Interview : Black Rain

blackrain-interview-mediateaseur-home

En avril dernier, nous vous présentions ici le groupe de métal Black Rain en vous proposant d’écouter leur nouveau single Blast Me Up.

Un extrait qui annonçais un nouvel album intitulé It Begins et qui est disponible dans les bacs depuis ce lundi.

J’avais eu l’occasion de rencontre les membres du groupe (à l’exception de Swan pris pour une autre interview) il y a une dizaine de jours pour parler de ce disque.

Un entretien à lire ci-dessous.

 

 

*****

 

Bonjour les gars,

On se rencontre aujourd’hui pour la sortie très proche de votre premier album, dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Math: C’est toujours un moment un peu stressant car évidemment on espère que ça va fonctionner. Quand tu as passé un an à faire un album et que tu y as mis tout ton cœur, tu espères que ce jour-là le public va suivre. Nous sommes vraiment impatients de voir  l’accueil. Nous avons été quelques jours en tête des précommandes sur un site de vente dans la catégorie métal donc ça présage peut-être du bon.

Le premier single aussi à un bon accueil a priori ?

Math : Oui nous sommes contents. C’est un titre que nous avions fait à La France a un incroyable talent et que nous avons choisi de sortir en premier, c’est le plus direct de l’album.

Le clip aussi est agréable à regarder, vous êtes-vous amusés à le tourner ?

Max: On a bien bossé pour le faire mais on a pris aussi beaucoup de plaisir.

Cela fais 10 ans que le groupe existe, signer dans une grande maison de disques c’est un peu un aboutissement ?

Math : C’est à la fois un aboutissement après nos 10 ans de travail, qui ne sont pas non plus 10 ans de carrière. La, c’est la première fois que nous sortons un album dans de bonnes conditions. Mais aussi pour nous, le début de quelque chose, C’est pour ça que l’album s’appelle It Begins et aussi parce qu’on espère que ça va continuer longtemps.

J’imagine que votre passage dans l’émission de M6  a été un véritable tremplin pour en arriver là ?

Max : Oui c’était vraiment un tremplin. Cette émission était cool dans le sens où nous avons pu jouer vraiment nos chansons devant plus de 3 millions de téléspectateurs par émission. Ce sont des chansons qui allaient être sur le disque, donc au niveau de la promotion c’est énorme.

Math : Il faut savoir qu’avant le début de l’émission nous étions déjà en train d’enregistrer l’album et qu’Arnaud (Collet NDLR) de chez Sony avait déjà eu un coup de cœur pour notre groupe. Il nous a suivi même pendant l’émission, et il espérait vraiment que cela fonctionne car son but été de convaincre sa hiérarchie de nous signer.

Ce que j’aime chez vous, c’est que vous proposez vraiment des choses mélodieuses, pouvez-vous nous parler un peu de la création des titres ?

Math : Le but de Black Rain a toujours été de faire des «hymnes » qu’on puisse chanter en concert. Donc nous sommes vraiment effectivement très axé sur la mélodie et sur les structures qui, en général, restent assez simples. On a mis beaucoup de temps à travailler ses chansons, et c’est la première fois qu’on propose des titres dont nous sommes vraiment satisfaits. Ils ont tous étés composés dans l’idée de : ça doit fonctionner sur scène. On pense qu’avec cet album nous avons enfin réussi à le faire.

Max : Même au tout début du groupe, avec Swan ça toujours été comme ça, il faut qu’il y ait ce truc, quelque chose de simple qui te prend directement en écoutant la chanson. Quand il fait les chansons, il cherche toujours ce petit truc efficace.

Et donc, ces Swan qui écrit les textes ?

Math : Swan, écrit entre 85 et 90 % des chansons, dans son petit studio tout seul. On travaille tous en home studio, quand c’est nous qui écrivons des textes, nous lui envoyons comme c’est lui le chanteur c’est important qu’il puisse s’approprier la chanson. Dans ce cas, il réarrange le truc est ensuite on travaille tous ensemble en répétition. Quand on commence à jouer, les idées peuvent encore germer.

Frank,  tu as intégré le groupe en dernier, est-ce que cela s’est fait facilement ?

Ca s’est fait naturellement, déjà car nous avons les mêmes centres d’intérêts, nous écoutons la même musique, nous nous entendons bien et nous avons tous la volonté d’avancer dans le même sens. Et en plus, par hasard, nous étions voisins (rires).

Pour cet album, votre producteur s’est Jack Douglas, pouvez-vous nous parler un peu de la rencontre et de la collaboration ?

Math: Il se trouve que Jack, a été managé par notre manager dans les années 80. Ils se sont retrouvés des années après sur les réseaux sociaux et lors d’un passage de Jack en France, ils en ont profité pour se revoir. Dany, notre manager a emmené avec lui Swan et à donné a Jack trois ou quatre démos.  Après les avoir écouté, il a appelé directement en disant qu’il était intéressé pour produire le groupe car il y a certaines choses qu’il n’avait pas entendues depuis des années. Nous étions supers stressés de bosser avec quelqu’un qui a travaillé avec John Lennon, Aerosmith ou encore Slash.  Il travaille à l’ancienne, à l’analogique, et il a apporté lui aussi beaucoup au son de cet album.

Vous avez déjà eu l’occasion de présenter ses nouveaux morceaux sur scène ?

Max : Oui on a commencé, notamment lorsque nous sommes allés en Allemagne il y a un mois, nous avons joué trois. On s’est rendu compte qu’elles fonctionnent bien, car même si les gens ne les connaissent pas encore, arrivé au deuxième refrain ils ont déjà envie de les chanter avec nous et c’est super. Nous avions joué aussi à Paris Blast Me Up  pour le tournage du clip, et là aussi ça avait bien fonctionné.

Et ils sont un peu retouchés en live ou pas du tout ?

Max : Très peu en fait, car comme nous avons passé un an à les jouer en répétition, nous les avons enregistrés comme on les jouait entre nous.  On les joue donc telles qu’elles, avec le même tempo et les mêmes mélodies.

Il y a une date également au Divan du monde, à la fin d’année, êtes-vous impatients d’y être ?

Math : Oui complètement. En plus il y aura des surprises, car nous avons toujours essayé sur scène de ramener des choses comme plus de musiciens ou plus de spectacle, c’est très important pour nous.

black-rain-t-begins-cover-album

Le Mediateaseur remercie Math, Max et Franck du groupe Black Rain de nous avoir parlé d’It Begins avec autant d’enthousiasme et de décontraction.

L’album est dans les bacs, n’hésitez pas à y jeter un oreille attentive, et pour les fans, notez déjà que le groupe se produira au Divan du Monde à Paris le 22 novembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *