Interview : Célien Schneider

celien-schneider-interview-mediateaseur

Célien Schneider est un artiste que nous vous présentions ici dès 2011 et la sortie de son EP 4 titres.

Un coup de cœur qui s’est confirmé avec la sortie tant attendue de son premier album Come Rain or Shine et une amitié qui s’est renforcée avec cette 2ème rencontre faites il y a quelques jours.

Il s’agit presque d’un entretien amical pour avoir de ses nouvelles plus que d’une réelle interview.

Bonne lecture.

 

 

*****

 

Bonjour Célien,

On ne s’est pas vu depuis quelques temps, première question, comment vas-tu ?

(Rires). Ca va bien merci, on a enfin pu sortir cet album qui a mis un peu de temps à se mettre en place, mais c’est normal car on voulait sortir un bel album.

Cette attente tu peux nous l’expliquer un peu si ce n’est pas indiscret ?

Il y a eu plein d’éléments qui sont venus retarder cet album. Juste après l’EP, le studio dans lequel on travaillait avec mon producteur a du fermer et le temps de travailler dans un autre, cela a pris déjà 9 mois. Entre temps j’avais signé chez EMI publishing à Londres, ce qui m’a permis de rencontrer d’autres auteurs anglais, mais j’ai décidé de retravailler mes textes seul. Certains avaient presque 2 ans et j’ai voulu les retoucher pour avoir du bon matériel pour mon retour en studio. Ca a repris aussi un peu de temps.

Et depuis la sortie, tu es content de l’accueil ?

Oui l’accueil est super bon, je n’ai pas eu de critiques négatives, ça se passe super bien et c’est cool.

Tu as eu l’occasion de présenter l’album sur scène déjà ?

Oui, en fait j’ai fais pas mal de concerts en Suisse chez moi. La toute première date que j’ai faite avec mon groupe c’était dans un grand festival en Suisse, le Caprices festival. On a pu jouer des sessions acoustiques sur les pistes de ski et ensuite on a été sur la grande scène le même soir que Mika et Nelly Furtado, du coup on a présenté nos chansons devant environ 6000 personnes.

Ca s’est bien passé ?

Oui comme je suis un peu l’enfant du pays l’accueil a été super agréable.

A l’époque, tu me disais que l’album serait un équilibre entre mélancolie et joie, à l’écoute tu as bien réussi. Tu as beaucoup travaillé là-dessus ?

J’essaye de ne pas avoir des chansons qui se ressemblent trop et je veille à ce qu’il y ai toujours une touche un peu folk. Après c’est mon univers donc c’est toujours des balades assez romantiques, douces et des chansons un peu plus pop comme Better Lie ou Perfect day, des titres un peu plus punchy.

Je ne t’ai pas demandé la dernière fois, as-tu des influences musicales ?

Avant tout la musique des années 60 de quand j’étais petit avec mes parents. Parfois je m’en inspire instinctivement et je m’en rends compte après coup. Après la pop anglo-saxonne comme Keane, Elton John, Coldplay, là ou il y a beaucoup de piano. Et j’aime aussi beaucoup la musique classique comme Chopin, ou Schubert.

Et tu t’es intéressé au mixage de l’album pour cet équilibre balades / titres punchy ?

Oui j’ai toujours été dans le studio pendant le travail, et même si je n’ai pas les qualités professionnelles d’un mixeur, je donnais mon avis et on m’a toujours laissé faire.

come-rain-or-shine-cover

Et le résultat à la hauteur, nous ne pouvons que vous conseiller d’écouter Come Rain or Shine. Merci encore à Célien Schneider pour sa simplicité et sa complicité lors de cette rencontre faite au Platine Hôtel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *