Interview : Anaïs Delva

anais-delva-interview-mediateaseur-home

Vous ne devez pas être sans savoir que le spectacle le plus attendu de la rentrée est la comédie musicale Dracula de Kamel Ouali.

Nous avons déjà eu l’occasion de vous diffuser le clip du premier single 1, 2, 3, interprété par Anaïs Delva qui joue le rôle de Lucie. Et aujourd’hui, nous vous proposons un long entretien qu’Anaïs nous a accordé lors de journées promo marathon.

Bonne lecture.

 

***** 

 

Bonjour Anaïs,

Tu es l’interprète du single 1, 2, 3, premier extrait de la comédie musicale Dracula. Comment as-tu réagi quand tu as su que c’est toi qui allais devoir assurer la promotion ?

Kamel (Ouali NDLR) m’a appelé directement pour me le dire. Sur le coup, j’ai fait ha ! (rires). Je me suis pris un gros coup de chaud, car lorsque l’on arrive avec un nouveau spectacle, c’est du lourd de devoir lancer la machine. Mais je n’ai pas été trop stressée car c’est vrai qu’on travaille dans de bonnes conditions, et le titre est assez sympa à défendre. Les gens réagissent bien donc ça se passe bien.

Justement tu as des retours, toi, de l’accueil de ce single ?

La première réaction des gens, c’est vraiment de se dire  » tient ça fait très Superbus « . Et je suis contente, car ça veut dire que Jennifer Ayache a un vrai univers musical et il correspond tellement au personnage que c’est parfait. Sinon, les gens ont été étonnés, c’est rare que pour un spectacle musical, on prenne en single un son aussi pop-rock.

Pour en revenir à la genèse du projet, comment es-tu arrivée à travailler sur Dracula ?

Je travaillais déjà dans le spectacle musical, et je savais que Kamel allait monter un spectacle autour de Dracula. J’attendais donc l’annonce des auditions et j’ai fait parvenir ma candidature. J’ai été contactée par le directeur de casting et je suis restée jusqu’à la fin.

Tu as auditionné directement pour Lucie ou tu as aussi testé les autres rôles féminins ?

Quand on arrive sur ce genre d’auditions, on a déjà un brief. Donc moi je connaissais les rôles féminins et je savais qu’il y avait un rôle marqué « jeune femme 20/25 ans, extravagante, exubérante… ». J’ai vite fait le rapprochement avec ce que je connaissais du film de Coppola. C’était le rôle que je voulais vraiment et je n’ai auditionné que pour ça.

Tu as eu l’occasion d’apporter un peu ta propre touche au personnage ?

Oui car en général on est castés aussi pour ça. Kamel et l’équipe cherchent des gens qui peuvent incarner le personnage, mais aussi par ce qu’on est, et du coup on amène un peu de notre caractère dans le rôle. Pas de trop non plus, on est avant tout des interprètes, et on n’est pas là pour réécrire le spectacle. On travaille beaucoup avec lui mais on est vraiment surtout interprète.

En parlant du travail de Kamel, quel genre de metteur en scène est-il ?

Perfectionniste. C’est vraiment quelqu’un qui a une idée précise de là où il veut aller, et qui est super créatif. Il veut vraiment que les gens se dépassent, il travaille beaucoup et met tout en place pour que l’on ait les moyens de donner notre maximum. Je pense que les gens le voient comme un bosseur acharné, et il est vraiment comme ça. Il est vraiment chouette et sympa mais il est là pour nous faire avancer et pour que l’on apprenne à son contact.

Tu connaissais déjà certains autres acteurs avant d’intégrer la troupe ?

 J’avais déjà travaillé avec Lola Ces qui joue le rôle de Poison, puisque l’on était ensemble sur scène dans Cendrillon dans le spectacle musical. Pour les autres on s’est vraiment tous rencontrés sur les auditions et du coup ça fait un bon moment que l’on se connait maintenant (rires).

Les auditions ont débutés il y a longtemps, le spectacle ne se joue qu’en septembre prochain. Où en êtes-vous dans le travail ?

Pour le moment on termine l’album là, il sort le 11 avril. Moi personnellement j’ai terminé, mes camarades ont encore des titres à enregistrer. Et puis on commence déjà à travailler sur la comédie avec Philippe Lelièvre qui est notre directeur d’acteurs. Il nous fait travailler sur beaucoup de choses. Et tout ce qui sera chorégraphie et autres, normalement, c’est cet été.  

J’imagine que tu es impatiente d’être à la première date ?

Complètement (rires). Très impatiente. Ca va passer très vite, on ne se rend pas compte. Les auditions ont commencé l’année dernière vers avril-mai et là on est déjà quasiment en février. C’est passé en un éclair et donc le mois de septembre va arriver très vite.

Avant de te laisser, y a-t-il un tout petit quelque chose que tu pourrais nous dire, rien que pour nous ?

Pour ce qui va se passer sur scène, je ne peux rien dire, je laisse la surprise à Kamel (rires). Je peux dire qu’il va y avoir une vraie évolution au niveau musical en ce qui concerne l’album. Ca va partir de quelque chose d’un peu léger pour arriver à quelque chose de beaucoup plus sombre et ça devrait plaire à beaucoup de gens.

dracula-1-2-3-cover

Le Mediateaseur remercie une fois de plus Anaïs Delva pour sa grande gentillesse et disponibilité. Le spectacle Dracula se jouera au Palais des Sports de Paris à partir du 30 septembre prochain. Vous pouvez déjà acheter vos places, alors ne tardez pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *