Interview : Laure Marsac

laure-marsac-interview-mediateaseur-home

Ce soir France 2 diffuse le téléfilm L’homme de ses rêves que nous avons vu pour vous.

L’héroïne est Emma, une quadra débordée entre son travail et ses filles. Côté cœur, elle n’a pas le temps de faire des rencontres, mais tout le monde en a marre, et en premier lieu Blanche, son ainée.

Avec l’aide de son prof de soutien scolaire, ils vont créer, sur le site de rencontre qu’Emma apprend à découvrir, un faux profil correspondant à ses attentes. Mais la situation va vite leurs échapper.

J’ai eu le plaisir d’interviewer Laure Marsac, qui interprète Emma, il y a quelques jours, je vous propose de découvrir notre entretien ci-dessous.

 

*****

 

Bonjour Laure,

Vous interprétez Emma dans le téléfilm L’homme de ses rêves, pouvez-vous nous dire comment vous êtes arrivée sur ce projet ?

J’avais déjà tourné avec ce metteur en scène (Christophe Douchand NDLR), et puis la productrice, Frédérique Gore, avait pensé à moi pour un autre film, il y a quelques années, qu’on n’a pas fait car j’étais occupée. Et voilà l’association des 2 a fait que je suis devenue le personnage.

Quand on vous l’a proposé, qu’est-ce qui vous a le plus plu pour accepter le rôle ?

Ce qui me plaisait, et qu’on voit au résultat, c’est l’idée qu’on fasse quelque chose avec une sorte d’humour mélancolique sur « Qu’est-ce que c’est que les liens, aussi bien familiaux, amoureux, amicaux etc dans ce monde 2.0 ?». Tous les personnages dont on parle dans le film sont cabossés et vont finir par trouver le moyen de se retrouver et de se réparer les uns les autres.

Votre personnage passe beaucoup de temps sur son ordinateur pour trouver l’amour, est-ce qu’elle vous ressemble un peu pour le côté utilisation des nouvelles technologies ?

Je ne suis pas Fleur Pellerin notre ministre des nouvelles technologies (rires), mais oui entre Internet, le streaming, j’ai fait 5 films de vacances pendant l’été sur mon téléphone que j’ai montés sur mon ordinateur portable, je ne pense pas être totalement à côté de la plaque. Par contre, je ne suis pas fan des sites de rencontres ni des réseaux sociaux. Que j’utilise les machines, et que ce soit des outils de plus en plus rigolos et faciles à utiliser c’est une chose, par contre la philosophie de certains réseaux sociaux c’est pas du tout ma came (rires).

L’ambiance est très conviviale entre les personnages à l’écran, connaissiez déjà certains de vos collègues avant le début du tournage ?

Je ne connaissais que Michel Scotto Di Carlo qui joue l’odieux personnage que je rencontre au restaurant. Il a joué mon mari dans la série Duo qui est passée cet été sur France 2. J’aime beaucoup jouer avec lui c’est très facile. Mais les autres je ne les connaissais pas du tout.

Vous partez au Festival de la Fiction TV de La Rochelle où le téléfilm est en compétition. C’est important pour vous les prix et la reconnaissance des professionnels ?

Pour moi, personnellement, moyen. J’en ai eu, des prix, ce n’est pas du tout désagréable (rires), mais là c’est surtout l’occasion de retrouver des gens que j’apprécie car on travaille tous par intermittence et c’est un bon moment à passer ensemble. Il y aura par exemple Malik Zidi qui est comme un petit frère et je suis très contente. Après on ne sait jamais pour qui, pourquoi, un jury aime mieux tel film qu’un autre,  c’est juste que si on l’a, ça permet de mettre un peu la lumière sur le travail qu’on a fait tous ensemble. (NDLR le téléfilm n’a pas reçu de prix)

Et la diffusion télé et l’avis du public, vous l’attendez impatiemment ?

Oui. Oui, parce que le public télévisé, on n’a pas la réaction en direct comme au théâtre, donc j’ai souvent hâte le lendemain matin d’avoir les chiffres pour savoir qui a regardé etc. Et puis c’est aussi le nerf de la guerre, il faut que les gens regardent.

Avant de vous laisser avez-vous des projets que vous aimeriez évoquer ?

Je serais à l’affiche d’un polar, avec Olivier Marchal, qui s’appelle Le jour attendra, qui sortira je ne sais pas quand, et là, je commence à tourner le film de Riad Sattouf Jacky au royaume des filles avec Charlotte Gainsbourg, Michel Hazanavicius, Valérie Bonneton, Vincent Lacoste, Didier Bourdon et Noémie Lvovsky. Voilà où j’en suis. Et puis, j’écris mes 2 prochains films comme réalisatrice donc ça me fait pas mal de trucs à faire.

 

*****

Le Mediateaseur remercie une fois de plus Laure Marsac pour le temps qu’elle nous a accordé et sa simplicité. L’homme de ses rêves, c’est ce soir sur France 2 à 20h45 avec aussi Thierry Godart, Tiphaine Haas, Juliette Arnaud, Marie-Christine Adam et Joffrey Verbruggen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *