Interview : Elisa Tovati

elisa-tovati-interview-mediateaseur-home

Elisa Tovati s’apprête à sortir son 4ème album intitulé Cabine 23 ce 24 février.

À cette occasion, nous avons pu rencontrer la chanteuse pour discuter de la création de cet opus.

On espère que cela vous donnera envie de découvrir le disque dont nous parlerons plus en détail lorsqu’il sera dans les bacs.

 

 

*****

 

 

Bonjour Elisa,

Votre nouvel album Cabine 23 sort dans quelques jours, dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Un peu stressée (rires) et un peu craintive. Et heureuse de pouvoir le présenter aux médias et au public. J’ai tellement envie que cet album rencontre son public. Je suis aussi fière de tout le travail que l’équipe a accompli, c’est un projet que je fantasmais depuis des mois dans ma tête.

C’est le quatrième album et c’est toujours le même stress ?

Des stress différents mais je le suis quand même de nature (rires). J’ai toujours envie de bien faire et que ça plaise.

On vous a connu comme comédienne dans un premier temps, le chant est une envie de longue date ?

C’est un désir qui était présent depuis longtemps. J’ai commencé à prendre des cours de musique et à vouloir faire un album à peu près en même temps que le cinéma. Chaque discipline a pris son rythme de croisière, avec un ou deux films par an et un album tous les trois ans environ, le temps de trouver les bonnes personnes et les bonnes idées.

Y a-t-il eu un déclic pour franchir le pas du premier album ?

Ce sont toujours des rencontres. Avec des auteurs, des compositeurs, des gens qui aiment votre voix, qui veulent échanger et partager un bout de chemin avec vous. Les relations humaines comptent beaucoup pour moi et j’aime autant le travail sur le projet que la sortie en elle-même. Chaque étape est intéressante et me plaît beaucoup.

En France on n’aime pas vraiment les artistes « multicartes », avez-vous ressenti ça parfois ?

Personnellement je n’ai jamais senti ça. Peut-être parce que j’ai commencé le cinéma et la musique très jeune. Il y a des gens qui m’identifient plus en tant que chanteuse, et d’autres en tant que comédienne, mais je n’ai jamais eu à souffrir de ça.

Ce nouvel album est précédé du single Eye Liner, êtes-vous contente de son accueil ?

Ce titre était vraiment pour moi le single qui présenterait l’album. J’y raconte qu’une jeune femme quitte Paris à bord de l’Orient Express pour voyager. Le vrai single de lancement est Tout le temps, un titre un peu plus général mais qu’on rattache à cet Orient Express car ça fait partie du voyage. L’accueil est formidable, j’en suis ravie.

Tout l’album est donc une invitation au voyage ?

C’est comme un film musical, c’est vraiment l’histoire d’une fille qui quitte Paris sans laisser d’adresse et qui va traverser l’Europe à bord de ce train. Les chansons ont un ordre, celui du voyage et des étapes : Venise, Vienne, Istanbul, Moscou jusqu’en Sibérie et il y a des interludes entre les chansons. On peut s’installer dans son fauteuil pour dérouler confortablement cinquante minutes de musique  et faire ce voyage avec moi.

Comment s’est déroulée l’écriture des textes pour raconter ce trajet en train ?

J’ai un collaborateur en particulier avec qui je travaille beaucoup qui est Bertrand Soulier et pour certains textes aussi Pierre-Dominique Burgaud. On a construit ça comme un scénario de film, avec plusieurs chansons sur des étapes et après on a choisi les meilleures chansons pour chacune de ces étapes. On a constitué un puzzle pour que l’ordre soit logique et qu’il y ait un équilibre dans l’histoire.

Ce travail a été long j’imagine ?

Passionnant, long, besogneux, palpitant et tellement fabuleux, surtout lorsque j’arrivais à convaincre un autre compositeur à venir partager ce moment avec moi. C’était très intéressant et ça m’a procuré beaucoup de bonheur quand les gens dont je rêvais intégraient l’équipe.

Et pour ce qui est des musiques ?

On a présenté les textes à certains compositeurs dont John Mamann avec qui j’avais partagé le succès d’Il nous faut, il y a Ours, Pierre Souchon, Kerredine Soltani qui a fait Je veux de Zaz, Christophe Cazenave qui a beaucoup travaillé avec Marc Lavoine.

Êtes-vous allée vers toutes ces personnes ou sont-elles venues en entendant parler du projet ?

C’est moi. J’ai créé un petit livret expliquant l’histoire : Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Ensuite, j’ai rencontré les personnes en leur « vendant » le projet et je les ai baigné dans mon univers avec des typographies, des photos, je les ai séduits comme ça.

Nous évoquions le single Tout le temps qui est en duo avec Brice Conrad, pouvez-vous nous parler de ce choix ?

Dans ce voyage il y a des rencontres amoureuses, amicales. Il y a aussi une certaine introspection pour parler de mes origines. Dans ces rencontres il y a Elodie Frégé qui m’accompagne pour la chanson Tea for 2 et il y a Brice Conrad qui est l’ami qui guide, le bel ange gardien. Je lui ai proposé car j’ai beaucoup aimé son dernier album et je trouve qu’il a l’identité vocale qui correspondait à la chanson. Il a accepté de la faire ne sachant pas que ce serait un single mais comme elle est très réussie on l’a mise en avant.

Il y a également d’autres invités ?

Il y a Natalia Moscou qui participe justement à la chanson Moscou et qui chante en russe.

La prochaine étape ce sera la présentation au public sur scène, est-il trop tôt pour en parler ?

Juste avant cet interview nous étions en réunion pour le spectacle. Ce sera un vrai spectacle qui racontera l’histoire de cette jeune femme et il y aura donc le mélange de mes deux cordes, le chant et la comédie.

Avant de vous laisser, avez-vous d’autres projets que vous aimeriez évoquer ?

Je viens de terminer un film avec Héléna Noguerra réalisé par Gilles De Maistre et qui s’appelle 3 mariages et un coup de foudre, que nous avons tourné durant deux mois à Israël.

cabine-23-cover

Le Mediateaseur remercie Elisa Tovati pour sa sympathie, sa spontanéité et son très joli sourire.

Nous avons diffusé le clip de Tout le temps à voir ou revoir ici et parlerons de l’album très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *