Interview : Rachid Taha

rachid-taha-itv-mediateaseur-illustration1

Ce lundi est sorti Zoom, le nouvel album du chanteur Rachid Taha.

Ce 9ème opus studio est un mélange, comme l’aime si bien l’artiste, de musiques traditionnelles et de sonorités actuelles, avec des textes souvent engagés, aussi bien en français qu’en arabe.

Nous aimons beaucoup ce nouveau disque, et j’ai eu l’opportunité de rencontrer le chanteur quelques jours avant la sortie pour en parler un peu.

Un entretien à lire ci-dessous.

 

*****

 

Bonjour Rachid Taha,

Votre nouvel album, Zoom, sera dans les bacs d’ici quelques jours à peine, dans quel état d’esprit êtes-vous en attendant ?

Ca va bien. J’ai un esprit serein, si tu veux il y a un accueil chaleureux donc ça va. Ce qui m’énerve en ce moment c’est lire « le retour ». Je fais un album tous les 3 ans et je le tourne, il n’y a pas de retour.

Cet album est plein de mélange, est-ce qu’il ressemble à ce que vous vouliez en faire au départ ?

Complétement. C’est vraiment l’album que je voulais faire, mettre un peu de country, faire un pont entre l’Orient et l’Occident, qu’il soit un peu cinématographique, un peu hommage aux Elvis Priestley, John Lennon, Johnny Cash que j’aime. Tout est comme je le voulais, surtout grâce au travail de  Justin Adams, je savais que c’était l’homme de la situation, c’est mon Hitchcock à moi, pour rester dans le cinéma.

Ce mélange, est-ce aussi parce que vous ne voulez pas faire de choix entre un style ou l’autre ?

C’est dur de faire un choix. Pour moi le choix c’est le métissage. Dire que la musique est métissée c’est un pléonasme en fait, il y a des métissages depuis le début de la musique. Il y a seulement 2 choses dans lesquels tu peux faire du métissage, c’est la musique et la nourriture.

J’ai écouté aussi attentivement vos textes, ils sont une fois de plus souvent engagés, c’est important pour vous de dire ce que vous pensez ?

Je pense qu’un artiste, ou toute personne ayant la possibilité de parler dans les médias, doit donner son opinion. C’est ce que moi je pense, quelqu’un qui n’a pas d’opinion c’est malheureux. Moi je l’exprime, qu’il soit politique ou culturelle, j’aime donner mon opinion.

L’idée vient pendant la création, ou vous vous dîtes, je vais écrire sur ce thème précis ?

Non je choisi vraiment d’écrire sur ce thème, puis je choisi la musique en fonction, par rapport aux couleurs de la chanson. Je marie les deux, parfois ils divorcent, j’essaye de rassembler le couple le plus idéal possible.

Parmi les titres figure la reprise de Now or Never, qui sert actuellement de single, pouvez-vous nous parler du choix de cette chanson ?

Now or never c’est une chanson italienne, c’est O sole Moi. L’origine vient de Naples, qui est tout de même la porte de l’Afrique, et c’est aussi le lien entre l’Orient et l’Occident. Naples était une ville très cosmopolite donc j’ai choisi cette chanson pour ça. Et j’aime aussi les sérénades, c’est mon côté italien en moi, un peu napolitain avec la guitare sous la fenêtre.

Vous l’interprétez en duo avec Jeanne Added, pourquoi elle ?

C’est une rencontre que j’ai faite de manière imprévue. C’était au Théâtre de l’Ermitage, elle chantait pour un groupe, je suis monté sur scène et j’ai chanté avec elle. Ca a bien collé entre nous et maintenant c’est un nouveau couple musical.

La prochaine étape c’est proposer cet album sur scène, pensez-vous à la transposition des morceaux pendant l’enregistrement ?

Non, en répétitions je prends mes musiciens et on y va. Comme on n’est pas non plus 3 semi-remorques en tournée, moi je ne prévois jamais. Il y a toujours de l’improvisation dans mes concerts comme Elvis par exemple. Tu ne peux pas avoir une idée définitive d’une soirée émotion, tu ne sais pas ce qu’il va t’arriver. Je suis un mélange de bal et de classique.

Cette tournée à des dates un peu partout dans le monde, j’imagine que c’est un honneur pour vous de pouvoir vous produire devant autant de gens différents ?

C’est une chance et un honneur, ce n’est pas donné à tout le monde. C’est un vrai plaisir de partager ma musique avec autant de gens.

rachid-taha-zoom-cover

Le Mediateaseur remercie Rachid Taha pour cet entretien bien décontracté réalisé autour d’un café chez lui.

Son nouvel album Zoom est disponible dans les bacs, et si vous voulez connaître les dates de tournée, cliquez ici.

Nous vous laissons avec le clip de Now or Never.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *