Interview : Les Blaireaux

les-blaireaux-interview-mediateaseur-home

Aujourd’hui, lundi 11 janvier, sort le nouvel album live des Blaireaux. Il a été enregistré au Splendid de Lille et sera donc le témoignage audio de la grande tournée que le groupe vient de donner.

C’est aussi aujourd’hui même que le groupe rentre en studio à Bruxelles pour commencer à enregistrer les nouveaux titres du prochain album. Vendredi dernier, le groupe répétait une dernière fois les morceaux avant d’aller en studio et Alexandre, le chanteur, a pris une petite pause pour répondre à mes questions sur l’album, le groupe et la suite.

Bonne lecture à vous.

 

*****

 

Bonjour Alexandre,

Le nouvel album live du groupe sort aujourd’hui dans les bacs, est-ce que la pression est la même que pour un album studio ?

Non, parce que ce n’est pas des nouveaux morceaux, donc on est un peu moins attentifs à ce que les gens peuvent en dire. Un album studio, on présente des nouveaux textes, là elles ont 2 ans. La 2ème raison est que pour un album live, il y a aussi moins de pression en terme de retombées médiatiques et commerciales.

Vous repartez déjà en tournée en février pour pas mal de dates, ce sera encore le même spectacle ou il aura un peu évolué ?

Je pense que, petit à petit, on va intégrer des nouveaux morceaux. Après on va faire une résidence en mai pour monter le nouveau spectacle et on le présentera pour la première fois en mai aux 3 Baudets à Paris. On ne sait pas encore quel sens ça aura, mais pour la reprise, là, on ne va pas tout changer, car il y a encore des morceaux ou des sketches qui continuent à nous faire rire donc on va les garder jusqu’à ce qu’on en soit lassé.

Les Blaireaux, c’est évidemment un groupe de scène. En le créant, vous saviez déjà que c’était la direction que vous vouliez prendre ?

Oui oui. En fait le groupe s’est créé par la scène donc la question ne s’est même jamais posée. Au départ, on a fait ça pour jouer à la fête de la musique, et pendant très longtemps le seul objectif c’était de faire des concerts. Après on a eu l’occasion de faire une première démo puis ensuite des albums mais au départ il n’y avait pas l’optique de faire des disques et d’en faire notre métier.

Vous êtes en studio, lorsque tu écrits les titres, tu les imagine déjà sur scène ?

Oui. Comme ce sont toujours des petites histoires avec une dimension théâtrale, même au moment de les écrire j’imagine un peu la mise en scène.

Heureux de retourner en studio ?

Beaucoup d’artistes pensent souvent à toujours enchaîner sans jamais profiter de ce qui leur arrive. Nous, on est très contents de rentrer en studio pour enregistrer les nouvelles chansons et on verra pour la suite.

Avant de te laisser, il y a une explication au nom du groupe ?

On s’est rencontrés au lycée et c’est comme ça qu’on s’appelait en fait. On a décidé de monter ce groupe pour la scène et donc par autodérision on avait pris ce nom-là. Le nom est donc resté et si on avait su qu’un jour on en ferait notre boulot, on se serait peut-être pas appeler comme ça (rires). Là où on assume tout, c’est qu’on a toujours le côté humour, et l’animal en lui-même, il est tranquille et ne fait de mal à personne donc on s’y retrouve assez.

cover-live-blaireaux

Merci encore à Alexandre d’avoir pris un peu de son temps pour Le Mediateaseur et d’être aussi naturel et sympathique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *