Interview: William Carnimolla

william-carnimolla-interview-mediateaseur-photo

Cela fait déjà 4 saisons que William Carnimolla aide les femmes rondes à se sentir mieux dans leur peau avec l’émission Belle toute nue sur M6.

Le programme réalise de très bonnes audiences à chaque diffusion. Mais que sait-on du styliste lui-même ? Et bien, peu de choses. C’est pourquoi j’ai eu envie de rencontrer William afin qu’il nous parle de lui, de sa carrière et de l’émission à travers son regard.

L’envie fut réciproque et nous avons pu avoir un échange très intéressant autour d’un café. William Carnimolla est quelqu’un de passionné et de vrai et vous devriez aussi le ressentir au travers ce long entretien.

Bonne lecture.

 

***** 

 

Bonjour William,

Tu es le coach de l’émission Belle toute nue sur M6 et styliste freelance, la mode, c’est quelque chose qui t’as toujours attiré ?

Moi je voulais dessiner. Je ne m’en souviens pas, car j’avais 6 ans, mais ma mère m’a expliqué : Jean-Paul Gaultier était invité au Club Dorothée à l’époque et c’est là où j’ai découvert le métier de styliste. J’aimais bien toucher et farfouiller les tissus, j’adorais le dessin et je me suis dit : c’est la mode mon envie. Je n’ai jamais changé d’avis et dès que j’ai pu, je suis allé dans une école de mode et j’ai continué.

Peux-tu justement nous parler un peu de ton parcours professionnel et de tes débuts ?

Je suis arrivé à Paris à 16 ans, j’ai fait le Studio Berçot qui est une école de mode, j’avais déjà fait une école mais qui était plus de couture en province, et ensuite j’ai commencé à travailler à la boutique Colette la nuit et 2 après-midi par semaine, car je continuais à aller à l’école le reste du temps. Colette faisait des soirées avec des partenariats, des marques etc., et là ils avaient fait une soirée avec Yves Saint-Laurent à l’Opéra Garnier. C’était l’une de mes première grosses soirées parisiennes et il y avait plein de gens qui faisaient des photos. Il y avait ce monsieur qui s’est un peu plus attardé sur moi donc j’ai pris la pose 2 minutes et c’est tout. Et cette personne c’était Mario Testino que je connaissais de nom mais forcément pas de visage. Il a envoyé les photos à plusieurs agences de mannequins sur Paris car il pensait que j’étais déjà mannequin, le booker de l’agence Next qui était à côté de chez Colette m’a reconnu, il est venu me voir et m’a proposé un contrat que j’ai refusé. 6 mois après je suis devenu mannequin, plus parce que je me disais que c’était une bonne manière de m’introduire dans le cercle de la mode que pour le mannequinat en lui-même. Au bout de quelques moi j’ai attrapé un contrat avec Prada et après tout s’est enchainé, le tout en continuant mon école à côté.

1 an après Tom Ford m’a proposé de devenir son assistant chez Yves Saint-Laurent que j’avais rencontré par le mannequinat, et ça a fait l’effet boule de neige, mais j’ai tout de même fini mon école et passé mes examens. J’ai travaillé avec Tom Ford 2 ans, ensuite il est parti de chez YSL et j’ai commencé à travailler comme styliste freelance assez facilement. Les gens se sont intéressés à moi car quand j’étais mannequin, la première chose que je disais à tout le monde c’est que j’étais étudiant en mode et que je voulais devenir styliste, et je pense que les gens m’ont remarqué comme ça. Je suis parti ensuite 2 ans travailler à New York, je suis revenu sur Paris pour le travail toujours en freelance et c’est là où j’ai commencé à travailler avec des artistes de la chanson, du cinéma et Mademoiselle Agnès sur Canal Plus. C’est là où j’ai mis les pieds pour la première fois à la télévision en coulisses. Lorsqu’elle est partie, on m’a proposé de la remplacer, puis Pink TV a suivi, puis M6.

Comment la chaîne est venue vers toi pour ce programme ?

En fait, ils avaient en tête ce projet d’émission et ils ont fait appel à des directeurs de casting ce qui est assez courant dans ce métier-là, et le directeur de casting de Belle toute nue m’avait casté à l’époque pour Les Queer (Emission diffusée sur TF1 NDLR). J’avais sympathisé avec lui et son équipe à ce moment-là car ils m’ont harcelé pour faire l’émission, je disais toujours non et ça les a amusés. Et il a pensé à moi pour Belle toute nue, je rentrais de vacances avec le crâne rasé et en tong et j’y suis allé plus pour lui dire bonjour qu’autre chose. En me voyant il m’a dit « je ne pense pas que ça va le faire ce look » et voilà.

Et au final c’est toi qui as convaincu.

Oui ils se sont rendu compte je pense ce jour-là que le look que j’avais ne pesait pas beaucoup dans la balance par rapport à ce que j’avais à dire. Et ils se sont dit que ça allait bien finalement, car pour l’émission ce n’est vraiment pas le paraître qui compte mais ce que l’on est vraiment. Si je veux apprendre à ces femmes-là à se sentir bien avec leurs corps, il va falloir passer par ce qu’elles ont à l’intérieur, je pense que c’est pour ça que ça a marché.

Quand tu as su le concept de l’émission, as-tu accepté facilement la « présentation » ?

Non pas facilement car je connaissais le concept de l’émission qui est un concept anglais à la base. Je trouvais le message très bien et j’aimais bien l’émission mais il y avait un côté trash qui me dérangeait car la télé anglaise aime bien montrer les choses crûment, et niveau esthétique ça n’allait pas pour moi. Je pense que la chaîne a aussi réfléchi là-dessus en me choisissant car je les avais prévenus que s’il me prenait, j’allais les faire chier pour que les choses soient à ma façon. Sur Belle toute nue, c’est le sujet qui doit être d’abord intéressant et après le reste, et là où j’ai été surpris, c’est qu’ils m’ont fait confiance et c’est là où M6 est vraiment génial avec moi. Ils acceptent aussi le fait que je sois un vrai coach et non pas un animateur télé.

Parlons un peu du déroulement de l’émission, comment se passe le choix des candidates, tu les rencontres avant ?

Alors je ne les rencontre pas physiquement avant car la rencontre c’est vraiment ce que vous voyez à l’écran, sinon on commencerait déjà à mentir à ce niveau-là et ça je ne veux pas. Par contre j’ai un dossier de 50 pages sur elles, j’ai des photos et je vois le petit reportage tourné sur elles avant aussi. Finalement le choix des candidates se fait assez naturellement car ce n’est pas si facile que ça à trouver. Il y a beaucoup de personnes qui nous écrivent pour plein de choses mais celle qui a vraiment besoin de passer cette semaine avec moi, elle sort du lot assez facilement. Et j’ai besoin d’avoir cette affinité avec elle, même si ce n’est que sur papier.

On vous suit toi et la candidate durant une semaine, c’est vraiment la durée d’un tournage ?

Il dure une semaine, oui. On fait tout pour car il pourrait durer des mois mais c’est aussi mon challenge d’avoir une semaine pour y arriver. Quand on commence la semaine, je ne sais pas comment ça va se finir car encore une fois rien n’est écrit et je mets un point d’honneur à ce que les choses se fassent à la manière de la candidate. Par exemple avec certaines, la scène du miroir va très bien se passer, on va la tourner en une heure et gagner du temps pour le reste, et parfois ça va durer trois heures. Une semaine en général, c’est un bon timing et puis finalement il y a un après car souvent on se recontacte, elles m’appellent pour avoir des conseils etc.

Y a-t-il déjà eu des candidates qui ont souhaitait arrêter le tournage avant sa fin ?

Non. Il y a eu des pauses bien-sûr, je me souviens d’Evelyne, une belge (lors de la 1ère saison), à qui j’avais affiché son corps sur un bus et au moment où elle s’en est rendu compte, elle a été un peu perturbée et on s’est arrêtés pour prendre un café. Ca a duré 2h, les producteurs ont un peu fait la gueule car ça devait avancer (rires) mais c’est comme ça et puis ça se passe bien. Je pense que c’est aussi ce qui fonctionne, je ne force jamais et je dis toujours aux candidates si vous voulez arrêter et bien on arrête, mais c’est elle aussi qui viennent me chercher donc je mets toujours un point d’honneur à ce que leur détermination soit une manière de se concentrer sur le travail.

Une question que je me pose à propos de la photo nue, les candidates ont toujours l’air très surprise par l’idée alors que c’est l’un des défis du programme. Est-ce plutôt par ce qu’elles ne savent jamais à quel moment tu vas leur faire faire ?

Oui c’est le principe de l’émission, et en plus maintenant tout le monde le connaît vraiment, mais j’essaye toujours de garder au maximum la surprise, car si je leur dit « C’est dans 3 jours », elles peuvent s’y préparer et je ne veux pas non plus que ça devienne trop facile, pour elles, comme pour moi. Je ne veux pas qu’elles me disent non ou oui trop facilement sinon l’enjeu de l’émission n’y est plus forcément et je ne suis pas là non plus pour les brosser tout le temps dans le sens du poil mais pour les aider à franchir des barrières. Et pour l’anecdote, une fois que tout est fini, à 80% les candidates me disent que ce qui a été le plus dur ce n’est pas la photo mais le miroir.

A la fin du tournage quand tu vois que ces femmes se sentent mieux, j’imagine que ça doit vraiment te faire quelque chose d’y être arrivé.

Oui, ça fait du bien, c’est pour ça que je n’ai aucun problème à continuer à faire cette émission. Je travaille assez avec des stars etc… toute l’année pour pouvoir faire ça à 100%, et me libérer. Car c’est tellement agréable quand quelqu’un vous dit juste « merci » et qu’il est tellement sincère, et non pas parce que le producteur est content.

Le Mediateaseur remercie une fois de plus William Carnimolla pour sa gentillesse et sa grande simplicité. J’espère que sa passion (mot qu’il a tatoué sur le bras) pour la mode et le vrai plaisir qu’il prend à aider les candidates de l’émission ressort bien au travers cette retranscription.

La 4ème saison de Belle toute nue est diffusée actuellement sur M6 tous les lundis soirs à 22h35. William nous promet encore beaucoup de surprise pour les numéros à venir. Prochain rendez-vous le 25 juillet avec Eglantine et Angélique.

4 thoughts on “Interview: William Carnimolla

  1. merci william pour tout ce que tu as fait de moi je suie enfin la femme et une femme libérée j’aime ce que je suis merci merci continu comme ca nous avons besoins de toi « je t’oublierais jamais » »!!!!

  2. Aïe Aïe Aïe… Pitié… Relisez votre article…. Les fautes!!!!…..
    Par contre Merci à William d’avoir fait de moi, celle que je n’étais plus.. Bisous.

  3. coucou william encore merci pour tout ce que tu as fait malgres que a l heure d’aujourd’hui mon couple n’a pas durée mais je me sens bien dans mon corps et dans ma tete car on est rester en bon contact avec jonthan tu m’a vraiment poussée tres loin dans les limites et ca fait du bien
    voila encore un grand MERCI a toi bisous bisous Blondel punch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *