Interview : Constance Amiot

constance-amiot-itv-mediateaseur-home2

Constance Amiot est une artiste que j’ai découverte en 2007 avec son premier album Fairytale.

Sa voix, son univers et ses accords de guitare m’ont vite séduit. Cette chanteuse n’est pas assez présente pour moi dans les médias, et je suis ravi d’avoir pu m’entretenir avec elle pour 12ème parallèle, son troisième album qui vient de paraître.

Nous espérons que cela vous donnera envie de découvrir son travail.

 

***** 

 

Bonjour Constance,

Votre nouvel album est dans les bacs depuis quelques semaines, êtes-vous contente de son accueil ?

Je suis ravie. On a vraiment, jusqu’à présent, un accueil très positif et il y a un bel enthousiasme qui se crée progressivement. Les chansons gagnent un peu de terrain, donc tout cela fait très plaisir.

Cet opus est porté par le single Montparnasse et son clip original, pouvez-vous nous en parler ?

La réalisatrice s’appelle Delphine Boudon et elle est arrivée avec ses idées. J’aimais beaucoup le côté bricolage entre les faux décors et les vraies images. Tout cela ressemble bien à l’album.

Comme à votre habitude, vous chantez en anglais et en français, comment se fait le choix de la langue ?

Ça se fait naturellement, car j’ai une écriture très spontanée. Je me rends très vite compte que telle langue sonne mieux qu’une autre, je m’en sers aussi comme d’un instrument. Si je sens que pour une chanson, je vais avoir besoin de percussions, je vais plutôt aller vers des consonnes et du français. Au contraire, si j’ai besoin de fluidité, je vais glisser vers l’anglais. J’aime aussi de temps en temps faire cohabiter plusieurs langues dans la même chanson.

Vous proposez vos sonorités folk grâce auxquelles on vous connaît mais quelque peu différentes cette fois, c’est simple de se renouveler à chaque fois ?

Le but est vraiment de ne pas faire le même album à chaque fois,mais c’est très difficile. Là, c’était chouette car j’ai choisi Julien Gaulier (du groupe Hey Hey My My) pour la réalisation. Pour le coup, il m’a un peu éloigné des rivages folk pour aller vers une pop plus énergique, voire vers des sons plus électriques. Il m’a aidé à recolorier mes créations, mais sans perdre ce que je faisais au départ.

Cet album sort quelques années après les précédents, les textes présents ont-ils été écrits pour l’enregistrement ou durant ces années passées ?

Il y a vraiment un mélange. Il y a des choses un peu plus anciennes, et d’autres textes vraiment très frais qui ont été écrits au moment de l’enregistrement. Quand il se passe beaucoup de temps entre les albums, on a beaucoup de matière et là encore, c’est le réalisateur qui m’a aidé à trancher parmi toutes les chansons que j’avais dans les tiroirs pour qu’il y ait une cohérence. Et pour l’écriture, je collabore depuis quelques années avec Jérôme Attal qui est un très bon parolier avec une élégance que j’adore. Il essaie très régulièrement d’inclure un peu de poésie ou des choses pour faire réfléchir un peu l’individu.

C’est important pour vous de faire réfléchir un peu votre public ?

On ne peut pas toujours écrire des choses qui font rêver (rires). C’est vrai que j’aime bien cette idée de pouvoir souligner une réflexion de temps en temps, c’est toujours intéressant.

On trouve aussi sur ce disque un duo avec quelqu’un d’aussi trop discret que vous, JP Nataf, d’où est venue cette collaboration ?

On n’arrêtait pas de se croiser dans les couloirs de notre label ou à des concerts, et un soir on a commencé à sympathiser. Au moment où j’écrivais le titre Résonance, je lui ai juste demandé s’il était partant pour un duo, il a dit oui et on a enregistré ça de manière très chouette.

Vous présentez déjà 12ème parallèle sur scène, comment cela se passe avec le public ?

Je suis ravie. C’est toujours très agréable la scène et de pouvoir rencontrer son public. Après le concert, je rencontre des gens qui me suivent depuis le premier album, et d’autres plus récents, c’est un vrai plaisir. Et sur scène, on s’amuse avec les musiciens avec cette palette que j’évoquais tout à l’heure, du côté folk à l’électrique. On retrouve l’album, mais pas complètement et on joue avec les tonalités.

constance-amiot-12-eme-parallele-cover

Merci à Constance Amiot pour sa gentillesse et sa grande disponibilité. Son album 12ème parallèle est actuellement dans les bacs et nous vous conseillons vivement de vous y plonger afin de faire plaisir à vos oreilles. Et nous vous laissons avec le fameux clip de Montparnasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *