Interview : Malo’

malo-interview-mediateaseur-home

En mars dernier, nous mettions ici à l’honneur le jeune artiste Malo’.

Nous avions eu un coup de cœur en écoutant Requiem Of Happiness en version piano/voix, qui est un bonus présent sur la réédition de son album The Old Way.

J’ai eu l’occasion depuis de rencontrer ce jeune homme pour discuter de l’opus.

Bonne lecture.

 

***** 

 

Bonjour Malo’,

Ton 1er album The Old Way vient d’être réédité en numérique avant sa sortie physique, est-tu content de son accueil jusqu’à présent ?

Oui, je suis super content de l’accueil. L’année dernière j’étais déjà content de ce que le public en avait pensé, car c’était avant tout quelque chose de très personnel cet l’album. Ça faisait un petit bout de temps que je voulais faire un disque, et quand je me suis retrouvé en Australie pendant les vacances scolaires, j’ai fini par accoucher. J’ai enregistré le piano, la guitare, sur certaines pistes de la batterie, j’ai fait les arrangements, j’ai mixé et j’ai masterisé.  J’ai été plus que ravi de voir que ça avait super bien marché en version digitale l’année dernière.  J’ai vraiment apprécié la proposition d’Atmosphériques de ressortir ce disque. Ça me touche que les gens puissent être touchés par quelque chose d’artisanale.

J’imagine que tu es impatient aussi de voir la version physique ?

Ça je l’attends depuis très très longtemps. Quand je suis revenu en France pour négocier avec les maisons de disques, je me suis battu pour pouvoir ressortir ce premier album car certains labels étaient dans l’optique de l’oublier et de m’en faire faire un nouveau directement. Atmosphériques a su bien respecter mon envie. Je veux vraiment avoir l’album dans les mains avec le livret,  ça va être super.

Pour cette réédition il y a en plus des titres bonus, étaient-ce des titres qui existaient déjà ou les as tu créés exprès ?

Ce qui s’est passé, c’est qu’en août dernier j’ai sorti un EP que j’avais enregistré cette fois-ci en France, dans ma chambre. Au moment de la réédition on s’est posé des questions et on s’est dit « pourquoi ne pas rajouter des titres en plus ? » donc on a mixé l’EP avec l’album. On a juste retiré une chanson qui existait sur l’album car au final je ne l’aimais pas trop.  Il y a aussi le titre qui a été enregistré lors du tournage du premier clip que j’ai fait à Paris, c’est Requiem Of Happiness que j’ai fait au studio  Labomatic.

Ca a été agréable de retoucher ta chanson pour cette version ?

Ça a été agréable, même si pour moi c’est difficile de m’entendre chanter, et je ne pense pas être le seul dans ce cas.  Ce qui a été intéressant c’est vraiment de l’avoir enregistré juste piano – voix, à l’état brut,  comme ça je ne me cache pas derrière des arrangements.

Tu as déjà un long parcours en Australie, quel est ton état d’esprit au moment de tout redémarrer pour te faire découvrir chez nous ?

J’avais un peu peur avant de revenir en France,  et au final je me suis dit que la France c’est quand même mes racines et en plus je n’ai pas vu mon père depuis longtemps, donc c’était vraiment l’occasion. On travaille super bien avec mon label et j’ai fini d’écrire le deuxième album, mais c’est vrai que c’était stressant au début. Le premier concert que j’ai donné à Paris le 25 mars dernier était vraiment très stressant car en plus le public français est toujours plus critique que  le public australien, surtout que ce n’était pas évident car je n’ai que deux chansons en français sur l’album. C’est difficile pour moi de faire entrer les gens dans mon univers anglais.

 Tu as envie d’en faire plus dans notre langue par la suite ?

On a dealé avec Atmosphériques, le prochain album sera moitié français, moitié anglais, et c’est un défi pour moi de pouvoir réussir à écrire en français. C’est stressant mais très encourageant.

Les autres concerts que tu as donné depuis étaient moins stressants ?

Je suis bien. Je suis moins stressé qu’au début parce que je commence à retomber dans le cycle des concerts.  La machine s’est remise  en route et plus il y a de concerts, mieux c’est. En juillet je vais beaucoup tourner pour ce qui s’appellera le Freedom Tour.  J’ai vraiment hâte d’y être.

Tu peux déjà nous dire quelques mots sur cette tournée ?

En fait, on s’est vraiment basé sur le premier album, d’une façon à réaliser cette tournée de façon artisanale. On va partir en combi-van  avec un caméraman qui va filmer toute la tournée et on va vraiment aller cueillir le public où qu’il soit.

the-old-way-cover

Le Mediateaseur remercie Malo’ pour son temps et de nous avoir parler musique avec tant de passion.

L’album The Old Way sera disponible dans les bacs courant juin, et en attendant, vous pouvez toujours le découvrir sur toutes les plateformes de téléchargement légal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *