Interview : Imany

imany-interview

Imany, nous vous en avons déjà parlé à de nombreuses reprises dont notamment ici avec la chronique de son album The Shape Of A Broken Heart.

Dès le premier extrait I Will Nerver Know, nous avions été conquis par sa voix et son univers, et nous n’avons pas été les seuls car depuis la sortie, l’artiste est sans cesse sur les routes françaises et internationales.

Après de longs mois d’attente, nous avons enfin réussi à programmer une interview par téléphone avec la chanteuse et nous en sommes ravis. Nous vous proposons de lire l’entretien en intégralité ci-dessous.

Bonne lecture.

*****

Bonjour Imany,

Votre album est sorti il y a presque un an maintenant et on peut vraiment parler de vous comme d’un « phénomène ». De votre côté, à quel moment avez-vous commencé à vous rendre compte de l’ampleur de votre succès ?

Je ne me rends pas vraiment compte encore, je crois que ça a été quand les premières personnes ont commencé à me reconnaître dans le métro, dans la rue, que ma boulangère m’offre des choses que je ne lui ai pas demandées (rires). Après ma vie n’a pas beaucoup changé, je prends le métro comme d’habitude.

Cet album plait beaucoup pour sa qualité, combien de temps environ avez-vous travaillé dessus ?

C’est compliqué à dire car on a écrit tout le temps mais je dirais qu’on a bossé dessus 2 ans.

Toutes les chansons ont été créées pour ce disque ou certaines existaient déjà avant ?

Il y a I Lost My Keys qui existait avant, elle était sur une démo que j’avais présentée au producteur qui m’a signé. Et toutes les autres ont été écrites pour l’album, on en a écrites 36 et on a donc gardé ces douze-là.

Le choix final a été difficile à faire ?

Il y en avait certaines qui étaient évidentes. Comme je viens de la scène, il y en a beaucoup que j’avais testées et on savait qu’elles étaient les chouchoutes et il y en avait d’autres  pour lesquelles il y a eu oui des petits combats, mais rien de sanglant quand même (rires).

Comment puisez-vous l’inspiration en général pour créer vos titres ?

C’est l’observation, le moment présent, souvent il y a des choses qui viennent à moi ou une phrase et j’essaye de développer un thème et une chanson avec. Il n’y a jamais de préméditation.

Grâce au succès, vous êtes sans arrêt sur les routes, comme ça sans trop réfléchir, avez-vous une date ou un concert préféré ?

Je ne sais pas, il y en a tellement et comme en concert j’essaye de ne rien fixer, chaque date est assez unique et il y a toujours un truc assez magique qui se passe. Le plus récent, c’était il y a quelques jours, j’étais en Allemagne pour une première partie de James Morisson, et pour une première partie le public était très très généreux, je m’en souviendrai longtemps.

Justement, vous êtes aussi souvent à l’étranger, avez-vous l’occasion de vous rendre compte si l’accueil est différents selon les pays ?

Oui car par exemple on est revenus de Grèce il n’y a pas si longtemps et ça n’a rien à voir. Les journalistes viennent avec des cadeaux (rires), ça n’arrive pas souvent en France. Les gens sont généreux et peut-être un peu moins pudiques que les Français. Quand on fait assez de dates, oui, on se rend compte des différences mais après nous sommes tous unis par la même humanité donc quand les gens aiment, ils aiment et c’est partout pareil.

Dans la tournée il y a la date du 5 avril prochain où vous serez en tête d’affiche à L’Olympia, j’imagine  que c’est une date un peu plus importante pour vous ?

Oui, la date est complète, c’est mon anniversaire, je suis très contente et j’ai envie de faire un beau spectacle. Toutes les dates sont importantes, bien-sûr, mais c’est vrai que celle-ci est un peu plus importante que les autres.

Y aura-t-il des surprises ou des invités avec vous sur scène ?

Il n’y aura pas d’invités car ça se prépare et comme je suis sur les routes tous les jours, ce n’est pas faisable. Mais le spectacle lui aura évolué car on l’a rodé sur les routes et ça ne sera pas tout à fait le même.

Et avec tout ça, avez-vous le temps de penser déjà un peu à la suite ?

Oui, on continue d’écrire souvent et de fournir un répertoire au maximum pour pouvoir travailler des bonnes chansons.

the-shape-of-a-broken-heart-cover

Le Mediateaseur remercie encore une fois Imany pour le temps qu’elle nous a accordé dans son planning très chargé avec toute la gentillesse et  la simplicité qui la caractérisent.

L’album est toujours disponible dans les bacs et même désormais dans une version collector et pour retrouver toutes les dates de tournée d’Imany, cliquez ici. Vous pouvez également visionner ci-dessous le clip du nouveau single Please and change réalisé par Andrew Dosumnu et Malick N’diaye.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *