Interview : TOMA

toma-interview-mediateasuer-home

Laissant derrière lui son passé de chanteur de Reggae, sans pour autant le renier, Monsieur TOMA, devenu simplement TOMA,  revient sur le devant de la scène avec un nouvel EP.

4 titres annonciateurs d’un futur album qui sortira à la rentrée prochaine. Parmi eux, Non non non, le premier extrait que l’on peut entendre un peu partout en radio ou à la télé. Pour parler un peu de ce « nouveau départ », de l’EP et de l’album à venir, nous avons rencontré l’artiste pour un jeu de questions/réponses très sympathique.

Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour TOMA,

Avant de parler de l’EP, parlons un peu de toi, tu reviens avec un nouveau look et sous le nom de TOMA, le Monsieur a disparu, c’était une envie de changement de ta part ?

Ouais je pense que c’est une envie d’apparaître dans le plus simple appareil, avec le moins d’artifice possible. Le « Monsieur » c’était devenu un peu un costume comme les cheveux, le style vestimentaire etc. J’ai voulu m’échapper de ça et maintenant je m’appelle juste TOMA, la musique est la mienne et j’ai essayé d’enlever ce qui parasitait un peu autour.

Ce 4 titres pour lequel on se rencontre est déjà disponible, tu as eu l’occasion d’avoir des retours du public ?

Oui quelques retours, et il y en a 2 sortes. Il y a ceux qui trouvent ça super que j’ai muri, un peu comme un bon vin, et ceux qui préfèreraient que je fasse du reggae toute ma vie. Il y a un peu des 2 mais il y en a quand même beaucoup plus qui me suivent, je trouve. Les fans qui me suivent, même s’ils ne sont pas nombreux, ont compris dès le départ que je voulais me démarquer et j’ai encore plus tiré le trait.

De quelle manière travailles-tu tes titres en général ?

Ou j’écris le texte avant, sans mélodie, ni musique, sans rien, ou alors j’ai une petite mélodie qui traine (TOMA nous propose une petite intro sur sa guitare qui ne le quitte jamais), elle va rester dans ma tête et je vais essayer de coller des mots dessus. Mais tout se passe guitare-voix au départ. Si la chanson tient comme ça sans rien de plus, c’est une chanson qui peut aller sur un disque pour moi, sinon elle ne sert à rien.

Cet EP est annonciateur d’un album, je présume ?

Oui un album qui sortira en septembre. Il devait sortir en mai, mais je n’étais pas prêt. C’est un album qui va s’appeler Les Bâtisseurs de France est qui est à la couleur de l’EP dont on est en train de parler. J’espère engagé mais pas trop militant non plus, un album engagé dans le sens où il parle des gens de tous les jours. Le premier single sortira dans pas longtemps.

En attendant on peut déjà entendre le titre Non, non, non et voir ce clip filmé durant une manifestation.

Ce n’est pas un clip en fait, c’est vraiment dommage que tout le monde l’ait pris comme tel. L’idée s’était juste d’aller dans les manifs à ce moment-là et de soutenir un peu. Si tu veux, je n’aurais pas eu l’arrogance de faire un clip sur ma chanson  avec la revendication et le malheur des gens. On est resté à la manif jusqu’au, bout du matin au soir, et on a tourné quelques images comme ça. Le vrai clip sera celui du titre Bâtisseurs de France et là il y aura un vrai scénario etc.

Il y a des dates de prévues pour présenter ces titres à ton public ?

Non, malheureusement non. Je travaillais avec un tourneur et ça s’est arrêté donc on est en train de prospecter des nouveaux professionnels du concert et on va voir ce qu’il se passe. On est vraiment juste au début de l’histoire-là, j’ai tout recommencé à zéro avec ce changement de style. Et artistiquement, je pense que c’est la meilleure chose qu’il pouvait m’arriver.

toma-ep-cover

Le Mediateaseur remercie TOMA pour cette rencontre très décontractée qui fait du bien. C’est un artiste posé, qui n’a pas la grosse tête, et nous espérons vous avoir donné envie de découvrir son travail si ce n’est pas déjà fait. Bien entendu nous vous reparlerons de l’album Les Bâtisseurs de France à sa sortie, et si vous voulez restez informé de l’actualité du chanteur, vous pouvez toujours rejoindre sa page facebook en cliquant ici.

One thought on “Interview : TOMA

  1. Vive Toma, superbe quatre titres, ici on adore !
    Par contre ce serait vraiment très sympa de publier sans fautes d’orthographe et de français, c’est franchement pas bon de votre part, et surtout c’est très peu crédible …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *