Interview : M. Pokora

m-pokora-interview-mediateaseur-home

C’est lundi prochain que sortira Mise à jour, le tout nouvel album de M. Pokora. Un opus porté par le single Juste une photo de toi que nous vous avions proposé de découvrir ici.

Le chanteur a accepté en toute simplicité et honnêteté de répondre aux questions du Mediateaseur. Des réponses sur l’album bien évidemment, mais aussi un petit retour sur le semi-échec de Mp3 et quelques informations sur la future tournée.

Un long entretien sans langue de bois que je vous propose de lire ici. Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour Matt,

Ton album Mise à jour sort très bientôt dans les bacs, comment te sens-tu ?

Je suis cool, il y a pire dans la vie que de sortir un album (rires). Maintenant, comme n’importe qui, il y aura quand même un peu de stress pour savoir comment la sortie va se passer. Mais je suis vraiment cool et il y a pas mal de promo,  je suis content de revenir dans le feu de l’action.

Le premier extrait est Juste une photo de toi, tu es content de l’accueil ?

Pour l’instant oui, ça commence doucement, c’est vrai que les ballades ce sont les titres les plus longs à installer. En télé ça tourne et ça commence bien en radio, les premiers retours sont positifs. Beaucoup de gens sont contents que je prenne le temps de poser ma voix sur un morceau, de prendre le temps de chanter tranquillement. En plus j’aime beaucoup le clip, c’est un de mes préférés, et je suis serein avec ce que j’ai fait.

Ce premier single est une ballade, est-il représentatif de ce que l’on va retrouver dans l’album ?

A moitié. C’est vrai qu’il y a la moitié des morceaux qui sont up-tempo et l’autre moitié des ballades. C’est représentatif d’une partie de l’album, il y aussi beaucoup d’influences hip-hop et eurodance dans l’album. Et les titres up-tempo sont dans l’esprit de ce que je faisais avant, je continue un peu sur la lignée de ce que j’avais lancé et avec les influences du moment.

Le fait de proposer une ballade, c’était l’idée du début ou cela s’est fait naturellement ?

Oui, ça s’est fait naturellement. C’est vrai qu’en commençant à 18 ans, j’en ai bientôt 25 aujourd’hui, la mentalité a évolué. Je voulais revenir avec un morceau dans lequel les gens pouvaient s’identifier et moins « bling-bling ». Je voulais arriver posément avec une voix mise en avant, contrairement aux autres titres. Je n’avais pas sorti de ballade depuis Pas sans toi  sur mon premier album alors que, paradoxalement, cela reste le single le plus vendu de mes singles. Je voulais un peu prendre aussi les gens à contrepied de tout ce qui sort habituellement l’été.

As-tu toujours été autant impliqué dans la création de tes albums ?

Dans le premier album, pas trop car j’avais à peine 18 ans. Sur le deuxième album, j’avais commencé à prendre les choses en main, ensuite avec les anglais, moins au niveau des textes et sur ce nouvel album je suis sur toutes les étapes, l’écriture, les lignes de chant, la composition et même jusqu’au mix de l’album. Ca va avec l’évolution normale d’un jeune artiste.

Il y a aussi des collaborations sur cet album dont notamment Wayne Beckford. Peux-tu nous parler un peu de ces rencontres ?

Déjà avec l’album MP3, j’ai pas mal voyagé en Europe et rencontré pas mal de monde, des producteurs qui venaient me laisser des morceaux ou des cartes par exemple. Ca s’est vraiment fait grâce à cet album anglais. Wayne Beckford avait déjà travaillé en France et il avait entendu parler de moi quand je suis allé faire de la promo en Suède et en Finlande. On a sympathisé et il m’a envoyé des sons et ça s’est super bien passé. Toutes les rencontres se sont faites assez naturellement.

Finalement l’album MP3 a été décrié en France mais il t’a bien servi tout de même ?

Oui il m’a énormément servi, c’est vrai qu’à l’étranger, je n’avais jamais passé les frontières  plus loin que la Belgique ou la Suisse. C’est vrai que là d’un coup se retrouver au Mexique à faire des shows cases ou des grands concerts à Varsovie, ce sont des choses pour moi qui restent extraordinaires. Pour moi ça a été une réussite à l’internationale, après en France bien sûr que je ne peux pas parler de réussite car déjà j’ai vendu moins d’albums que les précédents, mais le but premier c’était une étape dans ma carrière. Après c’est sûr que les ventes étaient moins fortes chez nous même si mon single Dangerous a été le seul de ma carrière classé numéro 1. Ce n’est pas totalement non plus un échec, mais sur la longueur il a moins tenu le coup.

Pour défendre Mise à jour, il n’y a rien de mieux que la scène, tu as déjà des idées pour la tournée ?

Je pense repartir sur une configuration comme sur la première tournée. Il y aura des séquences électroniques mais je pense qu’on va partir avec batteur, guitariste et clavier, et puis des danseurs. Je vais essayer de monter un show comme j’ai toujours essayé de faire que ce soit à la télé ou en concert. Il y aura de la danse, des tableaux différents, des changements de tenus, des morceaux réadaptés ou en acoustique. Je vais essayer de proposer quelque chose de complet qui commencera normalement à la fin de l’automne. Et on a déjà la date du 21 décembre à l’Olympia. Il y a pas mal de choses à faire et l’ampleur de la tournée dépendra bien sûr aussi du succès de l’album.

m-pokora-mise-a-jour-cover

Le Mediateaseur remercie encore M.Pokora pour sa gentillesse et sa disponibilité. L’album Mise à jour sera à découvrir dès lundi prochain chez tous les disquaires.

One thought on “Interview : M. Pokora

  1. Toujours aussi sexy, le garçon… Grrr…
    Plus sérieusement, une interview intéressante et sympa. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *