Interview : Cédric Hérault

cedric-herault-interview-mediateaseur-home

Nous vous proposions ici notre chronique de la pièce Ah J’t’ai pas raconté ? suite à la représentation unique à laquelle nous avions eu le plaisir d’assister.

Afin de nous parler un peu de la création du spectacle et pour remettre en lumière cette pièce qui cherche actuellement une salle de théâtre sur Paris pour se produire, nous vous proposons aujourd’hui l’interview de Cédric Hérault, l’un des 2 auteurs. Si vous êtes un professionnel et que cet entretien vous donne envie d’en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter ou à contacter Cédric directement via les réseaux sociaux.

 

*****

 

Bonjour Cédric,

Tu es l’un des 2 auteurs de la pièce Ah j’t’ai pas raconté ?, est-ce que tu peux nous dire un peu comment est venue l’idée de départ ?

Tout a commencé en 2009, je voyais régulièrement mon meilleur ami, Claude Colas, le co-auteur de la pièce, et tout simplement on se racontait nos histoires de coeurs et nos rencontres. Et un jour on s’est dit « tient pourquoi on écrirait pas nos histoires ». Donc c’est venu comme ça d’un coup, et comme on se voyait tous les 15 jours autour d’un apéro, on s’est mis à prendre des notes de ce qui nous passait par la tête. Lui s’est concentré plus sur le rôle de Vincent et moi sur celui de Christophe et après on partageait nos idées. Il arrivait qu’en une soirée, on ait écrit une ou deux scènes. Mais sans l’idée de mettre cela sur scène un jour. On a en tout écrit entre 6 et 9 mois et après là l’idée est venue de ne pourquoi pas aller à l’étape d’après, donc faire les corrections et pourquoi pas chercher des comédiens qui seraient prêts à jouer la scène.

Comment s’est passée cette recherche des comédiens ?

On a passé des annonces et on a eu à peu près une trentaine de candidats. Le casting s’est fait en 2 fois car on a trouvé naturellement Nicolas Gille pour faire le rôle de Christophe et donc après il fallait se concentrer pour le rôle de Vincent mais c’était plus compliqué. Nous avions trouvé un comédien mais qui n’a pas pu rester sur le projet et on a donc refait un casting. D’un seul coup un petit blond a débarqué en ayant eu le texte une journée auparavant et en me disant, voilà je suis blond, j’ai un accent et je ne connais pas le texte. Et à l’audition tout de suite il a été le personnage et il nous a fait beaucoup rire, c’était Yohan Font. Ensuite les répétions ont débuté début mars.

Les comédiens ont-ils eu le droit de donner un peu leurs avis sur les personnages ?

Oui, ils ont bien sûr eu le droit de proposer des choses. J’en ai refusé certaines, mais beaucoup de choses ont été acceptées car ce sont des professionnels et j’écoute toujours ceux qui ont de l’expérience. Ils se sont appropriés très vite les personnages, c’était très agréable. Et après, tout le texte est apparu logique. En revanche, c’est vrai que quand je dit non, c’est non.

C’est ta première expérience dans le théâtre contrairement à eux, est-ce que ça a été facile de les diriger pour la mise en scène ?

Bizarrement, même si ce n’est pas mon métier, ils m’ont beaucoup écouté et je les remercie encore. J’avais des idées très précises pour la mise en scène que mon co-auteur m’a laissé faire car il n’avait pas le temps et ils ont joué le jeu.

Tout ça donne le résultat très sympa que l’on a pu voir à la soirée de représentation. La salle a vraiment bien réagi et apprécié, on va te souhaiter de pouvoir rejouer la pièce très vite et avec le même succès.

Oui on l’espère, après c’est évidemment un spectacle qu’il faut arranger. On a testé le spectacle et maintenant il faut voir avec la vidéo où ça a fonctionné ou pas pour retirer certains trucs, en transformer d’autres et faire quelque chose d’explosif et que les gens sortent contents et avec l’envie d’en parler.

ah-j-t-ai-pas-raconte-affiche

Le Mediateaseur remercie encore Cédric Hérault pour sa sympathie et sa bonne humeur. N’hésitez pas à parler de ce projet autour de vous afin de le faire connaître au plus grand nombre et que Ah j’t’ai pas raconté ? arrive aux oreilles d’une personne intéressée pour la faire jouer dans sa salle.

One thought on “Interview : Cédric Hérault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *