Interview : Kev Adams

kev-adams-interview-mediateaseur-home

Kev Adams est un jeune humoriste de 18 ans qui fait beaucoup parler de lui avec son spectacle The young man show.

Afin de vous le présenter encore mieux, j’ai le plaisir de vous proposer son interview qu’il m’a gentillement accordé il y a quelques temps. Un jeune homme simple, naturel qui vous raconte ses débuts pas si lointains et ses projets. 

 

*****

 

Salut Kev,

Tu as tout juste 18 ans, peux-tu nous parler de ton parcours pour arriver jusqu’à être sur une scène ?

C’est une très longue histoire. Depuis tout petit je veux devenir comédien, ensuite j’ai fait 10 ans de théâtre. J’ai toujours écrit ou griffonné des trucs sans jamais me dire un jour tu monteras sur scène, c’est arrivé beaucoup plus tôt que je pensais car à 15/16 ans, je me suis dit bon a priori je n’ai pas une tête qui marche pour les castings. J’ai commencé doucement en m’accrochant, au début j’écrivais les textes avec mes potes et après j’ai fait de bonnes rencontres. En premier c’est Manu Smadja du Pranzo, un petit café théâtre, c’est le premier qui m’a donné ma chance en m’indiquant les scènes ouvertes sur Paris avec un vrai public. J’ai commencé par faire un saut sur scène avec des 5 minutes et ensuite des concours. J’ai passé celui de Paris fait sa comédie jeunes talents et dans le jury il y avait Elisa Soussan qui travaillait pour la production d’Anne Roumanoff et aussi du festival en lui-même. Elle a eu un coup de cœur, en a parlé à Anne et peu de temps après, Anne m’invitait à la rejoindre sur scène à l’Olympia dans le spectacle Anne et ses chéris. Après tout a été très vite, j’ai pu faire Juste pour rire à Nantes et Montréal. Après j’ai eu des propositions de production et j’ai signé avec une nouvelle boîte qui s’appelle Yes We Prod, dirigée par cette même Elisa Soussan. La 3ème grosse rencontre de ma vie pour le moment, c’est Serge Hazanavicius qui est mon metteur en scène et c’est avec lui qu’on a construit le spectacle et qu’il est tel qu’il est. On a essayé de ne pas faire un spectacle d’un gamin sympa mais un vrai spectacle pro pour lequel on va payer les places pour aller le voir.

Y a-t-il des humoristes qui t’ont donné envie de faire ce métier ?

Dans ma famille, j’ai grandi avec les sketches, on se posait tous les samedis soirs devant la télé. Gad Elmaleh, on le regardait très souvent. Elie Kakou aussi mon père était fan et quand par exemple Bigard a fait le Stade de France je me suis dit ouah c’est énorme. Inconsciemment toutes ces choses m’ont beaucoup influencé pour vouloir faire de la scène.

En proposant ton spectacle ou en parlant aux gens, as-tu eu du mal à te faire prendre au sérieux vu ton âge ?

Pas vraiment parce qu’en général les gens étaient plutôt cool mais c’est plus par rapport aux autres humoristes que c’est plus difficile d’être pris au sérieux. Il y a souvent le truc de se dire c’est sympa mais les gens l’aiment bien parce qu’il est jeune et dans 2/3 ans c’est fini. C’est vraiment là où ça a été le plus dur sauf pour les « stars » car en général elles sont plutôt cool. Mais ça fait aussi partie du jeu et ceux qui m’ont ouvert leurs scènes ouvertes c’était plutôt un avantage pour eux et ils trouvaient ça courageux.

Serge Hazanavicius dit sur ton site que c’est toi qui lui a proposé de travailler ensemble. Est-ce un exemple de l’aisance et du culot que l’on a en tant qu’adolescent ?

Elisa lui a parlé de moi, il est venu voir le spectacle et je lui ai proposé de travailler ensemble oui. Une de mes devises c’est qui ne tente rien n’a rien donc au pire il disait non ce n’était pas grave.  On peut appeler ça le culot oui car si on en a pas dans ce métier c’est très difficile.

Sur scène, tu es très à l’aise avec l’espace et le public, c’est naturel chez toi ou tu avais un peu travaillé avant ?

Pour le coup c’est vraiment naturel, moi je ne trouve pas que je sois super à l’aise car je suis quand même stressé. Mais c’est vrai que je suis comme chez moi sur scène qu’elle soit petite ou grande.

Ton nom commence à bien circuler, est-ce facile à gérer d’une part à ton âge et d’autre part avec l’école en parallèle ?

C’est même plutôt agréable avec l’école, on me reconnaît parfois, très peu pour le moment, mais c’est agréable. Par rapport à l’emploi du temps, ce n’est pas facile à gérer car il faut être au théâtre le soir, il faut gérer les interviews mais j’adore ça donc je ne veux pas m’en priver. Et comme l’école c’est super important c’est pour ça que je continue d’y aller à côté.

Chose rare pour un humoriste, sur ton site on peut découvrir une boutique Kev Adams, comment est venue l’idée et de qui ?

En fait au tout début le patron du Pranzo trouvait sympa que je joue qu’avec des t-shirts I love, comme I love New York, I love ma télé etc. On est parti là-dessus et un jour, j’ai joué avec un t-shirt I love Kev Adams et tout le monde a trouvé ça marrant. Souvent quand j’allais jouer quelque part, on me demandait où pouvait s’acheter ce t-shirt. Mon père en bon businessman (rires) s’est dit, il faut qu’on trouve un moyen de vendre ce modèle. Et puis c’est un super moyen de faire de la publicité ambulante. Donc voilà pourquoi la boutique.

On parlait de tes horaires, tu penses réussir un jour à venir jouer en province ?

Oui j’espère en tout cas. Là on est sur un projet de petite pré-tournée en avril et je pense que la vraie tournée sera à partir de janvier 2011. On clôturera le spectacle sur une grande tournée et j’espère passer partout. Moi c’est ce que je préfère aller jouer en province et rencontrer le public. On va voir si les dates se font.

Avant de te laisser tu aurais un message pour les lecteurs ?

Je leur dirais de venir voir le spectacle et comme ça ils verraient ma vie. C’est vrai que c’est  très autobiographique, même si c’est tourné en dérision. Mais c’est vraiment ça, l’école, les filles, ma relation avec ma mère….

the-young-man-show-kev-adams-affiche

Le Mediateaseur remercie Kev Adams de s’être arrêté sur notre site pour répondre à nos questions.

2 thoughts on “Interview : Kev Adams

  1. T’es trop génial Kev’ 🙂 Je crois que je suis ta plus grande fan ! Plus tard, je veux être comme toi, faire des petites scènes car moi, je veux être humoriste et je ne renoncerais pas ^^
    Voilà, voilà ♥
    Bisous
    Lou

  2. Tu assures Kev ton parcours ma bcp toucher je t’aime ma vie quantinue sur ce bon chemin ! Mon rêve ? C’est de te voir un jour je t’aime mon bébé ♥♥♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *