Interview : Shirel

shirel-interview-mediateaseur-home

Depuis lundi est disponible en digital Old Things, le tout nouvel album de Shirel.

Un disque assez joyeux et très vintage que nous avons pris plaisir à écouter. Profitant d’une de ses venues sur Paris, nous avons eu le plaisir de rencontre l’artiste pour discuter avec elle de ce projet.

Une interview à lire ci-dessous.

 

*****

 

Bonjour Shirel,

Votre nouvel album Old things est disponible depuis ce lundi, dans quel état d’esprit êtes-vous après la sortie ?

Et bien je suis très très heureuse parce ce que c’est un album que je défends beaucoup. Je suis en accord avec les chansons que j’ai écrites, d’abord parce qu’on ne me les as pas écrites (rires) et je suis très fière des arrangements qu’a fait mon ami Franck Amseli. Je suis vraiment contente de sortir cet album très joyeux qui me ressemble.

Vous avez eu le temps de voir un peu les retours depuis lundi ?

Oui avec les réseaux sociaux on arrive à voir vite que les gens l’apprécient et l’ont acheter. Surtout que l’album est uniquement dans les bacs virtuels et donc c’est sympa car les retours sont immédiats. C’est ça qui est génial avec internet.

Cet album a un coté très vintage que vous aimez beaucoup, pouvez-vous nous parler un peu de cet amour pour l’ancien ?

En fait c’est parti d’un truc tout bête, c’est que mon mari, quand il m’a rencontré, m’a fait savoir qu’il aimait beaucoup les femmes en robe. J’ai voulu lui faire plaisir en en achetant une ou deux, et je crois que ça m’est monté à la tête, et je suis devenu collectionneuse de ces vêtements des années 50. Après j’ai toujours eu une passion pour tout ce qui est vieux, j’ai une vieille voiture, tous mes meubles sont des vieux trucs récupérés et mon endroit préféré c’est les puces (rires).

Vous êtes auteure et compositeur, comment travaillez-vous vos chansons en général ?

Je n’ai pas vraiment de méthode mais ça va très rapidement. A part peut-être une chanson dont je n’ai toujours pas le refrain depuis des années qu’elle est dans ma tête, sinon je m’assoie, je me mets à la guitare et si j’ai une émotion forte juste avant, au lieu d’appeler un ami, je prends mon carnet et ça sors tout seul. J’accouche très vite des chansons, mais à mon avis j’y réfléchis longtemps avant sans le savoir.

Et une fois créée de cette manière, la chanson reste comme cela ou vous y revenais parfois ?

Je sais tout de suite si elle me plait si elle me reste dans la tête. Si je l’ai oublié au bout de 5 minutes c’est qu’elle n’est pas bonne. Mais si sans l’avoir enregistrée, j’arrive à m’en rappeler c’est que c’est une bonne chanson, pour moi.

Vous parlez très bien le français, tous les textes sont en anglais, est-ce par ce que c’est plus simple pour vous ?

Ca vient beaucoup plus facilement oui. La langue anglaise est plus simple pour écrire des chansons, c’est connu de tous. Mais moi c’est plus parce que je suis né ici et ensuite j’ai vécue aux Etats-Unis de 1 à 6 ans, donc ma première langue c’est vraiment l’anglais. Je serais incapable d’écrire quelque chose en français.

Sur votre site on peut voir des vidéos « artisanales » faites avec votre sœur, c’étais une envie pour s’amuser ?

Oui car en fait c’est toujours très dur quand on a une idée de dépendre de tous les autres gens qui vont faire que l’idée va se réaliser. Ca va engendrer des coups de fil, des rendez-vous, de l’argent et souvent on laisse tomber avant de commencer. Là je me suis dit que je n’allais compter sur personne et j’ai proposé à ma sœur Marianne Bougrain-Dubourg de me filmer avec une tablette. Et en 6 mois on a fait 8 clips car on était très créatives.

Cet univers très visuel qu’on a sur vos photos et dans les clips, le retrouvera t-on sur scène ?

Sur scène je pense franchement mettre un écran derrière. Je trouve que les clips sont devenus 50% de la chanson pour moi. J’aimerais donc que les gens les voient si je fais un concert, car moi je ne vois plus les chansons sans les vidéos.

Et j’imagine que vous êtes impatiente de proposer ce disque devant un public ?

Ah oui ça va être très sympa de faire ça. Car il y a quelques ballades mais sinon l’album est très gai. Les gens sont un peu moroses et ça doit faire plaisir d’entendre quelque chose d’un peu enthousiaste et qui donne la pêche.

shirel-old-things-cover

Le Mediateaseur remercie Shirel de nous avoir accordé un peu de son temps malgré un planning chargé, et le tout avec sa sympathie et son sourire.

Son album Old Things est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *