Interview : Garnier et Sentou

garnier-et-sentou-interview-mediateaseur-home

En mars 2010, nous vous parlions ici de leur spectacle Vu Duo c’est différent, puis en septembre, ici, de leur présence au casting de la pièce A deux lits du délit.

Entre temps, ils sont devenus des récurrents dans l’émission On n’demande qu’à en rire sur France 2. Eux, ce sont Garnier et Sentou, le duo comique très efficace. Et aujourd’hui, les deux humoristes nous font l’honneur d’être nos invités en interview.

Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour Garnier et Sentou,

Pourriez-vous nous parler de votre rencontre et de ce qui vous a donné envie de travailler ensemble ?

On s’est rencontrés à l’âge de 7 ans, nos parents sont eux-mêmes de vieux amis. Et depuis on est inséparables, on passe notre vie à déconner tous les deux. Guillaume Sentou a toujours voulu être comédien, il a été primé au conservatoire de Garche puis il est entré après son bac au cours Viriot en 1999. Cyril Garnier a lui entamé des études scientifiques, mais après avoir échoué en math sup, il rejoint Guillaume chez Viriot. Seulement ils ne sont pas dans la même classe car là il ne s’agit plus de déconner mais d’apprendre son métier. En sortant de ce cours on a joué quelques pièces, chacun de son côté, dans de petites salles parisiennes pour faire nos armes. Mais ne voyant rien venir d’extraordinaire, en 2005 on a décidé d’écrire ensemble un sketch, « pour voir ». On l’a présenté au FIEALD sur la scène du Trévise le dernier dimanche d’octobre et à partir de là tout s’est enchaîné assez rapidement.

Pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas encore bien, comment définiriez-vous votre humour en quelques mots ?

Notre humour est assez difficile à définir en deux mots car tu remarqueras qu’on n’a pas deux sketchs qui se ressemblent. Tout nous inspire et toutes les formes d’humour nous plaisent. La seule règle c’est qu’il faut que ça nous fasse rire et qu’on ait envie de défendre nos textes.

Il y a justement de moins en moins de monde qui n’ont pas le plaisir de vous connaitre grâce à vos passages dans On ne demande qu’à en rire. Ressentez-vous les effets de cette reconnaissance dans la vie de tous les jours ? Et savez-vous si certaines personnes viennent voir la pièce A deux lits du délit désormais car il y a votre nom à l’affiche ?

On commence à ressentir les effets de la notoriété, quelques personnes nous arrêtent dans la rue, mais surtout il y a de plus en plus de monde au théâtre et c’est ça qui fait le plus plaisir. Il y a de plus en plus de spectateurs qui viennent grâce à l’émission, et grâce à eux, la pièce va être prolongée jusqu’à début juillet. Evidemment c’est un immense plaisir car c’est sur scène qu’on prend le plus notre pied.

Est-il prévu que la pièce parte en tournée ensuite ? Et si oui serez-vous de la partie ?

Il y aura effectivement une tournée avec quelques dates dans les festivals cet été, puis à partir de janvier 2012 dans toute la France. Et c’est là qu’on verra vraiment les effets de l’émission.

Avec tout cela avez-vous le temps de penser à la suite ? Avez-vous des projets de nouveau spectacle ?

Pour ce qui est de la suite, on aimerait écrire un nouveau spectacle mais on n’a pas tellement le temps. On travaille pour le moment sur le DVD du premier spectacle qui devrait sortir d’ici deux mois. On devrait faire quelques dates avec un spectacle hybride de l’ancien et de l’émission. Et puis on reste ouvert à toutes les propositions… affaire à suivre.

a-deux-lits-du-delit-affiche

Le Mediateaseur remercie encore une fois Garnier et Sentou pour leur sympathie et leur réactivité.

En attendant la sortie du DVD, la pièce A deux lits du délit se joue toujours au Théâtre de La Michodière du mardi au vendredi à 20h30, le samedi à 17h et 20h30 et le dimanche à 15h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *