Interview : Bastien Bouillon

bastien-bouillon-interview-mediateaseur-home

Demain soir France 2 proposera toute une soirée autour du handicap avec la projection du téléfilm Simple et d’un débat intitulé Mon enfant est différent.

Simple est une adaptation du roman éponyme de Marie-Aude Murail par Jean-Luc Goossens et Ivan Calbérac (ce dernier en est également le réalisateur). De son vrai nom Barnabé, Simple a vingt-six ans, ou 3 ans, selon qu’on évoque son état civil ou mental et c’est l’acteur Bastien Bouillon qui l’interprète.

Pour savoir ce qui lui a donné envie de participer à ce projet, comment était l’ambiance sur le tournage, et si ce rôle a été facile à jouer, j’ai eu le plaisir de discuter avec Bastien. Celui-ci a accepté gentiment de répondre à mes questions.

Bonne lecture.

 

*****

 

Bonjour Bastien,

Tu joues le rôle de Barnabé, alias Simple, dans le téléfilm du même nom, comment est-tu arrivé sur ce projet ?

Alors, Elodie Demey, qui était la directrice de casting, m’avait déjà fait travailler sur un projet environ un an avant le tournage. J’étais au Conservatoire Nationale à ce moment-là, j’ai entendu parler du projet par un ami et j’ai demandé à Elodie lorsque l’on s’est croisés à une avant-première s’il était possible de passer le casting car ça m’intéressait de jouer un rôle comme ça. Elle m’a rappelé par la suite, on s’est vus, et voilà comment ça s’est fait.

Qu’est-ce qui te donnait envie dans le scénario de vraiment jouer ce rôle ?

Ce n’est pas un rôle très commun, la partition est très généreuse, les rôles de composition m’attirent en général et là c’était le cas à 100% donc voilà. Et puis j’ai toujours eu un espère d’intérêt pour le handicap mental ou autre.

Est-ce qu’un tel rôle d’handicapé mental a été facile à jouer et à tenir tout au long du tournage ?

A tenir, c’était assez compliqué car il ne fallait pas que j’en fasse trop, ni que j’en fasse pas assez, car je n’ai aucun caractère physique qui dénote une déficience mentale. Donc il fallait toujours rester sur la ligne du crédible. C’était compliqué mais j’ai pris beaucoup de plaisir donc pas trop dur à jouer.

As-tu rencontré d’autres personnes avec le même handicap ou autres pour travailler ?

Pas du tout, j’ai beaucoup regardé un film qui s’intitule Gilbert Grape avec Leonardo DiCaprio qui joue le rôle d’un retardé mental comme Simple. La différence dans le film entre l’âge et l’âge mental est moindre mais je me suis beaucoup inspiré de lui pour certains gestes physiques comme les mains etc. J’ai essayé de changer ma démarche aussi, mais c’est surtout Leonardo DiCaprio qui m’a inspiré dans ses intonations. Et au niveau de la sincérité ça vient de mon fils, il avait à l’époque du tournage 2 ans et demi et je l’ai aussi beaucoup observé.

L’histoire est assez « lourde » on va dire par rapport à beaucoup d’autres téléfilms, comment était l’ambiance sur le tournage ?

C’était vraiment super. On était une espèce de bande de jeunes. Julien Drion qui  joue mon frère, je le connaissais d’avant car on était en cours ensemble donc ça a beaucoup aidé. Pareil Esteban Carvajal-Alegria qui joue le rôle de Corentin, on a été en cours ensemble, Valentine Catzeflis qui joue le rôle d’Arianne, je la connaissais. Donc c’était vraiment top comme ambiance et puis Ivan (Calberac, le réalisateur NDLR) a participé à nous tenir et à nous aider à déconner dans le bon sens du terme.

Le fait de connaitre Julien Drion dans la vie, ça a aidé pour jouer la complicité à l’écran ?

Sûrement un petit peu. Ce qui était plus facile, c’était de commencer le tournage avec un « allié », on était ensemble embarqués dans le film tous les 2. Pour la complicité oui peut-être un peu. Mais c’est sûr que c’était plus facile pour moi que ce soit Julien car on est partis un mois de Paris pour tourner ce film à Toulouse et ça nous a facilité certaines choses. On pouvait s’aider et se parler plus librement que si on venait de se rencontrer.

Ce téléfilm va être diffusé dans le cadre d’une soirée spéciale sur France 2, tu vas faire attention aux audiences pour savoir si ça a touché du monde ?

Je pense que je serai tenu au courant. Je ne sais pas si je vais faire attention mais je serai bien sûr ravi que cette soirée marche bien et que ce film soit vu par le plus grand nombre de personnes.

Le Mediateaseur remercie une fois de plus Bastien Bouillon pour sa disponibilité immédiate pour nous parler du téléfilm Simple. Celui-ci sera diffusé demain soir sur France 2.

4 thoughts on “Interview : Bastien Bouillon

  1. « simple » c’est un téléfilm comme on en redemande! émouvant, amusant, actuel très très bien joué avec naturel! bravo à tous les acteurs et au réalisateur! on pas eu 1 minute envie de zapper!

  2. Super téléfilm, on se sent vraiment bien en le regardant, tous les acteurs sont excellents, bravo!!!

  3. bonjour ,je tenais véritablement à saluer la prestation de Bastien , touchante ,émouvante et drôle,ce monsieur est un grand acteur. je lui dis merçi ;de m’avoir fait rire ; pleurer ; ;en fait tous les acteurs et actrices ;sont supers. d’ailleurs si on pouvait ,diffuser des films comme celui ci ;je serais ravie. salutations . franny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *