Interview : Bruno Madinier

bruno-madinier-interview-mediateaseur-home

C’est ce soir que débute sur TF1 la diffusion de la saison 2 de Mes amours, mes amis, mes emmerdes. L’histoire de 3 couples, 6 amis qui se connaissent depuis plus de 20 ans et qui vont voir se succéder les bonheurs et les malheurs des uns et des autres, en étant toujours là pour le reste de la bande.

6 nouveaux épisodes de 52 minutes sont donc disponibles, et à cette occasion, Bruno Madinier, qui joue le rôle d’Olivier, a accepté de répondre à nos questions dans une très bonne ambiance.

Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour Bruno,

Vous interprétez le rôle d’Olivier dans la série Mes amis, mes amours, mes emmerdes. Qu’est-ce qui vous a fait accepter ce rôle au tout début ?

Ce qui était intéressant, c’est que d’abord ça ressemble à la vie. Ça touche un peu tout le monde car finalement cette bande de copains est un peu universelle, il y a pas mal de correspondances que le public pouvait faire avec les personnages. Et moi, il y avait un petit challenge particulier car ce n’est pas tous les jours que l’on joue un personnage qui a un accident qui tout d’un coup le paralyse.

Vous avez eu l’occasion de donner un peu votre avis sur votre personnage ?

On a pas mal discuté avec la réalisatrice, les auteurs et les autres acteurs la saison dernière pour essayer de donner un ton aux différents personnages. On a travaillé beaucoup en lecture durant 2 mois, et on a pu affiner et faire évoluer les scripts pour se les approprier. Moi par exemple au début, je trouvais que mon personnage était un poil trop sérieux et je trouvais que faire un amalgame entre le fait qu’il ait un métier sérieux et que du coup il soit sérieux c’était un peu redondant, en plus c’est à lui qu’arrivent les plus gros pépins. On a essayé de lui donner un ton plus cynique et pince sans rire donc ça, ça m’intéressait pas mal.

Connaissiez-vous les autres acteurs avant le début du tournage ?

Je connaissais tout le monde sauf Anne Charier, sinon les autres on avait soit travaillé ensemble, soit on s’était déjà croisés. Et cette année Stéphane De Groodt, qui a remplacé Serge Hazanavicius, j’avais tourné avec lui aussi.

Ce qui fait que l’ambiance de camaraderie qui ressort des épisodes se soit créée facilement durant le tournage.

Oui, il s’est créé car d’une part c’est un film choral et que l’on avait tous plaisir à le tourner. Les films de bande sont souvent plus joyeux car généralement on porte les projets à 1 ou 2 et là c’était une bande. J’avais connu ça en tournant Les Marmottes il y a plus de 10 ans et c’est toujours très sympa.

Vous êtes content de pouvoir poursuivre l’aventure avec cette deuxième saison ?

Oui, on a été contents de poursuivre l’aventure. D’abord, on a été contents que ça marche suffisamment pour que l’on nous propose une saison 2. Ce qui a plu aux téléspectateurs, c’est de se sentir proche des personnages, on exagère ce qui nous arrive pour la comédie mais elle n’est pas si loin de la réalité.

Si le succès est toujours au rendez-vous, vous seriez prêt à repartir pour une suite ?

C’est en projet en tout cas. Si tout se passe bien durant la diffusion, il y aura sûrement une 3ème saison.

Avant de terminer, avez-vous d’autres projets que nous pourrions évoquer ?

Je pars bientôt en tournée de théâtre avec Le Mal de Mère, une pièce de Pierre-Olivier Scotto avec Marthe Villalonga.

*****

Le Mediateaseur remercie encore Bruno Madinier de nous avoir accordé un peu de temps en toute simplicité. Retrouvez-le, ainsi que le reste de la bande, dès ce soir à 20h45 sur TF1 dans les 2 premiers épisodes de cette nouvelle saison de Mes amis, mes amours, mes emmerdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *