Interview : Olivier Schmidt

olivier-schmitt-interview-mediateaseur-home

Le 13 novembre prochain débutera au Théâtre de Ménilmontant le spectacle La Vie Rêvée de Norma, le musical.

Les connaisseurs auront reconnu qu’il sera question de Norma Jean Baker alias Marilyn Monroe. Mais il ne s’agit pas là d’un biopic, et c’est ce qui nous a plu. C’est pourquoi Le Mediateaseur a le plaisir d’être partenaire officiel de ce spectacle et de soutenir Olivier Schmidt, le créateur et metteur en scène, dans cette aventure.

Olivier qui nous a accordé sa première interview à lire ci-dessous. Histoire de vous donner envie de découvrir le projet sur scène.

 

*****

 

Bonjour Olivier,

Tu es le créateur du spectacle La Vie Rêvée de Norma, le musical, qui tourne autour de Marilyn Monroe. Première question, pourquoi cette actrice ? 

Parce que cette année, c’est le 50ème anniversaire de sa disparition, il y a eu beaucoup de choses qui ont été faites partout dans le monde, sauf en France. Donc ce n’était pas chopper le sujet pour vite avoir de la médiatisation, c’est un choix, car moi je suis fasciné par Marilyn Monroe depuis des années, mais c’était aussi choisir une figure qui permettait de rendre hommage à la comédie musicale, au music-hall et aux femmes.

Je dis « qui tourne autour de » car ce n’est pas un spectacle sur Marilyn. D’où t’es venu cette idée ?

Ce n’est pas un biopic car des gens le feront beaucoup mieux que moi avec beaucoup plus d’argent. Et en plus, elle est tellement présente dans l’inconscient collectif, tout le monde se l’est plus ou moins appropriée, que ça devient compliqué de faire quelque chose qui satisferait tout le monde si on racontait son histoire. Je trouvais beaucoup plus intéressant de créer une histoire écho et de la faire intervenir d’une manière dont le public ne s’attend pas. Au début, oui, j’étais parti sur un biopic et je me suis dit que ce n’était pas une bonne manière pour lui rendre hommage. J’ai cherché autre chose, et l’idée de cette femme qui lui ressemble, qui a envie de lui ressembler, est venue toute seule. Le personnage central va avoir en écho tout ce que Marilyn a vécu à savoir ses amours contrariées, sa relation à l’alcool, son envie de célébrité… car elle est persuadée que pour réussir sa vie, elle doit vivre comme Marilyn.

C’est donc, comme son titre l’indique, un spectacle musical, les chansons t’ont inspiré le scénario ou elles sont venues ensuite ?

Etonnamment, quand j’ai commencé à écrire le livret et les dialogues, les chansons sont venues d’elles-mêmes. Je suis assez fan des années 50-60-70 en musique, donc j’avais pas mal de références dans la tête. Et au fur et à mesure de l’histoire, je savais où allaient se placer les numéros musicaux et j’ai tout de suite des titres qui me sont venu et qui se sont emboités parfaitement dans l’histoire.

Sans trop en dévoiler, peux-tu nous dire 2-3 mots sur les chansons ?

On retrouve des chansons de cette époque, il y a des standards de jazz, des petites surprises, des anciennes chansons de comédies musicales détournées, des chansons de Marilyn, bien évidemment, et plein de petites choses plus contemporaines mais qui marchent bien avec l’histoire.

Pour jouer ce spectacle, il faut un casting, est-ce que tu peux nous dire un peu comment il s’est composé ?

J’ai fait une audition. C’est très rare que j’en fasse car je sais toujours à peu près avec qui j’ai envie de travailler. Mais pour Norma j’en avais besoin car je ne voyais pas qui autour de moi pouvait jouer ce rôle, sachant que j’avais une idée très arrêté sur ce rôle. Charlotte Le Men, qui joue le rôle, a été une évidence tout de suite, et c’en était même une déjà au moment où j’ai reçu sa démo musicale. Je trouvais qu’elle avait une voix magnifique et quand je l’ai vue en audition c’était elle et personne d’autre. Elle a une grâce, et elle a un naturel incroyable sur scène. Ensuite on retrouve 2 personnes avec qui j’ai déjà travaillé. Ce sont Charlotte Pes, qui joue Marilyn et ce n’était vraiment pas évident car elle ne lui ressemble pas du tout, mais comme je ne voulais pas rentrer dans la copie, j’ai trouvé ce choix judicieux que Charlotte se réapproprie le personnage ; et Marina Pangos, qui est aussi ma directrice vocale et qui, elle, joue 3 rôles différents dans le spectacle.

Une Marilyn qui ne lui ressemble pas, est-ce que tu as un peu « peur » des réactions de ce choix ?

On est très surpris déjà de l’engouement autour du spectacle alors qu’il ne débute que dans 1 mois. C’est la première fois pour moi, et je pense que le sujet y est pour beaucoup. Maintenant, on sait qu’on s’attaque à quelque chose de très difficile, même si ce n’est pas un biopic, on s’attaque à une image un peu intouchable et on sait tous qu’on est attendus au tournant. Il n’y aura pas de demi-mesure, ça passera ou ça cassera et on le sait tous. C’est un gros pari car c’est notre plus grosse production mais je pense vraiment que c’est plus facile d’offrir au public une réinterprétation qu’une imitation. Après, le public suivra ou pas.

Avant de te laisser, as-tu un petit message à faire passer aux lecteurs ?

Nous sommes très impatients de les retrouver car nous avons beaucoup de soutien pour ce spectacle, avec le projet Ulule par exemple, et on a tous envie de leur promettre de leur faire passer 1h45 de folie. 

Le Mediateaseur remercie une fois de plus Olivier Schmidt de nous avoir accordé sa première interview. Nous espérons que cela vous aura vraiment donné envie de découvrir La Vie Rêvée de Norma, le musical qui se jouera donc dès le 13 novembre au Théâtre de Ménilmontant.

La Vie Rêvée de Norma, Théâtre de Ménilmontant (Paris 20ème), tous les mardis à 21h jusqu’au 5 février inclus, durée 1h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *