Interview : Catherine Falgayrac

catherine-falgayrac-interview-mediateaseur-home

Catherine Falgayrac a sorti son tout premier album ce 10 mai. Le Mediateaseur vous avez proposé de découvrir son premier single Dans le métro dans un article précédent (voir ici).

A fleurs de mots est un album très réussi sur lequel la voix de Catherine est mise en avant. Ne vous attendez certes pas à une « grande chanteuse » mais à un style confidentiel, jazzy et chaleureux.

La chanteuse a accepté de discuter avec moi de cette nouvelle vie, j’espère que cela vous donnera envie de découvrir son univers. Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour Catherine,

Vous avez fait un showcase au début du mois de mai, comment cela s’est-il passé ?

Ca s’est bien passé. C’était une épreuve car il y avait beaucoup de médias mais j’avais des musiciens tellement formidables que vraiment ça a été du bonheur. J’étais rassuré car je savais que j’avais une bonne équipe derrière moi et ca a été très bien, j’en suis ravie.

Justement rassuré, c’est le mot avant la sortie dans les bacs ?

Ca n’est que du bonheur, cet album j’en suis fier car c’est la concrétisation d’un rêve d’enfant. On a travaillé en collaboration avec un auteur formidable et un arrangeur exceptionnel (Pierre Bertrand) qui, à mon avis, est un des plus grands.  Toute cette équipe, c’est même inespéré et c’est formidable quand un rêve devient réalité.

C’est un rêve d’enfant de chanter, j’ai envie de vous demander pourquoi ne se concrétise-t-il que maintenant ?

Je suis très timide et je m’étais mis la barre très très haut avec des artistes comme Ella Fitzgerald ou Barbra Streisand que j’écoutais avec mon père. Je me disais que pour être chanteuse il fallait chanter comme ça. Les années ont passé et j’ai fini par rencontrer les bonnes personnes quand j’ai arrêté de faire de la télévision. Du coup, je me suis lancée et j’ai trouvé un répertoire, un auteur, un arrangeur et j’ai fédéré tout le monde, j’en suis très fière. Et surtout Warner qui m’a suivi dans ce projet. Il y a des moments où tous les morceaux du puzzle s’assemblent.

C’est un album aux tendances très jazzy.

Oui j’adore le jazz. J’ai choisi l’arrangeur car justement je connaissais son travail et ses inspirations. Quand il m’a dit oui, j’étais vraiment contente (rires). Quand j’ai rencontré les musiciens, j’ai cru que je rêvais. Tout le monde a travaillé sur ce projet avec leur cœur et ils sont tous prêts à me suivre en tournée, c’est formidable.

Vous vous êtes impliquée un peu pour l’écriture des textes ?

Un jour, je pose la question à mon ami Claude Lemel et je lui dis que je cherchais un auteur. J’ai envie d’écrire mais c’est quand même un métier avec des règles, et il m’a dit « Pascal Assy est mon meilleur élément ». Dès la 1ère rencontre, il y a eu bon feeling. Toutes les chansons ne sont pas autobiographiques mais c’est vrai que J’ai les nerfs, il l’a écrite alors que je venais d’arrêter de fumer. Je voulais faire un album de femmes dans lequel toutes les femmes pouvaient se retrouver. On a travaillé en collaboration, j’ai donné des idées et des thèmes et après on travaillait dessus.

C’est un album que vous voulez défendre sur scène ?

Oui, j’ai surtout envie de faire de la scène. Le show case est passé et je suis déjà en manque. Quand je vois les gens sourire et qu’ils ont aimé, il n’y a rien de plus gratifiant. Je parlais à des millions de gens à la télévision, mais je n’avais pas les retours directs. C’est vraiment quelque chose de très loin, une vraie passion et je ne veux pas que les gens pensent que je fais ça comme ça. C’est vraiment la concrétisation d’un rêve. 

catherine-falgayrac-a-fleur-de-mots-cover

Merci beaucoup à Catherine pour ce moment d’échange très agréable et sa simplicité. Il suffit de parler 5 minutes avec elle pour comprendre à quel point ce projet lui tient à cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *