Interview : Louisy Joseph

Hier sortait dans les bacs Ma radio, le nouvel album de Louisy Joseph. A cette occasion, j’ai eu le plaisir de m’entretenir il y a quelques jours avec la jeune et jolie artiste.

Une discussion très agréable que je vous propose de découvrir ci-dessous. 

Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour Louisy,

Ton nouvel album Ma radio, sortira dans les bacs dans quelques jours, as-tu la même angoisse que pour la sortie du premier ?

Ce n’est pas la même angoisse. Le premier album, c’était déjà pour inscrire mon nom dans le décor musical français, et puis celui-ci, c’est histoire de le confirmer.

Cet opus est précédé du premier extrait Chante, tu es contente de l’accueil jusqu’à présent ?

Franchement oui. Surtout que cette chanson est arrivée un peu à la fin de l’album. On avait plus de doute sur rien, il était bouclé et puis je continuais à travailler, car dans l’exercice de l’écriture quand on commence à prendre l’habitude on n’arrête plus, et c’est ce qui m’est arrivé. Ce titre est donc arrivé en dernier et il se retrouve à être en premier pour défendre l’album donc c’est une chanson que j’accueille avec un grand plaisir.

J’ai pu écouter l’album en entier, et comme le précédent, j’ai trouvé qu’il était très roots et reggae. C’est un style musical que tu affectionnes particulièrement ?

Je suis contente que tu l’aies remarqué (rires). J’ai l’impression que sans maquillage je suis comme ça, c’est un univers qui me définit vraiment bien. Pour moi le reggae est une musique humble et qui parle à tout le monde, et c’est pour ça que j’ai cette musique dans la peau. Et puis c’est une façon pour moi de militer un petit peu.

Dès le début du travail de l’album, tu savais qu’il allait avoir cette couleur musicale ?

Ah oui, ça c’était une certitude. Je crois que mes musiciens me connaissent très bien et quand je leur ai dit « cet album, on va le jouer en live, il va être reggae » comme on est en famille ils m’ont comprise tout de suite. Ils avaient juste un peu peur pour l’accueil de l’album à ne faire que du reggae. Et moi je me suis dit « pense que c’est ton dernier album, fais ce que tu as envie de faire ». Avec ce choix je ne regretterai absolument rien et je suis fière de livrer mes chansons en disant « ça, c’est moi. »

Comment avez-vous travaillé la création des titres ?

C’est toujours la musique qui m’inspire les paroles. Il y a un rythme de guitare par exemple et ça m’inspire quelque chose. Je ne donne jamais d’ordre et c’est de la façon de jouer de mes musiciens que je me suis inspirée. Ils m’ont dit que je n’étais pas allée au bout du reggae dans le premier album et m’ont apporté cette énergie en plus. Et après on se laisse aller quand on connait bien les chansons pour leur apporter des touches particulières.

Tu signes ici quelques chansons, c’est important pour toi de ne pas être qu’une interprète ?

En fait au début je croyais que je n’étais que ça. Et qu’il fallait que les gens écrivent pour moi en romançant des histoires. Et je me suis rendu compte que, déjà, je pouvais écrire, et comme en plus je suis entourée de gens de talent, on pouvait travailler vite. Moi, je joue de la guitare mais je n’ai pas un langage de musicienne, donc j’allais faire écouter mes morceaux en disant « c’est ça que je veux faire », et j’ai découvert ensuite que je pouvais composer. Il suffisait juste de trouver ce langage commun.

A écouter les paroles, on a l’impression que cet album est assez autobiographique, c’est le cas ?

En fait non, j’utilise juste le « je ». Là c’est vrai qu’il parle un peu plus de moi, comme par exemple avec la chanson Revivre qui parle de mon retour en Martinique après 17 ans  et que je n’ai pas mis longtemps à écrire.  Mais sinon le « je » est juste une forme d’écriture car il faut que je me sente impliquée par ce que je raconte.

Il y aussi sur ce disque une reprise de There must be an Angel d’Eurythmics, pourquoi ce choix ?

Le choix, il s’est fait parce que cette chanson, je la connais depuis que je suis toute petite. Elle m’a définie petite en tant qu’artiste. Elle m’avait donné envie d’aller plus loin dans la musique, ça a vraiment été une révélation pour moi. Ce titre a été comme une sorte de petite étoile dans ma carrière artistique. Quand j’étais sur scène pour le précédent album, il fallait toujours que je chante cette chanson, ou au moins un petit bout, pour parler aux gens des chansons qui vous marquent à vie.

Donc c’était un vrai plaisir de la reprendre et de la modifier un peu, j’imagine ?

Oui les musiciens m’ont vachement aidée car ils m’ont dit que cette chanson on allait pas la faire en reggae mais en ska, comme ça la ligne mélodique ne change pas. De cette manière ça ne touche pas à l’œuvre de cette chanson, on change juste les arrangements derrière.

On peut également entendre un duo avec Jason Derulo sur Pick Up The Pieces (Je te suivrai), tu peux expliquer comment s’est faite cette collaboration ?

En fait quand je suis partie à Los Angeles pour tourner le clip de Chante, on m’a dit « on voudrait te parler d’un chanteur qui s’appelle Jason Derulo, il voudrait proposer un duo sur l’une de ces chansons donc est-ce que tu voudrais l’écouter ? » C’est vrai que j’aurais aimé passer du temps avec lui, pouvoir le connaître mais on s’est rencontrés en écoutant nos albums respectifs. Il a cru en mes capacités de chanteuse donc j’étais ravie de faire ce duo qui, en plus, me met dans un univers qui surprend un peu les gens qui pensaient me connaître. J’ai écrit ma partie française, on lui a envoyée et il été content du résultat.

On peut lire un peu que ce sera le prochain single, tu as des informations là-dessus ?

Non je ne pense pas. Honnêtement j’ai un album à défendre, le duo c’est une rencontre parmi celles qu’on peut faire dans sa vie, mais elle n’est pas vectrice de l’album donc, non, je n’ai pas envie. C’est surtout car je pense vraiment que ce titre ne reflète pas l’état d’esprit de l’album et ma nature reggae profonde. C’est une très bonne rencontre musicale mais je n’ai pas envie que ce soit un single de Louisy Joseph.

lousy-joseph-ma-radio

Le Mediateaseur remercie encore Louisy Joseph pour sa disponibilité et sa grande simplicité. C’est toujours un plaisir d’interviewer des artistes comme elle. L’album Ma radio est disponible dans les bacs depuis hier et vous pouvez retrouve l’artiste notamment sur la tournée d’été de La Française des Jeux.

Pour terminer, je vous laisse avec le clip de Chante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *