Interview : Thony Ritz

thony-ritz-interview-mediateaseur-home

Thony Ritz, Le Mediateaseur a fait un petit zoom sur lui la semaine dernière afin de vous le présenter (lire ici). Son premier album Night City sort dans les bacs lundi et j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec lui pour vous le faire découvrir encore un peu plus.

J’espère que cela vous donnera envie d’écouter l’album, d’ailleurs, vous n’êtes pas à l’abri de pouvoir gagner quelques exemplaires très rapidement, soyez attentifs aux réponses. Bonne lecture.

 

***** 

 

Salut Thony,

Ton album sort ce lundi, tu es le 1er artiste électro produit par My Major Company. Est-ce que tu ressens une petite fierté ou au contraire un peu de pression ?

J’ai eu un peu la pression quand ils m’ont contacté pour aller sur ce site, je me suis posé la question de savoir si ça allait me griller ou si c’était positif pour moi. Maintenant que je vois comment ça se passe, c’est impeccable et je ne regrette pas mon choix. Et puis il y a les premiers retours de l’album positifs, ils sont étonnés justement par rapport à l’image que My Major Company a, commercial etc, donc c’est positif pour moi et pour eux.

Tu te rappelles du moment où tu as vu que c’était bon pour toi ?

Oui carrément. Ca a mis à peu près un an pour que je les aie. Ca s’est emballé surtout les 2 derniers jours où je crois qu’il y a eu 25 000 euros de misés. La jauge approchait les 70 000 et ça s’est emballé, là je me suis dit c’est sûr on va y arriver. Et c’est arrivé un soir à l’apéro, du coup on a fêté ça avec des amis, c’est arrivé au bon moment.

La sortie de l’album dans les bacs, tu attends ça impatiemment ?

Oui oui. Il y a eu la première étape avec le digital sorti hier, et ça se passe bien au niveau des classements dans i tunes, et j’attends impatiemment la sortie lundi oui. Pour enlever la pression, je pars en vacances samedi à la plage et j’essayerai d’acheter l’album symboliquement dans une FNAC de Bretagne (rires).

Peux-tu nous dire un peu qui est Thony Ritz pour les lecteurs ?

Je suis DJ, producteur, compositeur. Je fais de la musique depuis que j’ai à peu près 8 ans. Je me suis mis au piano et un peu synthé car j’étais fan de Jean-Michel Jarre et je voulais faire pareil. A partir de 18 ans, j’y suis allé au culot dans les pubs et boîtes de nuit en disant que je savais mixer alors que c’était totalement faux. J’ai appris sur le tas en mixant à droite et à gauche tout en continuant de composer.

Comment crées-tu tes morceaux généralement ?

Alors j’ai un minimum de matos chez moi, j’ai mon pc, mon mac et un synthé. D’abord je fais mes mélodies au piano et après j’harmonise le tout, je rajoute les boîtes à rythmes tout ça. Je compose tout le temps, je dois avoir au moins 40 maquettes. Dès que j’ai une ligne et une mélodie, je compose avec mon minimum de matériel. Pour l’album, on a pu faire ça en studio et je suis content d’avoir pu faire ça avec Axel Le Baron.

Y a-t-il des artistes avec lesquels tu aimerais travailler par la suite ?

Je n’y ai pas encore pensé, je savais que je voulais travailler avec Axel Le Baron car il venait de lancer un petit label. On a bossé un an ensemble sur l’album et je n’ai pas eu le temps de réfléchir avec qui je voudrais bosser mais sinon c’est les Daft Punk ou des gens comme ça.

As-tu des ambitions internationales avec cet album ?

Moi, j’aimerais bien oui, c’est mon but par la suite. Là, avec la distribution Warner, pour l’instant, ce n’est que la France. Je vais commencer à faire des soirées et des gros trucs à partir de septembre donc on va voir déjà selon l’accueil du public de l’album et les possibilités qui nous seront offertes. Mais oui, l’international j’aimerais beaucoup.

thony-ritz-night-city-cover

Merci beaucoup à Thony Ritz pour sa simplicité et sa décontraction. Nous lui souhaitons beaucoup de succès avec son album Night City à découvrir dès lundi dans les bacs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *