Interview : Sabine Paturel

sabine-paturel-interview-mediateaseur-home

Il y a peu, Le Mediateaseur vous annonçait ici que Sabine Paturel était actuellement sur scène dans la pièce J’ai deux mots à vous dire.

Et bien pour parler de cette pièce, l’interprète des bêtises, qui s’est reconvertie dans le théâtre depuis plus de 15 ans, a accepté de répondre à mes questions avec, heureusement pour moi, plus que 2 mots.  Fidèle à son image, Sabine est quelqu’un de très simple et sympathique, c’était donc une jolie rencontre.

Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour Sabine,

Vous êtes sur scène dans J’ai deux mots à vous dire, pouvez-vous nous raconter de quelle matière vous êtes arrivée sur ce projet ?

Et bien à vrai dire, tout à fait par hasard. J’ai eu la pièce entre les mains, je ne sais plus comment et je l’ai lue car je lis pas mal de pièces. J’étais morte de rire d’un bout à l’autre, et le fait qu’elle mélange des chansons, je me suis dit que c’était quand même une drôlement bonne idée. Ce mélange m’a plu et j’avoue que c’est surtout parce que ça m’a beaucoup fait rire au début. Le personnage est complètement fou, il passe d’une idée à l’autre et le texte est très bien écrit.

Vous aviez déjà vu la pièce avec Jacqueline Maillan ?

Je l’ai vue mais après avoir lu la pièce. J’ai d’abord été tentée par la pièce et ensuite j’ai regardé la version avec Jacqueline Maillan. Je l’ai particulièrement appréciée dans cette pièce toujours à cause du texte. Je me suis dit que ça passerait bien avec un peu de réadaptation, surtout dans la longueur, car la pièce durait 2 heures et on m’a demandé 1 heure. J’ai donc coupé certaines choses qui n’étaient plus trop actuelles pour être plus dynamique. Et le public et le théâtre ont changé en 30 ans. Le mélange des 2 genres me convenait particulièrement car moi le théâtre et la musique ce sont mes 2 principaux centres d’intérêt.

Aviez-vous un peu la pression de reprendre le rôle d’une telle comédienne ?

Non je n’ai pas pensé à ça, il faut dire que je suis tellement différente. Le public est content de retrouver une pièce jouée par Maillan mais je ne me suis pas mise la pression du tout au départ. Mon problème c’est que je tombe amoureuse rapidement et que je réfléchis après. C’est aux premières répétions que je me suis dit d’un coup « oula dans quoi je me lance » mais il était trop tard. Et puis petit à petit ça s’est callé. Il y aussi les 3 musiciens qui ont fait que j’étais bien à l’aise. Il s’agit de Samuel Sené à la direction musicale, Philippe  Cadou à la basse et contrebasse et Marc Giglio à la batterie, ils sont merveilleux.

C’est vous qui avez fait les quelques coupures dans le texte. Pour les chansons, le choix a-t-il été facile ?

Ca a été le plus compliqué car il a fallu trouver des chansons que j’avais déjà et qui étaient adaptées à la pièce, de façon à ce que ça coule. Donc j’ai fait quelques petits raccords mais parfois ça collait exactement et maintenant on dirait que les chansons sont écrites dès le départ pour la pièce. Et ça me permet, moi, de faire connaitre d’autres chansons que Les Bêtises. Apparemment les autres chansons plaisent aussi donc je suis contente.

Vous êtes donc contente de l’accueil du public ?

Ah oui l’accueil est formidable, c’est celui que j’attendais. Ca ne m’étonne pas trop car la pièce est une bouffée d’air pur, on ne se prend pas la tête et on est là pour s’amuser. C’est ce qu’il faut en ce moment.

Vous donnez 50 représentations exceptionnelles. Serait-ce possible d’avoir un prolongement de la pièce ou une tournée en province ?

C’est envisagé. Tout ce qu’on sait pour l’instant c’est que ça ne pourra pas continuer au Théâtre Rive Gauche car il est pris à partir d’octobre. Mais ce qui ne veut pas dire que l’on ne va pas continuer derrière.

Avez-vous le temps d’envisager déjà d’autres projets ?

Oui mais c’est tellement à l’état de projet que ce n’est pas le peine d’en parler et ça sera probablement encore du théâtre. Il y aura peut-être un retour dans la chanson mais avec les chansons de la pièce, c’est possible  qu’on en fasse un disque. Là aussi c’est un projet très en l’air pour le moment.

Le Mediateaseur remercie encore une fois Sabine Paturel de s’être prêtée au jeu des questions réponses avec autant de gentillesse et de disponibilité. N’hésitez pas à vous rendre au Théâtre Rive Gauche pour passer un très bon moment en sa compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *