Interview : Emilie Minatchy

emilie-minatchy-itv-mediateaseur-home

Lundi prochain sortira dans les bacs Mon ailleurs, le premier album d’Emilie Minatchy.

Cette artiste qui écrit, compose et interprète ses chansons, a un parcours véritablement atypique, du Conservatoire à la Star Academy sur TF1, ce qui la rend particulièrement intéressante.

Nous avions aimé le premier single Bye Bye, que nous vous faisions écouter ici, c’était donc une double bonne occasion de la rencontrer et de lui poser quelques questions. Les réponses sont sous son petit bonjour.

 

***** 

 

Bonjour Emilie,

On se rencontre avant la sortie de ton premier album, dans quel état d’esprit es-tu aujourd’hui ?

À la fois très impatiente, excitée et forcément un peu stressée aussi car on se demande quel accueil aura l’album vis-à-vis du public. C’est un projet dans lequel je me suis beaucoup investie avec mes chansons, mes musiques, donc c’est un mélange de tout ça.  C’est mon projet le plus personnel, je lui ai donné tout mon temps pendant un an et demi. Je me lève, je pense à ça, je me couche, je pense à ça, je m’occupe aussi de la production.

Tu as eu le temps de sentir un peu l’accueil du premier single ?

Grâce aux réseaux sociaux, j’ai des retours mais je n’ai pas le temps de tout lire. J’ai un community manager qui me fait un point très régulier et ça semble bon pour l’instant (rires).

Ce premier album sera-t-il dans la même veine que cet extrait ?

On a choisi ce single, car pour nous c’était la mélodie qui s’adressait au plus grand nombre. Cet album me ressemble à 100% car il y a toutes mes influences dedans. Il y a un titre qui tend vers la bossa nova, un autre vers le jazz, et je ne voulais pas un morceau trop engagé dans un style pour un single. Cette mélodie de Bye Bye représente bien le disque, elle est pop et fraiche, la mélodie est un peu jazz, c’est un bon compromis.

Tu peux nous parler de tes influences?

Déjà, je viens d’un milieu très classique, du conservatoire, et mes parents écoutaient beaucoup de jazz. J’ai grandi avec Miles Davis, Michel Petrucciani. J’aime beaucoup écouter des chanteuses qui jouent aussi d’un instrument comme Diana Krall, Katie Melua, ou Alicia Keys. J’aime bien le blues aussi et la bossa nova.

Tu joues du violon depuis l’âge de sept ans, y en aura-t-il parmi les orchestrations ?

Il y a un peu de violon sur Bye Bye, il faut le deviner. Il sera beaucoup plus présent sur d’autres titres, c’est vrai que, ne me revendiquant pas non plus comme la nouvelle Catherine Lara, je ne voulais pas trop le mettre en avant. Mais effectivement, sur scène, il sera bien présent.

Si on devait se pencher sur tes expériences passées, est-ce que l’une d’elles t’a plus enrichie que les autres ou t’a donné de la force pour arriver jusqu’à ce disque ?

Chaque expérience m’a permis de savoir vers quoi je voulais aller, et ce vers quoi je ne voulais pas aller. Je ne dirais pas qu’il y a eu une expérience révélatrice. C’est vrai que la Star Academy est extraordinaire dans le sens où tout le monde ne la fait pas. À l’époque c’était encore au château. C’est une bonne école pour mon métier, mais ce n’est pas une fin en soi non plus. L’expérience m’a permis de me construire, mais si je devais identifier la révélatrice, c’est le fait d’être devenue maman. J’avais déjà les chansons et je connaissais déjà le réalisateur de l’album donc on aurait pu le faire avant. Mais la responsabilité d’un petit être m’a donné l’envie de faire découvrir ma musique.

En parlant de télé-crochet, tu regardes un peu ce qui est diffusé maintenant ?

Maintenant ce sont des concepts différents comme The Voice. Quand je vois que la Star Ac’ est reprise sur une autre chaîne, je trouve ça dommage car elle a perdu de sa superbe. J’ai eu la chance d’y participer à la belle époque et je trouve qu’aujourd’hui c’est du réchauffé. Après, ce genre d’émission est superbe pour les jeunes car on y découvre parfois des voix magnifiques et des beaux talents. Je pense qu’il faut utiliser le système mais s’y préparer psychologiquement.

Dans cette émission notamment, tu as pu faire de nombreux duos, est-ce  que l’on retrouvera des collaborations sur ton disque ?

Non. Il y a des surprises mais il n’y aura pas de duo. Ce premier album je le voulais vraiment à mon image et affirmer qui je suis musicalement. J’espère avoir la chance dans un futur plus ou moins proche de faire des duos sur mes chansons. Il y aura peut-être des choses sur scène, mais on verra.

Tu es impatiente d’être sur scène j’imagine ?

Oui car très envie de rencontrer le public avec mon projet. On met en place une petite tournée aussi chez moi, à La Réunion. Ça se met en route pour essayer d’aller partout en France.

Pour terminer, qu’est-ce que je peux te souhaiter avec ce disque ?

Que le public soit au rendez-vous, que chacun y trouve son ailleurs.

emilie-minatchy-mon-ailleurs-cover

Le Mediateaseur remercie Emilie Minatchy pour sa gentillesse, sa spontanéité et son sourire.

Son premier album Mon ailleurs sera dans les bacs dès lundi et en attendant, nous vous laissons avec la petite session acoustique de Bye Bye réalisée juste pour vous.

Pour un rendu optimal mettez la vidéo dans la meilleure maximale si cela ne se fait pas automatiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *