Interview : Rodrigo Ace

itv-rodrigo-ace-mediateaseur-home

Le mois dernier, Rodrigo Ace a sorti son single J’te l’dis quand même (Te quiero) une reprise de Patrick Bruel à la sauce Bachata.

Afin de nous parler de ce choix de chanson, de ce style musical et de l’album à venir, Rodrigo a accepté de répondre à nos questions.

Un entretien à lire ci-dessous.

 

*****

 

Bonjour Rodrigo,

Pour débuter cette interview, est-ce que tu pourrais te présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Hola a Todos, Je m’appelle Rodrigo, Je suis un artiste latino, auteur, compositeur et interprète. Je suis né à Santiago du Chili, et je suis arrivé a l’âge de 3 ans en France. J’ai grandi à Paris, et j’ai conservé mes 2 cultures : je me sens autant Chilien que Français.

On te découvre ici avec une reprise de Patrick Bruel, ta version de son Aunque No Este Bien, pourquoi ce choix ?

A la base «J’te l’dis quand même» est l’une de mes chansons françaises favorites et je m’identifie beaucoup a elle.  Pour la petite histoire, Il y a 4 ans, J’ai tout quitté a Paris pour faire parti d’un groupe de Bachata urbaine aux états unis, ce fut une expérience très enrichissante pour moi mais le groupe s’est séparée, et à mon retour en France, j’ai eu envie de faire découvrir ce style très populaires la bas et dans toute l’Amérique du sud. C’est lors d’une soirée entre amis organisé pour mon retour, que l’on s’est mit à écouter des vinyles et que je suis tombé sur ce disque de Patrick, je le retourne, et je tombe sur cette version espagnole «Aunque no este bien». C’était comme un signe, je devais la reprendre en Bachata…

Peut-tu nous parler un peu de ce style musical ?

Oui c’est une musique que j’aime beaucoup et avant de faire parti d’un groupe de Bachata, je ne connaissais pas ce style, mis a part «Obsesion» du groupe Aventura. C’est une musique traditionnelle qui vient d’abord de république dominicaine, et qui ses dernières années à évoluer vers un coté très pop et urbain, grâce a des artistes tels que Romeo Santos, Prince Royce, Toby Love… Apres cette expérience j’avais vraiment envie de faire connaitre cette musique en France, mais aussi pourquoi pas à l’étranger, j’ai également enregistré une version tout en espagnole…

Que représente Patrick Bruel pour toi ?

Un artiste que j’admire, à la carrière exemplaire et qui a su évoluer avec le temps. De plus j’admire beaucoup son coté polyvalent, je trouve que c’est un grand acteur. Je n’ai pas encore eu la chance de le rencontrer, mais je sais qu’il a écouté ma version et il nous a donné son autorisation. Qui sais, un jour j’aurais peut être l’honneur de faire un duo avec lui sur cette chanson…

J’te l’dis quand même est un classique d’émotion en France, tu l’as transposé en version latine et dansante, c’est une prise de risque, tu en es conscient ?

Je suis conscient que ça peut en surprendre quelques uns, mais il faut savoir que la Bachata sous ses airs festif, est une musique romantique qui parle souvent d’amour, de passion, de rupture, de déception… Justement tu parles de classique d’Emotion, je pense sincèrement que personne ne peut faire mieux que la version de Patrick dans son interprétation et son émotion. Je n’aurais eu aucun intérêt à la reprendre en ballade car il le fait si bien, Il n’y a intérêt que si on lui apporte autre chose, si on l’emmène ailleurs…C’est ce que je pense avoir fait et je suis content du résultat, d’autant plus que je me suis investi beaucoup dans la réalisation de ce titre.

C’est quelque chose qui te fait « peur » ou au contraire c’est un moteur pour toi ?

C’est plutôt un Moteur pour moi, tu sais j’ai été plutôt dans l’ombre ses dernières années et je pense que mon label Capitol a eu une bonne idée de commencer par ce titre, car ça me permet de faire entendre ma voix et ma musique plus rapidement. De plus je commence à avoir des retours très positifs donc je suis ravi et content d’être un ambassadeur de la musique latine en France et en frangnole « Francais/Espagnole»

Ce single est annonciateur d’un album j’imagine, où en est-il aujourd’hui ?

On travaille dessus avec mon producteur Teetoff Battery (Big Ali, Jessy Matador, Flavel & Neto) et son frère Thierry Battery. Une harmonie s’est crée tout de suite et on a composé ensemble la plupart des titres qui seront dans l’album. On espère pouvoir le sortir cet été…

Il y aura d’autres reprises ou ce sera un disque de chansons originales ?

Le reste de l’album sera exclusivement des chansons originales. Il sera avant tout festif et je dirais même «CALIENTE», mais il y aura aussi des chansons plus nostalgique et romantique… Coté sonorité, il y aura un autre titre Bachata, le reste ça sera un mélange de toutes les musiques latines qui me font vibrer : Reggaeton, Mambo Urbano, Cumbia, Electro Latino, Ballade, Reggae, Kizomba… Et il sera en «Frangnole» pour la plupart des morceaux.

rodrigo-ace-jte-ldis-quand-meme-single-cover

Le Mediateaseur remercie Rodrigo Ace pour le temps qu’il nous a accordé. Nous espérons vous avoir donné envie de découvrir son univers et son travail ainsi que l’album à venir.

En attendant, découvrez la lyrics-vidéo du 1er single J’te l’dis quand même (Te quiero).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *