Alors que le soir c’est les strass, le glamour, on se laisse aller (rires).

Vous proposez une chanson inédite du prochain album lors des passages FNAC, vous la proposez également le soir ?

Non. C’est vraiment le côté piano-voix de l’après-midi que j’offre.

Vous pouvez nous parler du spectacle du soir ?

Il y a le single Last Zoom, je reprends Mes rêves, je chante To bi or not to bi et On fait l’amour. Il y a 2 danseurs, des chorégraphies et je suis habillée par un créateur qui est Dupré Santabarbara. C’est vraiment le milieu de la nuit et de la fête.

Il y a des éléments que l’on pourrait retrouver sur la prochaine tournée ?

Peut-être, je ne sais pas encore. Là, on a vraiment fait le show boîte. Je pense que ca va vraiment évoluer, avec l’album je vais avoir d’autres idées et d’autres univers, je me connais. Ca va vraiment dépendre des nouvelles musiques.

 

*****

 

Ysa Ferrer vous donne rendez-vous dès demain à Toulouse à la FNAC Labège. Les autres dates :

12/02 ORLÉANS : FNAC + Le Christies
13/02 LILLE : Cultura (Villeneuve d’Ascq)  + Tchouka Club
19/02 GRENOBLE : Sun 7 Club
20/02 MONTPELLIER : Le studio
27/02 METZ : FNAC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *