Interview : Brisa Roché

brisa-roche-interview-mediateaseur-home

Le Mediateaseur vous annonçait ici  le retour de Brisa Roché dans les bacs avec le nouvel album All Right Now.

En toute simplicité et avec beaucoup d’humour, la chanteuse a accepté de s’entretenir avec moi pour parler de cet album. La composition, la voix et la mini tournée ont notamment été abordés dans cet entretien que je vous laisse découvrir ci-dessous.

Bonne lecture.

 

***** 

 

Bonjour Brisa,

Votre nouvel album All right Now sort dans quelques jours, comment vous sentez-vous ?

C’est surprenant car je me sens très sur la défensive (rires). Je pense que je me construis un petit mur en cas de déception vu que j’ai pris beaucoup de risques en produisant moi-même cet album. Du coup je suis encore plus à fleur de peau, d’habitude c’est comme artiste mais là en plus c’est aussi comme productrice.

Il y a beaucoup de styles musicaux différents sur cet album, comment le qualifieriez-vous en un mot ?

Moi j’emploie le terme Grunge Disco (rires). Je trouve qu’il y a un son de groupe, ce qui était mon souhait, et à la fois un peu épuré, dark et assez brut. Et il y aussi des moments très lumineux, un peu disco et donc je dis que c’est Grunge Disco.

Vous jouez également beaucoup avec votre voix, soit grave, soit aigüe, c’est quelque chose que vous aimez faire ?

C’est curieux que vous remarquiez ça, car c’est la première fois où je me suis vraiment servie de cette voix grave. J’ai toujours cette voix mais je n’ai jamais osé vraiment m’en servir comme ça, aussi dévoilée et assumée. Quand on a composé l’album j’étais dans un endroit très détendu, chez mes parents, et c’est ce qu’il me fallait pour me servir de cette voix-là, pour avoir de la puissance dans les graves et ne pas se sentir ridicule. Du coup c’était vraiment la première fois que je mettais cette voix grave, et cela m’a permis aussi d’aller plus loin dans les trucs aigus et lyriques par contraste. Je peux aimer faire ça dans mes improvisations, mais d’habitude je ne me sens pas assez détendue pour le faire en enregistrement.

Comment avez-vous travaillé cet album ?

En fait je me suis empêchée de composer toute seule car je voulais vraiment que ce soit un album groupe, et que le groupe soit impliqué dès le début, donc je les emmenais avec moi chez mes parents en Californie du Nord. Tout le monde était autour de moi, et moi j’étais au centre sans instrument, ils ont commencé à improviser basé sur des petits phrases que je leur donnais. Moi j’avais préparé mes textes très structurés au niveau syllabes et rythmes et très définis. Quand j’entendais une personne qui improvisait ce qui m’allait le plus, physiquement j’indiquais cette personne et tout le monde s’accrochait à lui jusqu’à la création d’une boucle. Pendant que la boucle tournait, moi je cherchais dans mes textes pour trouver celui qui correspondait à l’ambiance et au rythme. Une fois trouvé, je chantais très fort pour définir le nombre de boucles. C’était vraiment les textes qui dirigeaient beaucoup la composition en groupe, combinés à l’improvisation et à ma direction physique. On a composé 22 morceaux en 6 jours.

Justement, sur cet album il y a 14 titres, les précédents comprenaient aussi beaucoup de morceaux. C’est un choix de votre part ?

Alors là on a déjà fait un tri très méchant car il y en avait 17 que l’on avait vraiment enregistré jusqu’au bout. Pour en éliminer 3, c’était déjà douloureux (rires), mais c’est vrai que comme artiste on reçoit beaucoup de pression des maisons de disques pour faire des albums de plus en plus courts et je m’en fous (rires). Cette fois-ci, j’ai éliminé le plus possible pour être concis, mais finalement, les morceaux sont assez courts, les 14 font en tout 45 minutes je crois. C’est l’album le plus court que j’ai fait et peut-être que quelque part je cède à la pression de faire plus court (rires).

Sur l’album The Chase, il y a avait 2 morceaux en français, on pourrait avoir le plaisir d’en avoir d’autres dans le futur ?

Oui, il y a d’ailleurs un duo que j’ai fait avec Samuel Benchetrit qui va sortir sur une compilation bientôt. En fait, j’avais composé quelques morceaux en français pour cet album mais je n’aime pas mélangé les projets. Je pense qu’un jour, je ferai un album entièrement en français ou des textes mélangeant les 2 langues.

Cet album, vous allez le défendre très bientôt sur scène, tout est prêt ?

On a l’orchestration car on a composé l’album ensemble. Toute la mise en scène, ce qui veut dire des chœurs, la façon d’amplifier et les costumes, je pars à Lille la semaine prochaine pour préparer tout ça dans une résidence d’une semaine. La mini tournée qui se lance à la sortie, car il n’y a que 7 dates, sera peut-être un peu moins physique car je serai très enceinte. La vraie tournée sera à partir de fin février, il me semble.

brisa-roche-all-right-now-cover

Le Mediateaseur remercie encore Brisa Roché pour sa décontraction et sa simplicité, surtout venant d’une telle artiste. L’album All Right Now sera dans les bacs le lundi 13 septembre et vous pouvez retrouver les dates de concert ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *