Interview : Pierpoljak

pierpoljak-interview-mediateaseur-home

Pierpoljak, pour beaucoup ce nom évoque notamment le tire « J’sais pas jouer ». Mais évidemment sa carrière est beaucoup plus longue que cela, et ce lundi est sorti son 11ème album.

Légendaire Sérénade sonne différent à l’écoute, la musique moins en avant, beaucoup de styles et un peu moins de reggae. Pour parler de cette évolution, de la sortie de l’album et de la future tournée, Pierpoljak a accepté de m’accorder un entretien téléphonique.

Celui-ci a été réalisé la semaine dernière, quelques jours avant la sortie dans les bacs. Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour Pierrre,

Ton nouvel album Légendaire Sérénade, sonne beaucoup plus personnel, est-ce que tu le ressens comme ça ?

J’ai passé plus de temps sur les paroles que d’habitude, et j’ai mis en avant la chanson par rapport à la musique, donc je pense qu’on entend et comprend mieux les paroles. Du coup, on se dit c’est personnel, mais ça l’est je le nie pas. Dans le passé aussi, j’ai fait des textes personnels mais ils passaient peut-être inaperçus, car il y avait plus de musique.

C’est un vrai choix de mettre la voix en avant ?

Au début, les premiers jets des chansons étaient assez sombres, et petit à petit j’ai changé ça pour les améliorer dans le positif, d’après moi. Comme j’étais satisfait des paroles, j’ai trouvé bien de baisser un peu la musique et laisser les paroles.

D’où te sont venues les idées de thèmes ?

En gros je raconte ma vie (rires). C’est par rapport à ce que je vis, à mes sentiments et à ceux de mes proches.

Le premier single « J’me comprends tout seul » comporte quelques références à d’autres chanteurs, c’est un clin d’œil ? Un hommage ?

C’est un peu une chanson « à la con ». Celle-ci n’est pas la plus profonde de l’album, je l’ai faite car j’en avais pas mal de « sérieuses » et je voulais une petite bouffée d’air. La chanson commence quand ma voisine du dessous est venue me dire que je faisais trop de bruit, et 2 jours après, j’écrivais la chanson. Et comme je parlais de voisine ça m’a fait penser à Renan Luce (pour sa chanson Les voisines) c’est aussi simple que ça. Une fois trouvé ça, et le refrain, je suis parti sur les autres. Autrement dans les 4 nommés je n’en connais qu’un et il n’y a rien du tout contre eux.

Ce nouvel album propose des styles très variés contrairement aux précédents. C’était une véritable envie d’essayer de nouvelles choses ?

Complètement oui. Je suis parti de rien pour cet album, quand je l’ai commencé ça n’allait pas bien du tout, et au fur et à mesure c’était mieux. En partant de zéro, j’avais envie de faire un peu autre chose, même si je ne me sens pas du tout dénaturé. Les gens qui me suivent en concert seront moins déconcertés que ceux qui sont restés au vrai reggae. Là, j’ai fait de la musique sans étiquette, et on l’a enregistré à Toulouse et Paris au lieu de Kingston.

C’est ton 11ème album au total, toujours la même appréhension à quelques jours de la sortie ?

Non, je n’ai pas vraiment d’appréhension. Là où je vais un peu avoir peur, ca va être les premiers concerts de la tournée (rires).

Justement, tu as déjà commencé à travailler sur la tournée ?

Oui oui,  on travaille sur le set. On jouera les 12 morceaux du nouvel album, plus quelques autres. Ca ne sera plus comme avant, moins le côté reggae musique dans la salle. Les musiciens sont très contents aussi de ce changement.

legendaire-serenade-cover

Merci à Pierpoljak pour sa simplicité et le temps qu’il a bien voulu accorder au Mediateaseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *