Interview : Daphné

daphne-interview-mediateaseur-home

Lundi 29 octobre est sorti, assez discrètement malheureusement, l’album Treize chansons de Barbara.

Il s’agit du nouvel opus de la chanteuse Daphné qui, comme son nom l’indique, rend hommage à Barbara.

J’ai eu le plaisir de rencontrer la timide artiste il y a 2 jours pour parler de ce projet. Un entretien à lire ci–dessous qui, j’espère, vous donnera envie d’écouter ce disque.

 

 *****

 

Bonjour Daphné,

Vous venez de sortir l’album Treize chansons de Barbara. Pour commencer, pouvez-vous nous dire pourquoi avoir choisi cette artiste ?

L’idée n’est pas de moi en fait, elle est de Thierry Lecamp qui est animateur sur Europe 1. Il m’a appelée en me demandant si je voulais faire un spectacle en reprenant les chansons de Barbara, et du coup je me suis mise à écouter car je ne connaissais pas beaucoup. Et en écoutant, je suis tombée amoureuse des chansons, donc j’ai eu envie d’en faire un disque avant de monter sur scène.

Vous savez pourquoi il s’est tourné vers vous spécialement ?

Il faudrait lui demander. Tout ce que je sais, c’est qu’il me soutient depuis le 1er album en m’invitant à toutes ses émissions. Il est venu me voir en concert aussi, et je crois que c’est en venant me voir aux Bouffes du Nord qu’il a eu l’idée.

Une fois l’idée acceptée, comment avez-vous effectué le choix des titres ?

J’ai pris celles qui me parlaient le plus du début à la fin. Gueule de nuit, Ce matin-là Du bout des lèvres sont un peu moins connues mais je n’ai vraiment pas fait attention à la notoriété des chansons. J’ai vraiment fait attention à toujours ressentir le texte et aux mélodies que j’adorais. Je suis vraiment tombée amoureuse des chansons, ça m’a intriguée et bouleversée car elle a une telle sincérité.

Et vous l’avez acceptée facilement, cette proposition justement ?

Il n’y a rien de sacré à reprendre Barbara. Il ne faut pas oublier qu’une belle chanson est chantée pendant des siècles. J’ai toujours vu mon métier comme ça. Là où j’aurais peut-être refusé, c’est si j’avais écouté Barbara toute ma jeunesse. Là, il y aurait peut-être eu un doute. Mais j’ai toujours gardé une distance avec Barbara car elle me fait beaucoup pleurer, ses textes me remuent vraiment. C’est pour ça je pense que j’ai pu l’interpréter comme j’ai pu interpréter avant des grandes chanteuses de jazz. Quand une chanson est belle, je n’y vois rien d’intouchable car je ne suis pas du tout là pour l’imiter ou la remplacer, Barbara est unique.

Justement, le titre est Treize chansons de Barbara et non pas Daphné chante Barbara comme cela se fait souvent. C’est là aussi pour la mettre elle plus en avant que vous ?

Daphné chante Barbara ça ne m’allait pas, ça me paraissait trop prétentieux. Il y a juste une envie de passer une œuvre qui est magnifique. Et puis 13 chansons de Barbara, c’est aussi une manière de dire qu’il n’y en avait ici que 13 de cette œuvre gigantesque qu’elle nous a laissée. Et puis 13, ce n’est pas non plus anodin, ça me fait sourire, ça porte malheur ou bonheur selon les croyances, et avec Barbara, il y avait toujours un double sens dans les chansons donc je trouvais que ça lui allait bien.

Une fois le choix des chansons effectué, comment s’est passé le travail pour vous les approprier ?

On a gardé certaines choses, mais on a enlevé par exemple l’accordéon. Ce sont des sons qui me parlent moins et je n’en voulais pas, j’ai donc mis des instruments que j’adore comme le glockenspiel, le célesta, l’orgue de verre et les cordes bien-sûr que j’aime énormément. On était en petite formation avec David Hadjadj, qui avait orchestré Bleu Venise sur scène, et le mot d’ordre pour nous c’était vraiment que ce soit simple. Ce n’est pas parce qu’on reprend une grande dame qu’il faut sortir une grande armada. Les chansons sont tellement belles qu’il n’y a pas besoin d’en rajouter.

Vous êtes accompagnée de Jean-Louis Aubert, Dominique A et de Benjamin Biolay pour 3 duos. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur ces collaborations et pourquoi eux ?

Jean-Louis Aubert, car je savais qu’il avait travaillé avec Barbara, donc il y avait une cohérence et qu’en plus j’aime la tendresse de sa voix. Je ne l’avais jamais rencontré, je l’ai invité et il a dit oui, c’était formidable. Dominique A, on s’était rencontrés plusieurs fois en se disant qu’on aimerait chanter ensemble. Du coup, quand j’ai pensé à La dame brune, je l’ai appelé car j’écoutais à ce moment-là son album Vers les lueurs. Lui aussi a dit oui donc je suis chanceuse. Et Benjamin, je le connais d’avantage, on a déjà chanté ensemble et cette chanson noire et libre (Dis, quand reviendras-tu ? NDLR) je la voulais en duo. J’ai découpé le texte comme ça et il a accepté avec beaucoup de pudeur.

Vous allez vous produire sur scène bientôt, le spectacle est déjà prêt ?

On commence à le répéter, là. J’ai des idées mais on commence vraiment. En tout cas, il y aura les 13 chansons de l’album, les musiciens qui ont enregistré sur le disque, sauf le guitariste Robin Canac qui n’a pas pu être là, et qui va être remplacé, et quelques chansons rajoutées. 13 titres, ça faisait trop court sur scène, et je peux déjà vous dire qu’il y aura Nantes. Les autres, je laisse la surprise mais il y aura Nantes car beaucoup de gens l’ont demandée et qu’on va y jouer notre première date le 20 novembre.

Cet album est un projet un peu à part, pensez-vous déjà à votre prochain disque ?

Ah oui oui. Quand Thierry m’a appelée, j’avais déjà écrit pas mal de chansons. Et j’ai à la fois hâte de monter sur scène avec les chansons de Barbara, j’espère que les gens vont aimer, je suis impatiente de voir ce qui va se passer, et j’ai également hâte de me plonger complètement dans mon prochain album. Je ne suis pas quelqu’un qui peut faire plein de choses en même temps, donc là j’ai accepté le projet Barbara car je ne pouvais pas le refuser tellement il était beau et après je ferais mon prochain disque.

treize-chansons-de-barbara-cover

Le Mediateaseur remercie encore Daphné pour le temps qu’elle nous a accordé et sa simplicité. L’album Treize chansons de Barbara est dans les bacs et nous vous le conseillons.

Pour ceux que cela intéresse, le concert du 20 novembre à Nantes sera retransmis dans les conditions du direct, en différé sur Europe 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *