Interview : Virginie Desarnauts

virginie-desarnauts-interview-mediateaseur-home

Depuis 15 jours, France 2 diffuse sa nouvelle saga, La Maison des Rocheville.

Une série que nous avions eu l’occasion de voir avant sa diffusion et que nous avions beaucoup appréciée. Nous ne sommes pas les seuls au vu des très bonnes audiences du programme. Dans cette saga, l’un des principaux rôles est tenu par l’actrice Virginie Desarnauts. Elle y incarne Eugénie, la mère de famille courageuse et pour qui la vie ne sera pas simple et rose tous les jours.

Virginie a accepté de répondre à nos questions pour parler du rôle et de la série. Un entretien à découvrir ci-dessous.

Bonne lecture.

 

***** 

 

Bonjour Virginie,

Vous interprétez le rôle d’Eugénie dans la saga de France 2 La Maison des Rocheville. Pouvez-vous nous dire comment êtes-vous arrivée sur ce projet ?

En fait, j’avais rencontré Nelly Kafsky (la productrice) et Laure Balzan-Sorin (la productrice artistique NDLR) il y a 3 ans de ça. J’ai passé des essais pour Nelka (la société de production NDLR) à cette époque et finalement le projet ne s’était pas fait. J’ai rencontré ensuite Jacques Otmezguine pour le rôle d’Eugénie et suite à cet entretien et à la rencontre précédente, j’ai fait partie du projet.

Qu’est-ce qui vous a plu dans le fait de pouvoir incarner ce personnage ?

Pour moi, c’était quelque chose de totalement inédit en tant que comédienne, pouvoir faire passer des émotions que, jusqu’à présent, je n’avais pas eu l’occasion de donner à voir. C’était pour moi un vrai challenge, avoir toute une palette d’émotions et suivre le parcours d’une femme hors du commun. On me voit de 16/17 ans jusqu’à 68 ans donc la question était comment j’allais pouvoir transmettre tout ce vécu et toute l’évolution de cette femme. C’est aussi un personnage très fort, une femme très moderne sur son temps et passionnée, c’est très riche pour moi.

Vous avez beaucoup travaillé justement pour trouver comment jouer Eugénie ?

Il y a des choses que j’ai en moi, cela m’a permis de jouer ma palette d’émotions et ce qui m’a beaucoup intéressé, c’est quelque part de m’oublier pour laisser place au personnage. C’est sûr qu’au départ je suis partie de moi, et après, il y a eu une alchimie avec Eugénie. Il y a eu une période de 2 mois de préparation qui a été pour moi une préparation très importante car j’ai fait beaucoup d’essayages costumes. Ça m’a permis de travailler sur le corps et en terme de repères sur l’évolution à travers les époques de cette femme. On a fait beaucoup de lectures avec les autres comédiens. Je me suis penché aussi sur des femmes qui sont pour moi exceptionnelles comme par exemple ma grand-mère et j’ai regardé aussi des films avec Danielle Darrieux, qui a une grande carrière, ou les femmes mystérieuses d’Hitchcock.

Le fait de jouer en costume, je suppose que ça aide énormément ?

Oui ça plonge directement dans l’histoire car je suis très sensible à ces éléments. Après il ne fallait pas singer et trouver une vraie sincérité dans le jeu et les émotions. Ce qui comptait, c’était vraiment d’être authentique dans l’instant et dans la situation avec les éléments du décor et des costumes.

En parlant sincérité et jeux des acteurs, beaucoup de confrères ont descendu ces points précis. Est-ce que ça vous touche ce genre de critiques ?

Tout le monde a le droit d’avoir un avis. Non, on ne peut pas plaire à tout le monde. Après moi, je suis très fière d’avoir participé à ce projet mais on ne peut pas tout contrôler. Chacun va le percevoir à sa manière.

Pouvez-vous nous parler un peu de l’ambiance et de la durée du tournage ?

Ça a duré 5 mois à Bordeaux, c’est une région que je ne connaissais pas. J’ai pris énormément de plaisir à découvrir et à tourner dans ce château magnifique et dans les vignes. On était porté sur le tournage par l’équipe, que ce soit la technique ou les comédiens. J’en garde un très très bon souvenir.

Vous avez déjà d’autres projets ?

Oui. Je suis en plein tournage actuellement à Nice. Et en ce moment, je travaille avec Pierre Billon, car on est en train de préparer un album.  Je vais  entrer en studio d’ici quelques semaines. C’est une aventure qui a commencé il y a 3 ans quand je suis montée sur scène pour un hommage à Claude Nougaro avec Michel Legrand et Victoria Avril. Jean Morin était dans la salle, on m’a présenté et il m’a proposé rapidement de chanter sur scène et de faire un duo. Chose que j’ai faite avec Anthony Chaplain, et comme ça s’est bien passé, on est partis sur un projet d’album. Cela faisait longtemps que je voulais m’exprimer aussi par la musique. 

la-maison-des-rocheville-photo-promo

Le Mediateaseur remercie encore une fois Virginie Desarnauts pour sa grande simplicité et sa gentillesse. La Maison des Rocheville vous proposera la suite de ses aventures dès demain pour le 3ème volet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *