Interview : Wax Tailor

L’auteur, compositeur et DJ Wax Tailor a sorti il y peu un CD et DVD live de son passage à L’Olympia de Paris. Nous avions eu le plaisir de pouvoir le visionner et nous vous en avions parlé ici.

L’artiste a accepté de répondre aux questions du Mediateaseur afin de parler de cette sortie et de ses projets.

Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour,

Il y a quelques jours est sorti un CD/DVD live de votre passage à L’Olympia. C’est important pour vous d’avoir une trace de vos concerts ?

C‘est un double CD/DVD LIVE qui arrive après 3 albums et 5 années passées en grande partie sur la route, donc oui ça fait sens. C’était un peu un bilan, et en même temps un témoignage fidèle de ce qu’on a essayé de construire sur ce spectacle avec toute mon équipe.

A-t-on quelques « angoisses » concernant l’accueil du public quand il s’agit de la sortie d’un live ?

Non pas forcément. L’angoisse, c’est au moment où on fait la captation et qu’on monte sur scène. On a forcément un peu peur que ce ne soit pas la bonne date, pas fidèle etc. Mais dans le pire des cas, je pense que j’aurais fait le choix de ne pas le sortir si j’avais eu le sentiment que ça n’était pas intéressant.

Vous vous produisez dans de très nombreux pays, la captation s’est faîte à L’Olympia à Paris. C’est pour le côté mythique du lieu ou cela s’est fait comme ça ?

Il y a plusieurs raisons à cela. Déjà c’était plus facile pour nous techniquement à Paris et nos 2 dates au Bataclan à l’automne 2009 arrivaient trop tôt pour que le show soit vraiment rodé. Ensuite oui, disons que l’Olympia a ce côté un peu mythique qui ne gâche rien à l’histoire.

Est-ce beaucoup de travail pour trouver la mise en scène afin de transposer votre musique et votre univers sur scène ?

Oui sincèrement c’est un énorme travail ! C’est presque aussi conséquent que de préparer un album mais c’est surtout différent dans le sens où ça englobe plusieurs éléments, il faut réarranger la musique mais aussi penser la scénographie, les images et tout ce qui va créer un univers disons conforme à l’évocation discographique de la musique.

Pensez-vous déjà d’ailleurs à la scène lorsque vous créez vos morceaux ?

Ça m’arrive mais j’essaie de ne pas trop y songer parce que je pense qu’il ne faut pas se brider et je ne voudrais pas en arriver à me dire « ce morceau ne va pas être intéressant à jouer sur scène donc je ne le pose pas sur disque ». Ce sont 2 temps très différents pour moi et j’essaie surtout de leur trouver une complémentarité.

Sentez-vous de temps en temps un accueil différent selon les pays ou les lieux ?

Oui, il y a des nuances. En gros, il y a le public « occidental » : France, Suisse, Belgique, Allemagne, Angleterre, US, Canada… Là on a un public qui, de mon point de vue, est dans une forme de globalisation alternative, c’est à dire qu’ils écoutent le même type de musique qui vient en général de réseaux un peu alternatifs. Du coup on a un super bon accueil de la part d’un public disons avisé. Ensuite il y a le public asiatique comme au Japon qui lui aussi est avisé mais peut-être un peu plus démonstratif. Enfin il y a le public par exemple qu’on rencontre en Amérique latine où pour le coup on est plus face à un public curieux et réceptif.

Vous êtes encore actuellement en tournée, avez-vous le temps de créer de nouveaux morceaux ou de penser à la suite ?

Créer pas vraiment, disons que je réfléchis énormément mais je fais une grosse différence entre faire de la musique et faire un album. Pour faire un disque, j’ai besoin d’avoir du temps, de m’immerger et de ne pas devoir m’arrêter au bout de 15 jours parce que je repars. Je préfère vraiment chercher cette complémentarité et réfléchir pendant les tournées à mes futures orientations.

Pourrait-on avoir une info sur ces futurs projets ?

Je termine ma longue tournée fin novembre, je retourne donc en studio pour toute l’année 2011. J’ai reçu quelques scénarios et j’y pense… On verra mais ma priorité reste de faire un nouvel album. Enfin, je vais sûrement faire quelques dates à l’étranger, une tournée en Inde mais avec un planning beaucoup plus léger et une priorité absolue au studio.

wax-tailor-live-2010-olympia

Le Mediateaseur remercie encore une fois Wax Tailor pour sa disponibilité. Le CD/DVD Wax Tailor Live à L’Olympia est toujours disponible dans les bacs.

One thought on “Interview : Wax Tailor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *