Interview : Starliners

starliners-interview-mediateaseur-home

Après vous avoir proposé ici le clip de leur premier single I love you (Mais encore), c’est aujourd’hui l’interview du groupe Starliners que vous pouvez lire ci-dessous.

J’ai eu le plaisir de rencontrer les 4 amis pour les mettre encore un peu plus en lumière sur le site. Une interview très décontractée qui, j’espère, vous donnera envie de les suivre et d’attendre l’album qui devrait sortir à la rentrée prochaine.

Bonne lecture.

 

***** 

 

Bonjour à tous,

Votre album Hello est déjà terminé, vous enchainez la promotion, comment vous sentez-vous avant la sortie dans les bacs ?

Impatients, comme des lions en cage, il est quand même terminé depuis février.

Vous êtes 4, comment se fait la création des morceaux ?

A la base, ça part souvent des textes qui viennent d’Hugo la plupart du temps et on y met chacun notre patte. Sinon au niveau de la musique c’est vraiment nous 4, c’est comme ça depuis 4 ans qu’on joue ensemble. Ca a toujours fonctionné comme ça, parfois ça peut partir d’un riff de guitare de JB et après le rythme suit. Parfois Hugo arrive avec des mélodies et nous demande d’ajouter nos accords.

Nous n’avons pas encore eu l’occasion d’écouter l’album à venir. Pouvez-vous nous parler un peu des thèmes abordés ?

C’est un album que l’on a créé sur 3 ou 4 ans et donc ça reflète tous les thèmes qu’on a abordés ces dernières années à savoir principalement le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Il y a toutes les évolutions d’une vie, plusieurs humeurs, et il est globalement joyeux. Il a aussi une certaine maturité que l’on a acquis récemment et il est très hétéroclite.

Les titres sont dans l’esprit du premier extrait proposé ?

Alors le single, c’est le morceau le plus doux de l’album (rires). Mais c’est dans la continuité du single, il y a une vraie cohérence entre tous les titres. L’album, il prend son sens en écoutant les 12 morceaux dans l’ordre, et c’est un peu comme dans des montagnes russes, on se balade de l’adolescence à l’âge adulte en passant par pleins de notions, les premières soirées, les premiers amours, le vertige quand tu vois vers quoi tu vas.  Et le single c’est une peu la « ballade » de l’album.

Les chansons du disque sont-elles toutes inédites ou y en a-t-il qui étaient déjà sur les 2 EP déjà sortis ?

Il y a un tiers de l’album qui sont des chansons écrites à l’époque des EP donc que le public peut connaître et le reste a été composé depuis. Et mêmes celles qui existaient déjà ce sont des nouvelles versions car elles ont beaucoup évolué en 2 ans.

Vous avez donné un concert sur Paris il y a quelques jours, comment ça s’est passé ?

Super bien. C’est une date en notre nom en plus donc ce n’est pas du tout la même approche qu’une première partie où il faut tout envoyer d’un coup. Là c’est un set plus lent, le public était avec nous et on était contents de voir que la salle était quasiment remplie alors que l’album n’est pas encore sorti.

Vous ne proposez que des chansons de l’album ou également des reprises ?

On a joué l’album pour la première fois en entier.

A quoi ressemble un concert des Starliners ?

Ca ressemble à une grosse fête (rires). Le public a l’air de prendre du plaisir, nous on en prend et on adore faire partager ça aux gens. C’est assez rock tout en étant pop et surtout très axé sur l’énergie et l’instantané, on donne aux gens ce qu’ils veulent. Je ne pense pas que le public sort d’un concert des Starliners en étant frustrés. 

starliners-i-love-you-mais-encore-cover

Le Mediateaseur remercie les Starliners de s’être arrêtés sur le site. Nous ne manquerons pas de reparler du groupe lors de la sortie de l’album et de vous annoncer les dates de la tournée le moment venu.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *