Interview : Liza Manili

liza-manili-interview-mediateaseur-home

Nous vous parlions ici en des termes assez élogieux du premier album de Liza Manili.

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir ci-dessous mon interview réalisée il y a quelques jours lorsque j’ai eu le plaisir de rencontrer l’artiste. Liza était aussi souriante et sympathique que lorsqu’on la voit dans ses clips ou sur ses photos. C’était donc un moment très agréable et j’espère que vous prendrez plaisir à lire ses réponses.

Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour Liza,

Ton premier album éponyme est sorti il y a quelques jours, enfin, j’ai envie de dire depuis le temps qu’on l’attendait, j’imagine que tu es contente ?

Oui je suis très contente. Le 2ème jour, ça m’a fait un peu bizarre car ça fait tellement longtemps que je le prépare que du coup il était à moi et là je le donne à tout le monde et c’est hyper intime en fait. Mais là ca va mieux, je le vis bien, il fallait juste le temps de s’adapter et puis je vois que les gens connaissent un peu les paroles des chansons maintenant donc c’est bien.

Tu as déjà eu le temps d’avoir quelques retours ?

Je n’ai que des bonnes critiques, j’hallucine un peu (rires). Je suis assez bien accueillie par la presse et les gens et ça fait même bizarre que tout le monde aime bien (rires). C’est très encourageant en tout cas et ça fait plaisir avec tout le travail qu’on a fait.

L’album est terminé depuis quelques temps déjà, tu as travaillé dessus jusqu’au dernier moment où tu attendais juste qu’il sorte ?

La musique est finie depuis janvier 2011. Après il y a eu tout, l’image, les clips, et tout ça. Il y a eu vraiment un travail qui s’est fait pendant 1 an, et on a bien fait de le faire car c’était important. C’est mon premier projet, je ne voulais pas qu’il sorte trop vite.

Niveau image justement l’univers graphique de la pochette de l’album et des clips est assez sympa et travaillé. Tu t’impliques là-dedans ?

Oui, je suis assez impliquée dans tout ce qui touche à cet album. J’ai un œil donc il faut que je l’utilise. Je ne peux pas laisser faire les choses comme ça, il faut que je contrôle ce qui se passe et je donne des idées.  C’est vraiment un travail d’équipe.

Est-ce que tu peux nous raconter un peu comment tu as travaillé cet album et la création des titres ?

J’écris spécialement des choses qui m’arrivent et que je ressens. Je n’écris pas juste pour écrire. Après Séverin m’a écrit des textes pour cet album, Antoine Leonpaul aussi. Séverin me demandait de quoi je voulais parler donc je lui donnais des idées et après il écrivait. C’est vraiment un échange, je n’ai pas choisis dans une liste de chansons. Tout a été assez cohérent car j’aime beaucoup l’écriture et le style de Séverin. Au final c’est un album très personnel même si je n’ai pas tout écris.

Et après passage en studio donc ?

On a répété les 14 titres choisis pendant 2 semaines. Tout l’univers musical s’est créé en studio et en répétition avec le co-réalisateur de l’album Julien Delfaud. Chacun donnait des idées, ça faisait ping-pong et tout l’album s’est fait comme ça. Tout est un peu live et s’est créé au fur et à mesure. Ca a pris forme petit à petit, il n’y avait pas des maquettes toutes faites et c’était génial. Au début ça m’a fait peur car je ne savais pas ce qu’on allait faire et c’était génial de voir grandir les chansons et qu’elles deviennent ce qu’elles sont aujourd’hui.

Ce que j’ai apprécié dans cet album, c’est qu’il y ait vraiment différents styles musicaux, ca te ressemble ce mélange ?

Oui, il est énergique et en même temps mélancolique dans les paroles c’est un peu mon caractère. Je rigole beaucoup en façade et j’ai un côté mélancolique donc il me ressemble bien.

Et pour terminer, tu chantes en français, un très bon point pour moi, c’était véritablement un choix dès le départ ?

Je suis tellement fan des années 80 avec les France Gall, les Françoise Hardy, Serge Gainsbourg, Etienne Daho, les Rita Mitsouko, et puis en plus je suis nulle en anglais (rires). Donc je me suis dit, des reprises je peux, mais oui je voulais vraiment faire mes chansons en français. Je ne ferai jamais d’album en anglais, ou alors je reprendrai mes chansons, j’en sais rien, mais même si c’est difficile d’écrire en français, je continue, c’est ce que j’aime.

Liza-Manili-album-cover

Le Mediateaseur remercie une fois de plus Liza Manili pour sa disponibilité, sa gentillesse, et la photo. Son premier album éponyme est toujours dans les bacs et je ne peux que vous conseiller vivement d’y prêter une oreille attentive.

On devrait entendre parler longtemps de Liza Manili.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *