Interview : Leslie

La chanteuse Leslie est de retour dans le paysage musical avec un tout nouvel album qui sort aujourd’hui même.

Baptisé A la recherche du bonheur, il comprend notamment les 2 premiers singles sortis Tout sur mon père et Never Never. Leslie a grandi et évolué, et elle a bien voulu accorder une interview au Mediateaseur, un peu avant l’été. Nous avons parlé de l’album, de la scène mais aussi de sa période d’absence et de l’album de reprise qui n’a pas vu le jour.

Bonne lecture.

 

***** 

 

Bonjour Leslie,

Tout d’abord, comment te sens-tu durant cette période d’attente avant la sortie ?

C’est vrai que je suis toujours un peu stressée, pour pas mal de raisons, un peu comme pour tous mes albums. En même temps, on a hâte de faire découvrir un nouveau projet et en même temps on se demande si le public va adhérer. Et aussi car c’est la crise tout simplement, et on se prépare psychologiquement à ce que ça ne soit plus comme avant.

Le titre A la recherche du bonheur, c’est quelque chose qui te caractérise ?

Je pense. Finalement je suis en pleine construction, je suis maintenant passée du côté des adultes et il s’est passé 3 ans où je n’ai rien fait. A la recherche du bonheur, oui,  je suis rentrée vraiment dedans, car je ne suis plus dans ma période d’innocence, je sais ce que je veux vraiment. Donc oui, je pense que ça me correspond en ce moment.

Parlons de ces années d’absence si tu es d’accord. C’était voulu ou cela s’est « imposé » ?

La première année, c’était pour faire une pause, car j’en avais besoin pour me ressourcer. A la base je suis de province, j’ai grandi en Afrique et un moment donné, Paris c’est très agressif, moi j’ai du mal à être inspirée ici. J’ai voulu prendre une année pour voyager un peu et après il y a eu vraiment 1 an de latence qui, pour le coup, n’était pas désirée. Je suis partie de chez M6 interactions, ça aussi c’était une grande histoire qui se finissait, car on a travaillé ensemble depuis le départ, ce n’était pas facile. Je suis partie chez Emi pour proposer un album de transition, celui des reprises des années 80 et à l’époque c’était un moment où avec l’équipe je n’étais pas sure de pouvoir développer ce projet. Voyant un peu le climat, j’ai décidé de signer chez un label indépendant et de repartir sur un album de compositions qui a duré à peu près 1 an et demi.

Justement cet album de reprises, tu es déçue qu’il n’ait pas vu le jour ?

Quand on travaille sur un projet, on est toujours déçu qu’il ne sorte pas. D’autant plus que pour moi, c’était la première fois que ça m’arrivait. Après je dirais qu’aujourd’hui j’ai fait avec, et je suis tellement contente de ce nouvel album sur lequel j’ai porté énormément d’attention que, non je n’ai pas de regret.

Vu les thèmes de l’album, on a l’impression qu’il est un peu plus personnel, tu es d’accord avec ça ?

J’ai l’impression que ça faisait partie de l’état d’esprit dans lequel j’étais. J’ai laissé tous mes vieux démons derrière moi et ça m’a libérée dans l’écriture. J’ai toujours été très pudique par rapport à ma vie et là je pense que c’était le bon moment.

Peux-tu nous dire ce qu’on va entendre musicalement dans cet album ?

On va dire que l’album se situe vraiment entre les 2 premiers singles qui sont sortis. Tout sur mon père est assez pop et R’n’B et Never Never a mélangé un peu la pop urbain et l’électro. Ce sont vraiment les 2 opposés que l’on peut retrouver dans l’album et à l’intérieur je dirais que c’est une suite logique à l’album Mes couleurs mais qui a évolué en terme de sons. Après, je pense que je suis restée fidèle à ce que je fais toujours avec des ballades. L’homogénéité de cet album, ce sont vraiment les textes. J’ai travaillé énormément sur l’écriture et sur la manière d’aborder les thèmes.

Tu as travaillé sur ce projet avec ton compagnon Kore, est-ce compliqué comme collaboration ?

Non, au contraire, c’est beaucoup de facilité car on n’a pas besoin de beaucoup parler. C’est facile car on se connaît très bien, on est sur la même longueur d’ondes et on a des projets chacun de notre côté, donc on peut se reposer l’un sur l’autre facilement. Je n’aurais jamais travaillé avec mon compagnon si c’était pour avoir des conditions difficiles. On travaille en équipe et ça se passe plutôt bien.

Je suppose que tu as envie de défendre cet album sur scène très vite ?

Oui, la scène c’est vraiment ma priorité pour la rentrée. Ca fait pas mal de temps que je ne suis plus au devant de la scène et ça m’a beaucoup manqué. Ca fait 2 mois que je renoue un peu avec le public et c’est pour moi une grande fierté d’être sur scène. C’est le moment idyllique pour faire découvrir un album.

Tu as déjà des idées de ce que tu aimerais proposer au public ?

Je pense me mettre à un instrument de toujours qui est le piano, j’aimerais en jouer sur scène, c’est vraiment une envie. Encore une fois c’est quelque chose que je n’ai jamais exploitée par pudeur et aussi par manque de confiance en moi. Là, cet album m’a donné envie de faire pleins de choses, j’aurais toujours la même équipe de musiciens que depuis le début, et puis la danse aussi car c’est ma deuxième passion.

leslie-ala-recherche-du-bonheur-cover

Le Mediateaseur remercie encore une fois Leslie, une artiste très sympathique et très mature avec qui il est agréable de discuter. L’album sort aujourd’hui, n’attendez pas pour vous l’offrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *