Interview : The Young Professionals

the-young-professionals-interview-mediateaseur-home

Avant la sortie de Quick, quick, start, start, money, money dans quelques mois, le duo The Young Professionals propose à son public un EP intitulé Think Again que nous chroniquions ici.

A cette occasion, nous avons eu l’agréable occasion de rencontrer Ivri et Johnny dans une ambiance très décontractée pour parler de leur manière de travailler.

Bonne lecture,

 

***** 

 

Bonjour tous les deux,

Votre EP Think again est sorti il y a quelques semaines, êtes-vous contents de son accueil ?

Ivri : Oui, nous sommes très contents de l’accueil. Pour nous, cet EP, c’est une manière de garder une présence, de dire que nous sommes toujours là et qu’on continue de travailler car nous sommes au milieu du processus d’écriture du prochain album. L’accueil est bon et ça motive pour la suite.

Comment s’est fait le choix des titres présents sur cet EP ? Ce sont vos préférés ? Les seuls qui étaient terminés ?

Ivri : On a mis les titres qui étaient prêts et que nous avions envie de sortir car on pensait qu’ils collaient bien avec ce que nous faisions actuellement. Après, on ne sait pas s’ils seront vraiment sur l’album car cela dépendra de la direction artistique que nous allons prendre.

Vous êtes donc du genre à créer beaucoup plus de titres qu’il n’en faut ?

Johnny : Oh oui, on enregistre énormément jusqu’à ce que nous ayons assez pour faire un choix.

Sur cet EP, on note une nouvelle fois de nombreux styles différents, c’était une volonté dès le départ ?

Ivri : On aime beaucoup travailler sur différents styles et ne pas se limiter. Peut-être que pour l’album on sera plus recentrés mais là, pour l’EP, on voulait vraiment que ça parte dans tous les sens. Cela correspond à nos envies du moment et parce qu’on veut donner à nos fans la possibilité de continuer d’avoir un spectre assez large de sonorités en nous écoutant.

Il y a aussi de nouvelles collaborations, de quelle manière faites-vous le choix de vos invités ?

Johnny : Ce sont essentiellement des gens avec qui nous avons envie de travailler particulièrement et d’autres avec qui ce sont des relations de label. Eva Simons est une artiste avec qui nous voulions travailler depuis longtemps. Far East Movement, nous avions fait un showcase ensemble il y a deux ans, ça s’est terminé dans une très bonne ambiance et quand on a commencé à travailler sur Say Hey, on s’est dit que ça pourrait être cool de les avoir. On leur a envoyé un e-mail et ils ont dit oui. Et après il y a d’autres gens qu’on rêverait d’avoir en collaboration et ça, c’est le boulot de notre maison de disque de nous mettre en contact.

Le premier album a bien fonctionné, avez-vous un peu la fameuse angoisse du deuxième ?

Ivri : Non, nous sommes plutôt détendus. Le seul stress c’est que nous pensions que tel ou tel morceau est génial et ne pas savoir ce que le public va en penser. On veut faire de mieux en mieux mais toujours en continuant de s’amuser car le plus important c’est vraiment prendre du plaisir à ce qu’on fait.

Comment se passe le processus de création à deux ?

Johnny : Il n’y a pas vraiment de règles ni de recettes. Parfois je commence à créer les morceaux à partir de mix et je les envoie à Ivri qui me renvoie d’autres idées ou des idées de mélodies. D’autres fois, c’est lui qui envoie les débuts des titres et je complète par-dessus.

A côté de la création de l’album, vous proposez la vidéo de Touching something no one found (a visionner ci-dessous) en collaboration avec le Weizmann Institute of Science, d’où est venue cette idée ?

Ivri : Nous avons été contactés par l’institut car pour leur anniversaire, cette année, ils voulaient travailler de manière un peu saugrenue avec des gens de la musique et ils avaient entendu parler de nous. Quand ils nous ont contactés, on s’est demandé quoi faire car ce sont des gens qui en général sont super sérieux. Au final, on s’est dit qu’au lieu de créer quelque chose, on va prendre ce qu’ils créaient eux pour le remettre à notre sauce. Voilà pourquoi nous avons samplé leur discours en termes de physique etc., qui sont des sujets ultra sérieux, pour les mixer avec notre musique et un refrain derrière.

Johnny : C’est un exercice vraiment très intéressant car nous ne sommes pas habitués à faire tout ça. Ce sont des gens passionnants par leur vision des choses et c’était cool de mettre leur univers au profit du notre et inversement.

Ce titre pourrait-il figurer sur l’album ?

Ivri : Pour celle-ci, oui on l’espère. Elle était très intéressante pour nous au niveau du processus d’écriture. C’est un gros moment pour nous de réussir à faire ce mélange et on croise les doigts pour qu’elle soit sur le disque.

L’album encore en création, pensez-vous déjà à la présentation sur les scènes ?

Ivri : Nous sommes super impatients, tout simplement car il y a toujours l’envie première de créer des morceaux et après d’avoir les retours que nous allons avoir sur l’ensemble et voir quel va être l’accueil sur scène.

typ-think-again-ep-cover

Le Mediateaseur remercie Ivri et Johnny de The Young Professionals pour leur simplicité et leur sympathie ainsi que Guéna LG qui nous a servi de traducteur.

L’EP Think Again est actuellement disponible, n’hésitez pas à y prêter une oreille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *