Interview : Kathleen Chaplin

interview-kathleen-chaplin-home1

Dans la plus que célèbre famille Chaplin, nous vous présentons aujourd’hui l’une des petites-filles de l’homme à la canne, j’ai nommée Kathleen.

C’est par la chanson que s’exprime cette artiste, et nous avons eu le grand plaisir de la rencontrer pour échanger avec elle sur son premier single So bad. Vous pouvez découvrir le clip en fin d’entretien.

Une discussion intéressante qui, je le souhaite, vous donnera envie de découvrir le travail de Kathleen.

Bonne lecture,

 *****

 

Bonjour Kathleen,

Nous nous rencontrons aujourd’hui pour parler de votre single So bad, tout d’abord, que pensez-vous de son accueil ?

J’en suis très contente. C’est un morceau très personnel dont j’ai écrit les paroles et la musique, donc il me tient vraiment à cœur.

C’est important pour vous de créer entièrement vos titres ?

C’est déjà plus intéressant en tant qu’artiste, car on s’accomplit et on s’épanouit plus, mais aussi en tant qu’auditeur. Lorsque j’écoute un album, j’aime bien découvrir la personne. Cela dit, si on a un auteur qui nous connaît bien et qui parvient retranscrire notre vécu ou nos pensées, c’est génial, mais pour l’instant je préfère tout écrire moi-même.

Ce single mêle électro et R’n’B, ce sont des influences musicales qui vous tiennent à cœur ?

J’adore la musique qui bouge, la musique club et l’électro. Mes influences à la base sont la soul music car c’est ce que j’écoutais étant enfant, et le r’n’b. J’aime aussi la musique latine, donc  je tente de mélanger tout ça même si ce n’est pas facile (rires). Rester dans la catégorie pop me permet de toucher à tous ces styles musicaux.

Enfant justement, il y a des artistes qui vous ont inspiré ou donné envie de faire ce métier ?

Comme beaucoup de monde, j’étais obsédée par Michael Jackson, Madonna et leurs grands shows avec explosions, danseurs etc. L’artiste qui m’a le plus influencé pour écrire mes textes, c’est Stevie Wonder.

Le single est accompagné d’un clip assez sexy, là aussi, vous-êtes vous impliquée dans le scénario ?

On peut dire assez sexy oui (rires). Je me suis impliquée car je voulais que le clip colle au texte du morceau, sachant que les paroles sont très sexy, il fallait que les images suivent. Je voulais une ambiance sombre, car ayant plutôt une voix de pop douce et gaie, je cherchais le contraste.

Il existe aussi une version acoustique de ce titre, est-ce pour démontrer au public que les artistes électro ou R’n’b savent aussi chanter sans artifices ?

(Rires), ça pourrait. Mais plus que ça, c’est pour démontrer que la chanson est bonne à la base. Pour moi, le plus important dans une chanson c’est la mélodie, donc si on a des chansons supers bien produites et mixées mais qui n’ont pas de mélodies, on ne pourra pas les jouer en acoustique. Quand je travaille avec mon coach vocal, nous jouons tous les morceaux en guitare-voix pour vérifier ça marche.

So bad est issu d’un album à venir, où en est-il aujourd’hui et ressemblera t’il à ce premier extrait ?

Je le termine actuellement. Le single est vraiment un mid-tempo, il est dansant mais pas forcément pour les boites. Il y a une ou deux balades mais le reste de l’album est assez club, pour danser et s’amuser. Les textes sont un peu légers mais contiennent parfois des sous-entendus.

Le disque a une date de sortie déjà ?

Non pas encore. Là on s’occupe de la sortie du premier single et du prochain qui s’intitulera Fantasy. On a utilisé dedans un sample d’un des films de mon grand-père, Le Cirque, c’était pour le petit clin d’œil. Il sortira au printemps.

Vous évoquez votre grand-père, vous avez un nom de famille célèbre que vous avez choisi de garder, cela peut-il vous ouvrir des portes ou au bien le contraire ?

Les deux, comme dans tout malheureusement. C’est sûr que cela ouvre des portes, surtout à cause de la curiosité des gens qui veulent savoir à quoi je ressemble, quelle est ma vie etc. Mais, s’il n’y a pas de bons morceaux derrière, la curiosité s’essouffle vite. Dans tout, je choisis de prendre le positif, donc j’ai décidé de faire de ce nom de famille un avantage.

Cette année, on fête les 100 ans de la création du personnage de Charlot, vous êtes heureuse de toutes les célébrations prévues ?

Je trouve ça génial. Je suis super fière du travail qu’il a accompli et c’est merveilleux qu’il soit encore reconnu maintenant.

C’est une carrière qui fait rêver ?

Qui peut faire rêver oui, mais moi, dans mon travail, je ne pense pas à sa carrière car c’est quelque chose de trop pesant. Ce que je fais est tellement différent.  Je veux déjà voir l’accueil de mon premier album.

so-bad-kathleen-chaplin-cover

Le Mediateaseur remercie Kathleen Chaplin de nous avoir accordé un peu de son temps, de sa gentillesse et de son sourire.

Nous vous laissons avec le clip de So bad, et nous vous parlerons de l’album lors de sa sortie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *