Interview : Sinik

sinik-interview-mediateaseur-home

La plume et le poignard est le titre du nouvel album de Sinik disponible depuis ce lundi.

Depuis la création du site, nous avons toujours soutenu l’artiste, et c’était donc un réel plaisir de pouvoir l’interviewer une fois de plus il y a quelques jours, avant la sortie.

Bonne lecture,

 

*****

 

Bonjour Sinik,

Ton nouvel album sera disponible dans les bacs dans très peu de jours, j’imagine que tu es impatient ?

Franchement, oui je suis super impatient. C’est vrai que le dernier album, c’était il y a 3 ans maintenant, dans la musique c’est une éternité. Même s’il y a eu un street CD qui est sorti en 2011, sortir un album c’est quand même autre chose au niveau de son parcours. J’ai hâte de montrer aux gens l’évolution, les progrès qui ont été faits et les morceaux tout simplement.

Il est terminé depuis longtemps ce disque ?

Tu sais, nous chez Six-O-Nine (Label de Sinik, NDLR), on bosse jusqu’à la dernière minute, donc si on nous dit « l’album sort le 24 », on va compter 1 mois pour le fabriquer et se dire fin août, il faut le rendre. Et c’est ce qu’on a fait. Souvent à la dernière minute il y a des bons morceaux, c’est la magie des dernières idées, donc on aime aller au bout du processus.

L’album est précédé du single Les 16 vérités qui tourne pas mal, tu es content de l’accueil ?

Je n’ai que des bons retours globalement. Et je suis aussi super content de revenir avec un morceau à thème parce que c’est ce qui me manquait un peu ces derniers temps. Plus que des textes, j’aime avoir des gros concepts, et celle-là, basée autour de l’autocritique, c’est une idée que j’avais en tête depuis un petit moment et pouvoir la réaliser, là avec Médine, c’est cool.

Il y a une petite « polémique » autour de ce single, on lit sur Internet que ce serait un texte pour clasher Booba. Est-ce que tu as envie de répondre à ca ?

En fait, c’est les gens qui n’ont pas compris le thème tout simplement. Je pense que c’est assez explicite, je cite mon prénom dans le morceau, je parle de moi du début à la fin. Je n’ai même pas compris que les gens puissent croire que c’était un clash sur Booba. Le thème, c’est vraiment l’autocritique, tout ce qu’il y a de méchant, c’est pour nous avec Medine et rien d’autre.

Je n’ai pas eu l’occasion d’écouter l’album, est-ce que ce premier extrait est représentatif des autres titres ?

Il est assez représentatif oui, car c’est un morceau franc, teinté d’humilité et de valeurs que j’apprécie. L’album va être décliné évidemment sous différents morceaux, mais l’esprit de l’album, ça va être ça, oui, le côté un peu brut et sincère.

On t’apprécie beaucoup pour ton écriture, c’est un point important pour toi quand tu crées un titre ?

J’ai toujours axé mon rap sur le texte, ce que je préfère, c’est l’écriture et faire passer des messages et des vrais discours. Je veux qu’on retienne la plume, c’est aussi pour ça que l’album s’appelle La plume et le poignard. Le jour où j’aurai l’impression de ne plus réussir à faire ça, crois-moi que j’arrêterai de moi-même car j’aurai l’impression d’avoir tout perdu.

On parle de nombreuses collaborations, tu peux nous en dire un peu plus ?

Il y a Fababy qui représente à lui tout seul presque toute la nouvelle génération, il y a Alonzo qui est le Marseillais qui représente tout le rap du sud, il y a Kayna Samet, qu’on ne présente plus, pas mal d’invités, ouais. Je suis pleinement satisfait des invités car quand tu prends un featuring, ce n’est pas juste son nom, c’est aussi ce qu’il va t’apporter à toi, au morceau, et au projet dans sa globalité. Je préférerais toujours prendre quelqu’un de moins connu et de fort et performant, qu’une grosse star américaine qui en aura rien à foutre de mon projet.

C’est toi qui es allé les chercher ou certains sont venus vers toi ?

Non c’est moi. J’ai démarché les gens et c’est cool tout le monde a répondu présent. C’est assez rare que les gens viennent vers moi pour me dire qu’ils veulent travailler avec moi.

Et la prochaine étape après la sortie, c’est partir sur les routes ?

On a une belle tournée qui va commencer début 2013, on espère passer un peu partout. Normalement il va y avoir une petite tournée au Canada dans pas très longtemps, et si Dieu le veut, une grosse date à Paris, sûrement au Zénith.

Le Mediateaseur remercie une fois de plus Sinik pour sa simplicité et sa disponibilité. L’album La plume et le poignard est disponible dans les bacs et on vous le conseille vivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *