Interview : Les Hurlements d’Léo

les-hurlements-d-leo-interview-mediateaseur-home

Pour la sortie de l’album Bordel de Luxe, nous vous avions proposé ici la chronique. Aujourd’hui c’est le groupe lui-même, Les Hurlements d’Léo, qui est en interview sur Le Mediateaseur.

Afin de parler de la création de ce nouvel album et de la scène, le groupe a accepté de faire une halte sur le site et de répondre à mes questions.

Bonne lecture.

 

***** 

 

Bonjour à tous,

Votre album Bordel de Luxe est sorti il y a maintenant un peu plus d’un mois. Êtes-vous contents de l’accueil du public jusqu’à présent ?

C’est encore un peu tôt pour le dire, nous sommes plutôt un groupe de scène qu’un « groupe de disque ». Le public est peut-être un peu plus vieux que sur les précédentes tournées. Et il y a des gens qui nous découvrent, même après 15 ans de route, donc ouais, on est plutôt contents de l’accueil.

Il y a eu 5 ans entre Temps suspendu et celui-ci. Dans quel état d’esprit étiez-vous avant la sortie ? Aviez-vous un peu le trac ou la pression ?

Pas du tout, no pression ! On travaille avec une équipe de choc en qui nous avons entièrement confiance. Le disque était attendu, le public nous attendait. Nous avons fait cela avec le plus grand plaisir et ce n’était pas forcé.

En tant que groupe, comment travaillez-vous la création de vos titres ?

Nous étions 5 à écrire sur ce disque contrairement aux deux auteurs d’avant. Des paroles sont arrivées sans musique, des morceaux sont arrivés quasi entiers. On est 8 donc un peu obligés de travailler en ateliers ou en rapiéçage. C’est du travail d’humains, donc de la concession et de l’acharnement !

Durant les 5 ans il y a eu des départs et des arrivées, est-ce facile de s’intégrer pour les « nouveaux ». Et pour les « anciens », est-ce facile d’accepter les petits changements qu’ils apportent?

L’important est que cela s’est fait naturellement, en faisant en sorte que chacun puisse trouver sa place en gardant sa liberté au maximum. On se connait depuis longtemps, les nouveaux faisaient déjà partie de l’aventure grâce à d’autres projets musicaux comme les Touffes Kretiennes. Au contraire, les changements apportés par les nouveaux ont été plutôt bénéfiques, que ce soit au niveau musical qu’au niveau humain.

Cet album va être proposé sur les routes durant une longue tournée. J’imagine que c’est là où vous êtes le mieux, sur scène ?

Nous sommes plutôt des musiciens de scène, on a été obligés de passer par les studios pour figer nos idées et nos créations sur un objet afin de pouvoir proposer quelque chose pour pouvoir jouer sur scène. Donc oui, nous sommes plus à l’aise sur scène qu’en studios !

Vous serez justement sur celle de La Maroquinerie ce soir. Paris c’est une date importante pour vous ou un soir comme les autres dans la tournée ?

C’est une date importante pour nous car il y aura toutes les personnes qui ont travaillé sur le projet. C’est un peu l’occasion de réunir tout le monde, Juliette Dragon (Egérie du disque), Manu Parent (Créateur de l’univers visuel), Francesca Solleville (Chanteuse invitée sur scène pour le concert), Anouk Durand (Photographe officielle)… C’est une date à Paris donc il vaut toujours mieux que cela soit réussi !

Les morceaux sont déjà très travaillés sur l’album. Les avez-vous réorchestrés pour la scène ?

L’idée était de ne pas se mettre de barrières, de contraintes techniques. A la base les titres ont été travaillés pour l’album, certains ont été testés en live, mais ils restent assez fidèles à l’album, l’énergie du live en plus.

Pouvez-vous nous dire en quelques mots à quoi va ressembler ce nouveau set pour donner envie aux lecteurs ?

Un mélange d’anciens et de nouveaux morceaux, sueur, rock’n’roll et moments plus intimes seront au rendez-vous !

les-hurlements-d-leo-bordel-de-luxe-cover

Le Mediateaseur remercie une fois de plus Les Hurlements d’Léo de nous avoir accordé cette interview. L’album Bordel de luxe est toujours dans les bacs et le groupe est sur les routes. Pour connaitre toutes les dates, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *