Interview : Patrick Adler

patrick-adler-interview-mediateaseur-home

Depuis le 6 juin, Patrick Adler est sur scène pour proposer son nouveau spectacle Même pas changé ?. Le Mediateaseur vous l’avait annoncé ici.

Il est toujours plus sympathique de parler du spectacle avec l’intéressé et c’est très facilement que Patrick a bien voulu répondre à mes questions.

 

*****

 

Bonjour Patrick,

Vous avez commencé les représentations de votre spectacle « Même pas changé ? », il y a quelques jours, comment se passe l’accueil du public ?

Au-delà de mes espérances, il vient en nombre et, à en juger par les critiques des intéressés sur « billetreduc », j’ai de quoi être assez satisfait.

C’est un show que vous avez déjà joué au Off du Festival d’Avignon l’année dernière. Est-ce le même spectacle ou il a évolué depuis ?

Mes spectacles évoluent toujours, pour deux raisons : l’actu et le fait que je m’ennuierais si je devais jouer le même spectacle, à la virgule près, chaque soir.

On parle de spectacle interactif à 50%, pouvez-vous nous en dire plus ?

C’est un stand-up, donc je m’adresse au public, lui fait de même, c’est l’avantage du direct, quelques saillies fusent, d’un côté comme de l’autre.

D’où vous est venue cette envie ?

C’est ce que je faisais en fin de spectacle, d’ordinaire et comme depuis des années, on louait mon sens inné de l’improvisation, j’ai craqué (rires).

Comment s’est fait le travail d’écriture et le choix des voix présentées ?

En fonction de l’actu, encore et de ma tessiture aussi, cela va sans dire…

Entre les personnages parlés et chantés, savez-vous combien d’imitations vous faites durant ce spectacle ?

60, je crois en 1h30.

Imitez-vous des artistes de la « nouvelle génération » ?

Quelques-uns : Christophe Willem, Carla Bruni, Vincent Delerm, Grégoire…

Savez-vous déjà si une tournée française est envisageable pour vous applaudir en province ?

Quelques demandes déjà mais, eu égard à mes absences du champ médiatique depuis quelques années, je me dois d’être présent un peu plus longtemps sur Paris, cette fois.

Vous fêtez vos 20 ans de carrière, y-a-t-il des voix que vous auriez aimé avoir à votre répertoire mais que vous ne maitrisez toujours pas aujourd’hui ?

Les voix très graves, forcément (rires).

En 20 ans, on a l’impression que vous êtes beaucoup moins mis en avant dans la presse que certains de vos collègues, est-ce un choix ou un regret ?

Ni l’un ni l’autre, quand on part deux ans à l’étranger (2004-05) en Tunisie, il ne faut pas s’attendre à ce que les portes des télés et des radios s’ouvrent automatiquement pour fêter votre grand retour (rires). L’essentiel est que le public soit encore au rendez-vous, avec même un parfum de nostalgie. Il parait que je n’ai pas changé, d’où le titre de ce spectacle (rires).

Merci beaucoup pour votre temps et votre simplicité avec laquelle vous avez répondu à ces questions.

Merci à vous de me les avoir posées.

patrick-adler-meme-pas-change-affiche1

Même pas changé ? se joue actuellement au Théâtre les Feux de la Rampe, n’hésitez pas à aller applaudir Patrick Adler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *