Interview : Alexis HK

alexis-hk-interview-mediateaseur-home

Nous vous avons chroniqué ici en début de semaine Le dernier présent, le nouvel album d’Alexis HK désormais dans les bacs.

Depuis, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec le chanteur pour connaître son état d’esprit après la sortie et ses méthodes de travail.

Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour Alexis,

Votre nouvel album, Le dernier présent, est dans les bacs depuis quelques jours, comment vous sentez-vous ?

Vous savez, un album, on le prépare tellement avant que la sortie, c’est comme une suite logique, on est à la fois enthousiaste, un peu angoissé aussi, car on veut qu’il soit bien accueilli. Mais sur le fond l’important c’est que les choses se fassent et c’est surtout un soulagement car à un moment il faut que ça sorte.

Il est terminé depuis longtemps ?

Oui, car on avait pour objectif de le terminer en juin dernier. On a fait des clips depuis, une BD et pas mal de choses pour bien préparer la sortie. Et pour une bonne sortie, il fallait que le disque soit prêt un peu avant.

Avez-vous déjà eu le temps ou la curiosité de vous intéresser à l’accueil et aux ventes ?

Un peu, et c’est pas mal car on est 20ème au top album, donc c’est une très bonne entrée et on est 3ème du top iTunes en variété française. Et puis notre partenaire France Inter en parle beaucoup aussi donc on se sent soutenus. Ce n’est pas un album qui sort dans la nature et il est plutôt bien accueilli.

Cet album, vous l’avez écrit et composé quasiment seul, pouvez-vous nous dire un peu comment vous travaillez pour créer vos chansons ?

Pour moi, un texte, c’est avant tout une idée. Si je n’ai pas d’idée centrale, je vais avoir beaucoup de mal à broder un texte qui se tienne. Donc il y a d’abord toute une période de maturation pendant laquelle je n’écris pas énormément mais où je prends des notes sur des choses qui me marquent. Et quand je sens que j’ai une collection d’idées, je sens que je peux commencer à écrire. Le plus dur, c’est vraiment de trouver le thème et d’avoir les sentiments assez forts pour les exprimer.

Et les idées, l’inspiration, ça vient surtout d’observations autour de vous ?

Sur ce disque, je suis plutôt rentré en introspection, j’ai essayé de savoir où j’en étais de moi-même et de mon regard sur le monde. J’ai vraiment travaillé plus par introspection que par observation pour essayer de livrer des sentiments de la façon la plus vraie et la plus directe qui soit.

Cela rejoint un peu ma chronique de votre album, j’avais ressenti un « dépouillement » musical pour mettre en avant les textes, vous êtes d’accord avec ça ?

Oui, j’ai eu comme parti pris de ne pas faire des arrangements trop grandiloquents car pour moi, ils sont justifiés quand on veut faire quelque chose de très cinématographique, et il peut y avoir un décalage, je ne trouvais pas ça pertinent ici. J’ai préféré faire des versions assez épurées en me disant que c’était en concert qu’on les développera peut-être un peu plus.

Vous avez déjà commencez le travail pour la scène ?

Oui, on a commencé à travailler en faisant une première résidence il y a une semaine pour commencer à mettre les morceaux en place et on retourne en faire une deuxième dans laquelle on va décider quelles chansons seront prises et aussi discuter de « mise en scène » pour essayer de faire un tour de chant qui s’enchaine bien et qui soit agréable pour les gens.

Le Mediateaseur remercie une fois de plus Alexis HK de nous avoir accordé quelques minutes pour parler de son nouveau disque Le Dernier Présent.

Alexis HK sera sur les routes dès le 12 octobre prochain, retrouvez les dates et les villes en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *