Interview : Cinq de coeur et Pascal Légitimus

cinq-de-coeur-interview-home1

A partir du 11 juin prochain, la troupe Cinq de coeur reprendra au Théâtre Rive Gauche son spectacle intitulé Métronome.

A cette occasion, j’ai eu le plaisir de rencontrer il y a quelques jours l’un des membres de cette troupe, à savoir Pascale Costes (au 1er plan à gauche sur la photo ci-dessus) ainsi que le metteur en scène, j’ai nommé Pascal Légitimus.

Une interview croisée entre celle qui est dans la lumière et celui qui oeuvre dans l’ombre à la magie du spectacle. J’espère que ça vous plaira.

 

 

*****

 

 

Bonjour tous les 2,

Le spectacle Métronome sera à l’affiche du Théâtre Rive Gauche dans quelques jours, pour commencer, j’imagine que vous êtes ravis de cette reprise parisienne ?

Pascal : En période de crise je trouve ça intéressant et positif que ce spectacle ait plut à un directeur de théâtre. Le spectacle a débuté en 2009 et ça lui donne encore une longévité un peu plus longue et c’est vachement bien. On ne peut que s’en réjouir.

Pascale : Oui et puis pour un comédien et un chanteur c’est génial d’être sur scène donc nous sommes ravi de reprendre ce spectacle. Cette opportunité d’être au Rive Gauche c’est super.

Pascale, en quelques mots, est-ce que vous pourriez revenir sur la création de cette troupe Cinq de cœur ?

Alors la création commence à être ancienne, c’était il y 30 ans à peu près. Nous étions 5 chanteurs qui chantions dans un ensemble qui faisait essentiellement de la musique a cappella et on s’est réunis par l’envie de lâcher les partitions, de détourner la musique classique et de rire sur scène.

Et vous Pascal, comment s’est faites cette rencontre avec la troupe ?

Alors moi je connaissais leur productrice Colette Cohen dans l’opération Jeunes Talents Adami Cannes et donc on a gardé des contacts amicaux. Plus tard, elle m’a parlé du spectacle qu’elle produisait et j’ai été voir Chasseurs de sons, leur précédent spectacle et j’ai adoré. Je m’étais dis que c’est un show original avec des chanteurs performants. Ensuite on s’est revu et ils ont eu envie de partager une aventure commune sur une nouvelle mise en scène. J’ai dit oui de suite et après on a travaillé pendant 5 mois pour créer le spectacle. Je suis entré dans leur univers pour un échange harmonieux.

Vous êtes 5 dans cette troupe, comment se passe le choix des chansons présentes dans un spectacle ?

Alors là c’est un très long travail. Ce n’est pas toujours facile et c’est beaucoup de réunion pendant lesquelles on écoute beaucoup de choses. On explore tous les répertoires et il faut satisfaire tout le monde. Chacun amène ses gouts musicaux mais il faut toujours qu’il y ait un consensus, si l’un n’aime vraiment pas une chanson, on la met de côté et elle reviendra peut-être plus tard.

J’ai noté qu’à chaque spectacle vous aviez un nouveau metteur en scène, c’est important pour vous pour vous renouveler ?

Pascale : Oui c’est important. C’est à chaque fois un nouveau regard qui est posé sur le groupe car être à 5 en vase clos c’est bien d’avoir un regard extérieur. Et en changeant, ça donne une couleur à chaque spectacle

Pascal : Et là où ils sont malin, c’est qu’ils ne font pas appel à des metteurs en espace, mais à des créatifs donc ils apportent une patte visuelle.

pascal-legitimus-itv-mediateaseur-illustration

Est-ce simple d’apporter un peu d’humour autour des chansons sans tomber dans des jeux de mots trop faciles par exemple ?

Pascal : Moi j’ai une auto censure naturelle. Comme j’ai un peu d’expérience, je sais à peu près ce qu’il faut faire ou ne pas faire, c’est le fruit de 38 ans de métier. La seule difficulté pour moi c’était le planning. Je les laissais travailler d’abord, donc parfois j’étais en attente pour m’insérer et après il y a eu un gros coup de cravache avant Avignon 2009.

Vous avez eu des petits points de désaccords par exemple ?

Pascale : Oui parfois mais ça s’est fait de manière assez facile. Il n’y a jamais eu de conflits, c’était des points de vus différents qui ont toujours mené à du positif qui fait la richesse du spectacle.

Pascal : Moi je suis à leur service, le but c’est qu’ils soient à l’aise et qu’à l’arrivée il y ait un spectacle dans lequel ils soient contentés. Le but est atteint car ça fait 4 ans que ça dure.

Le spectacle roule depuis des années, est-ce qu’il y a eu des petits changements par exemple pour cette reprise ?

Pascal : Alors moi je suis allé les voir de temps en temps juste pour rectifier des petites choses du point de vue des personnages mais sinon ils font leur sauce entre eux.

Pascale : Oui le spectacle a évolué comme pour tous nos spectacles. On s’aperçoit toujours que la première mouture évolue quand on est confronté au public. Là pour le Rive Gauche, le spectacle est le même mais il y a des petits réajustement du par exemple à la salle du théâtre.

Pour terminer, ce spectacle dur depuis 4 ans, avez-vous commencé à penser à la suite dans un coin de votre tête ?

Oui on a commencé à penser à un nouveau spectacle pour l’année prochaine. C’est tellement long de monter un spectacle à 5 donc il faut le faire bien en amont.

Et vous Pascal, on sait qu’il y a le film du retour des Inconnus qui va se faire, avez-vous d’autres projets à côté de ça ?

Moi j’écris beaucoup dans tous les domaines, cinéma, théâtre et télévision donc affaire à suivre.

cinq-de-coeur-affiche

Le Mediateaseur remercie Pascale Costes et Pascal Légitimus de nous avoir accordé un peu de temps dans un planning serré.

Le spectacle Métronome par la troupe Cinq de cœur débute au Théâtre Rive Gauche ce 11 juin. Les représentations ont lieu du mardi au samedi à 19h et le dimanche à 15h, jusqu’au 4 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *