B2B I Service aux professionnels

Les étapes pour créer son entreprise de l’idée à l’enregistrement

créer son entreprise de l'idée à l'enregistrement

Dans notre société du tout numérique, le rythme de vie s’accélère aussi vite que les possibilités qui s’offrent à nous. Portés par un dynamisme inédit, l’entrepreneuriat semble enfin devoir prendre la place qui lui est naturellement réservée : celle de premier porteur d’innovation dans la société. Si beaucoup d’individus comprennent aujourd’hui qu’il est plus facile de créer son propre emploi plutôt que de se faire embaucher, les néophytes ne sont pas toujours au courant des étapes pour créer son entreprise. Voici donc un récapitulatif complet et chronologique à leur usage.

La naissance d’une idée : première des étapes pour créer son entreprise

Sans idée, pas de projet. Trouver un point de départ à votre entreprise implique donc de savoir se mettre à l’écoute du monde pour déceler les innombrables opportunités qu’il recèle. Ceci est particulièrement vrai dans l’économie d’aujourd’hui, en pleine transformation numérique. Chaque jour, des entrepreneurs du monde entier trouvent de nouvelles voies pour exploiter la puissance des réseaux. Mettez-vous à la place de vos contemporains, observez-les vivre et demandez-vous de quoi ils ont besoin. Vous aurez très vite de nombreuses idées qui vous passeront par la tête.

Chaque idée ne peut pourtant déboucher sur un projet. Avant d’aller plus loin dans la poursuite des étapes pour créer son entreprise, il convient de valider sa pertinence en réalisant une étude de marché suffisamment poussée. Les concurrents potentiels et le public visé sont les deux grands secteurs que l’étude doit permettre d’identifier avec précision. Parfois, la concurrence sera déjà bien implantée ou le public ne sera pas encore prêt pour votre idée et vous devrez renoncer à votre projet. Mais rassurez-vous, quand on sait comment créer une entreprise, on est déjà plus à même de trouver de nouvelles opportunités !

Assurer la viabilité de son activité

Si vous avez une idée sérieuse, qui semble pouvoir se développer face à une concurrence pas trop féroce et pour laquelle le public semble mature, vous devrez alors commencer à établir votre business-model. Celui-ci est en fait le cœur de votre stratégie commerciale. Il doit notamment définir avec précision la nature des biens ou des services que vous proposerez à la clientèle, la valeur ajoutée de votre entreprise par rapport à ses concurrents, le vecteur de célébrité de votre enseigne et bien sûr la rentabilité financière espérée. En bref, votre business-model constitue l’application pratique et financière de votre idée, absolument incontournable pour en valider la pertinence avant de passer à l’immatriculation de son entreprise.

Une fois les grandes lignes du business-model définies, il faudra tester votre idée auprès d’un panel le plus large et le plus représentatif possible de potentiels consommateurs. Le plus simple consiste à utiliser votre famille et vos amis pour obtenir un premier retour extérieur. Mais il faudra très vite passer à la recherche des premiers « vrais clients », notamment en utilisant les possibilités des réseaux sociaux, les fichiers de prospection disponibles sur Internet ou tout simplement les relations que vous aurez construites dans votre précédente carrière. Vient ensuite la rédaction du business plan, l’une des étapes pour créer son entreprise les plus déterminantes.

La rédaction du business plan

Si l’établissement du business-model permet de valider la pertinence d’une idée et lui donner toutes les chances d’éclore, la rédaction du business plan va plus loin et vise à faire prospérer votre activité à court et à long terme. Rédiger ce business plan implique de se projeter pour déterminer le futur équilibre financier de son entreprise. L’idée étant bien sûr que les dépenses, comme les achats de matériel et de fourniture, le poids du loyer et des salaires, soient moins importantes que les recettes. C’est pour cela que le business plan est une des étapes pour créer son entreprise qui doit être réalisée avec un maximum de soin et d’attention.

La rédaction du business plan vous permet ainsi de savoir quand et comment votre entreprise deviendra rentable. Pour clarifier votre situation à long terme, lister les achats et dépenses liées à l’activité est important bien sûr, mais il faudra également commencer à s’intéresser à la question du financement, du marketing, de la fiscalité et des objectifs à long terme. On sait en effet que tous les entrepreneurs en réussite ont pour point commun d’avoir une vision particulière de leur activité et que chaque objectif atteint en appelle un nouveau, plus élevé encore.

L’étape incontournable du financement de votre projet

L’argent est le nerf de la guerre et ceci est particulièrement vrai dans le monde économique. En fonction de la nature des projets, il n’est pas toujours nécessaire de disposer de sommes vraiment importantes pour se lancer, mais un petit pécule est bien souvent nécessaire pour s’équiper en matériel, acheter ses premières fournitures ou payer un loyer. Le financement interne est une solution qui a l’avantage d’être pratique et de vous permettre de conserver l’indépendance vis-à-vis des établissements de crédit, mais tout le monde n’a pas la chance d’avoir des fonds disponibles.

L’emprunt est donc souvent la première alternative à laquelle on pense. Ce peut être intéressant pour éviter d’avoir à engager des fonds propres, mais il faut savoir qu’en ces temps d’incertitude, les banques prêtent moins ou demandent de solides garanties en contrepartie. La levée de fonds peut donc être plus accessible aux entreprises, surtout celles qui évoluent dans des secteurs porteurs comme le numérique ou la tech par exemple. Enfin, sachez qu’il existe aussi des aides à la création d’entreprise, pour les chômeurs comme l’ACRE, mais aussi certains allègements fiscaux ou sociaux. Une fois la question du financement réglée, vous pouvez passer au choix du statut juridique, une des étapes pour créer son entreprise parmi les plus déterminantes.

Bien choisir la forme juridique de son entreprise

Le choix de la forme juridique est bien souvent une question qui pose problème aux entrepreneurs néophytes. La grande variété des statuts disponibles en France est une chance, mais elle crée aussi de la confusion dans les esprits. C’est pourquoi on recommandera toujours le concours d’un expert pour se faire accompagner dans cette jungle juridique et administrative. On pense notamment aux plateformes en ligne d’accompagnement des entreprises, qui proposent toutes sortes de services pour aider les entrepreneurs à participer à l’économie de demain.

SARL, SAS, EURL, micro-entreprise ou autres sont autant de sigles et de mots mystérieux pour le profane. Se faire aider d’un expert permettra notamment de définir les particularités de votre business pour choisir le statut le plus adapté à votre plan. Souhaitez-vous entreprendre seul ou à plusieurs ? Avez-vous besoin d’un capital de départ conséquent pour commencer ? Envisagez-vous une croissance rapide ou un développement local ? Préférez-vous une couverture sociale étendue ou un poids minimal des charges sociales ? Autant de réponses à apporter qui constituent d’incontournables étapes pour créer son entreprise.

Les étapes et formalités de création d’une entreprise

Hormis la création d’une micro-entreprise, dont les démarches sont extrêmement simplifiées, toutes les autres formes juridiques pour les entreprises imposent la rédaction de statuts. Ceux-ci définissent les contours juridiques de votre société, ses sécurités administratives et ses possibilités d’évolution. La liberté accordée en la matière est fonction du statut choisi. Là encore, l’accompagnement d’un expert est hautement recommandé.

Ensuite, les étapes pour créer son entreprise sont toujours les mêmes. Dépôt du capital social, publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales puis dépôt du dossier au greffe du tribunal de commercer ou bien auprès du CFE dont vous dépendez. Le coût des différentes opérations est là encore fonction du statut sélectionné, mais également des voies que vous aurez choisies. L’accompagnement d’un avocat ou d’un notaire peut être intéressant, mais il est souvent coûteux, tandis que tout faire seul est difficile pour le profane. On vous conseille donc les plateformes juridiques en ligne, aussi abordables que compétentes !

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may also like